Autre regard sur l’air du temps

Bonjour à tous,

En ce début du mois de novembre 2020, règne une ambiance tendue qui nous appelle à la patience, la prudence et la vigilance. Pas seulement sur le plan sanitaire … En nous aussi, dans nos profondeurs.

Comprendre et s’adapter … sans se sur-adapter

Mercure en Balance qui symbolise la communication et la compréhension est encore rétrograde jusqu’au 3 novembre au soir. Mais ensuite, jusqu’au 8 novembre, on peut dire que ses énergies ne bougeront pas beaucoup. Pour éviter les malentendus et quiproquos pendant cette première semaine, il sera encore nécessaire de bien chercher nos mots afin de parler avec justesse et clarté… ou de nous taire si nous n’avons pas trouvé la manière diplomate de nous exprimer.

Communiquer et comprendre avec l’énergie des compromis et de la quête de l’équilibre (Mercure en Balance) mais avec le défi de rester stables et bien ancrés quelle que soit la stagnation et la rigidité ambiantes (Mercure carré à Saturne en Capricorne) peut nous permettre de trouver des solutions et de négocier des compromis où le juste milieu est allié à la stabilité tout en gardant notre intégrité. Cela aura des conséquences pour notre futur, notamment pour la pérennité de nos bonnes relations avec les autres.

Dans la situation collective actuelle, nous voyons très bien les jeux de pouvoir et les luttes, ce qui signifie aussi que nous sommes testés sur nos limites, surtout si nous considérons les restrictions et les ralentissements (et c’est Saturne qui en appelle toujours à notre patience) comme des facteurs qui nous sont imposés et que nous subissons. De même notre aspiration à nous sentir libres est d’autant plus exacerbée que nous ne connectons pas notre propre libre-arbitre face aux contraintes. Accepter celles-ci comme bienvenues pour notre évolution est un pas de sagesse merveilleux.

La façon de prendre en compte notre santé physique, notre bien-être et notre qualité de vie, c’est aussi « notre » affaire et chacun est responsable de lui-même, à l’écoute de son corps, des ses ressentis, de ses besoins, et selon sa propre vibration.

Même si nous avons compris l’ampleur de l’impact de l’information, des conversations, des mots, il me semble important d’englober aussi que cela correspond à une époque de progression incontournable, nous arrivons à une fin de cycle, où nous pouvons voir la répétition des éternels schémas sociaux qui aboutissent toujours aux mêmes déchéances en raison des mêmes causes. Ceci peut nous agacer, nous révolter ou bien, au contraire, nous donner une tendance à baisser les bras, avec un sentiment de fatalité quand nous comprenons que cela nous dépasse largement. Mais dans ce processus le chaos et les rapports de pouvoir sont les ferments du changement de demain.

Nous ne sommes pas désolidarisés de l’ensemble du monde, cela est impossible de nous extraire du système solaire, de notre planète, de l’humanité et de nos sociétés. Et même si nous choisissions de devenir tous des ermites, des moines ou des nonnes à l’abri dans nos grottes, nos temples et nos églises, il nous faudrait composer avec la réalité terrestre et notre nature humaine.

Mon propos n’est donc pas de débattre de la situation extérieure ni de commenter l’actualité, ce dont les médias se chargent largement et avec des partis-pris sur lesquels nous avons à utiliser notre discernement. Mon projet n’est pas non plus de débattre des inconvénients directement perceptibles de la crise du coronavirus dans ce qu’ils génèrent de conséquences déstabilisantes pour la société mais aussi d’inconfort, voire d’insécurité, dans notre façon de regarder la vie. Cela ne me servirait à rien d’analyser les causes, puisque nous sommes désormais face aux effets. C’est tenter de contrôler des facteurs extérieurs qui ne sont pas sous notre contrôle en tant qu’individus. Et je suis sûre que nous avons la liberté intérieure d’accepter de voir ce qui est là et intimement convaincue que nous avons tout en nous.

S’attarder sur le négatif et le défavorable me semble une perte d’énergie et de temps. Accueillir et accepter l’intolérable aide grandement (et ça je vous en parle d’expérience) Plus nous résistons, plus nous jugeons et tentons de contrôler, plus cela retarde notre évolution, et le retour à qui nous sommes vraiment., dans notre vraie nature.

Responsabilité encore et encore…

L’immaturité serait de dire que c’est la faute « de l’autre » : du gouvernement, de la société de consommation, du système de santé, des gens qui ont fait ceci ou n’ont pas fait cela. Cela m’évoque des comportements d’enfants qui ne peuvent pas accepter les frustrations. En sommes-nous là ?

Je comprends que cela rebute notre personnalité de se confronter aux restrictions et tant que nous sommes connectés à celle-ci, à notre rôle, à notre résistance, nous restons collés à ce que le monde veut que nous soyons.

Je comprends aussi combien nous pouvons nous sentir parfois submergés et abattus mais nous avons des ressources. Mais ce qui m’est surtout inspiré ici c’est justement de chercher le côté caché de ce que les événements actuels nous révèlent « à nous » et « de nous ». Et si cette période (notamment par le reconfinement obligatoire pour la plupart) nous rappelle des situations qui ont commencé au printemps , il se peut bien que certaines se répètent exactement les mêmes et d’autres pas du tout car nous en avons tiré les leçons. Tout dépend de notre expérience personnelle et de ce que nous avons vécu.

Reprendre sa part de puissance

Je reste totalement certaine que nous avons un pouvoir personnel face aux circonstances, non pas pour les changer mais pour comprendre de façon plus intelligente leur sens, évoluer de manière plus spirituelle. Nous avons un pouvoir personnel de les dépasser en restant connectés à notre moi supérieur, à notre vibration la plus élevée. Ceci étant valable dans toutes les circonstances de vie, pas seulement celles-ci.

Ce que je remarque pour ma part c’est que beaucoup d’entre nous ne supportent pas de se confronter à elles-mêmes dans le silence et la solitude, à leurs émotions profondes, et que les limites actuelles les y contraignent. Dans ce dernier cas, elles peuvent maintenant se sentir bien plus seules ou face à des conflits intérieurs que l’année a fait remonter et qui leur semblent ingérables.

Pour d’autres (et j’en suis), c’est l’inverse car il s’est produit cette année tellement de choses fortes qui les ont obligées à se transformer intérieurement, qu’elles arrivent maintenant à la fin de ce cycle totalement « différentes d’avant », un peu vidées de leurs certitudes sans doute mais peut-être beaucoup plus calmes qu’avant le premier coup de semonce planétaire du printemps.

Et si ? …


Et si ?…La pandémie nous touchait d’abord au niveau de l’inconscient collectif sur le fait que nous sommes mortels ? Cette société est tellement conditionnée à l’apparence, à l’image, au survol, à la compétitivité, au selfie et au nombrilisme… La peur du danger est peut-être « un mal pour un bien » car avoir cette conscience nous ramène à plus d’essentiel, d’authenticité, et je crois que c’est plus nous prenons en compte notre mortalité plus nous savons profiter de notre vie.

Et si… La crise actuelle sanitaire, sociale, politique, économique, agissait comme un révélateur de la misère dans laquelle le monde est plongé. Et pour nous en tant qu’humains en phase de développement personnel, attirés par l’aspiration à une vie meilleure sur cette planète, s’il s’agissait de commencer par intégrer que cela ne repose pas sur nous seulement, comme une affaire personnelle.

Cette année 2020 a soulevé les problèmes, ceux des civilisations et les nôtres, et ce sont les mêmes : ce sont ceux qui correspondent à des changements de vision ou de comportements dont nous devons prendre conscience. Selon l’approche que nous en avons eue nous arrivons dans cette « deuxième vague » bien différents du printemps, plus ouverts au futur qui nous attend désormais sur la terre si nous commençons vraiment à changer nos habitudes de faire, de penser et d’aimer. Je vois depuis le début le Covid 19 comme un révélateur de tas d’aspects de nos vies, ce que nous avons tout d’abord pris pour une simple grippe est devenu une épidémie puis une pandémie. Au début nous ne savions pas grand chose de ses capacités et de sa façon de se propager et les chercheurs ont apporté de plus en plus d’informations. Il est évident que le meilleur cas de figure serait de ne pas le croiser car nous ne sommes pas égaux en termes de défenses immunitaires. C’est là qu’interviennent les conditions de vie collectives et les prises de positions individuelles. Nul doute que celui qui dort dans la rue et est sous alimenté ou celui qui déjà affecté par des pathologies respiratoires ou cardiaques n’est pas à égalité avec une personne jeune et en bonnes conditions d’immunité. Là encore cela nous incombe de prendre soin de nous de la façon qui nous semble la plus juste et la plus adaptée à notre cas.

Et si … Tout ce chaos avait du sens ? Nous sommes tous soumis à des circonstances chaotiques (qu’on le veuille ou pas, qu’on le reconnaisse ou pas) qui viennent nous chercher sur un point précis ou deux de notre vie, pas les mêmes pour chacun. Très souvent nous pourrions nous dire : « Ah bon ! Je ne suis donc pas la seule, ou le seul, à vivre ça ! ». Non, nous sommes tous logés à la même enseigne, y compris nos dirigeants qui pour être au sommet des états n’en sont pas moins des humains bien seuls face à leurs charges. Donc si vous êtes pour la « théorie du complot » je ne vous suivrai pas, je suis plutôt dans une vision équanime des choses et je tiens compte de l’humanité de chacun. L’illumination intérieure est permise à tous ceux qui aspirent à l’amour vrai et qui désirent mettre de la lumière sur leurs propres zones d’ombres, sur leurs blessures, sur leurs émotions de colère et de peur. Pas en pointant les failles des autres.

Et si… Ce qui est à considérer sur le plan social c’était aussi ça ? D’ouvrir nos yeux sur le fait que nous vivons dans des sociétés où l’incohérence nous apparaît désormais dans toute sa splendeur (même si cela fait longtemps qu’elle est là et pas seulement dans un pays plus qu’un autre). La gestion de la richesse et des ressources de la Terre en fait aussi partie.

Et si… L’occasion se présentait ainsi de voir aussi que peut-être nous avons participé à leur instauration ou à leur survie (sans forcément le vouloir et nous en rendre compte) parce que nous avons été entraînés par le mouvement de la masse. Gardons-nous de tomber dans des extrêmes et de nous en culpabiliser ou, à l’inverse, de nous croire meilleurs que les autres et de nier notre participation entant qu’acteurs de ce qui arrive dans le monde. Je trouve plus constructif de réfléchir et de nous demander désormais qui nous voulons incarner (pas ce personnage robotisé mais bien NOUS tant qu’être singulier) et quelle façon de vivre nous désirons privilégier. Sachant que personne ne viendra nous « tirer les oreilles » ou nous punir si nous faisons des erreurs de parcours car en fait toute erreur est une expérience qui nous enseigne, il est agréable de l’intégrer en nous : Il n’y a pas « d’erreur », pas « d’échec », juste un résultat qui peut ne pas nous convenir et demande d’y réfléchir pour changer notre positionnement si nécessaire.

Notre pouvoir personnel


Je parlais de « pouvoir » car si nous-mêmes, à l’intérieur, restons stables et cohérents avec nos ressentis, tout se passe beaucoup mieux. Dans « cohérents » j’entends comme une adhésion à nous-même, à nos émotions, à nos peurs, à nos élans, sans jugement sans compromis ni tergiversation. Oui ça demande un travail personnel, et ça prend du temps pour y arriver, c’est sûr ! Mais ça vaut le coup…

S’il vous plaît, ne gardez que ce qui résonne pour vous, ce qui vous fait écho, car il n’y a pas de vérité absolue. Ce que nous traversons est très complexe et passe par nos filtres respectifs, alors honorons-nous les uns les autres dans cette diversité !

N’hésitez pas à exprimer votre point de vue en commentaire si vous en avez le désir. Vous êtes les bienvenus dans cet espace !

Michka

Pour rester informé(e)

Si le contenu de ce blog vous plaît et que vous souhaitez être tenu au courant des nouvelles publications, vous pouvez choisir de recevoir la notification de nouvel article.


Assurez-vous de ne pas faire d'erreur en entrant votre adresse mail.

Vous devrez impérativement confirmer votre adresse en cliquant sur le lien contenu dans le mail que vous allez recevoir. Si vous ne l'avez pas reçu dans la journée qui suit, vérifiez dans vos courriers indésirables.


Veuillez noter que, en l'absence de confirmation de votre part, aucun mail ne vous sera envoyé et votre adresse sera supprimée de notre base de données au plus tard dans le mois qui suit.

21 réflexions sur « Autre regard sur l’air du temps »

  1. Merci Michka de cette analyse qui m’a… détendue, non pas qu’elle veuille occulter la réalité générale … Tu as tout dit Michka, en tous cas ça me parle, moi m^eme un peu ou parfois beaucoup perdue car je ressens encore et encore une invitation à revenir vers moi et à ne pas me forcer à faire ce qui n’est pas bon pour moi, à etre authentique dans l’affirmation et la douceur…aussi. De quoi j’ai besoin pour ce monde, de quoi a besoin le monde, de quoi j’ai besoin pour moi… c’est très vaste mais je n’ai jamais autant travaillé…. Merci d’avoir trouvé les mots qui résonnent pour moi.

  2. Merci Michka

    « S’il vous plaît, ne gardez que ce qui résonne pour vous, ce qui vous fait écho, car il n’y a pas de vérité absolue. Ce que nous traversons est très complexe et passe par nos filtres respectifs, alors honorons-nous les uns les autres dans cette diversité !  »

    Quelle grande sagesse rayonne dans ces dernières phrases !!!!!

    Merci chère Michka

  3. Merci infiniment ma belle Michka
    Grande introspection, grand nettoyage en ce qui me concerne. J avance un jour à la fois, dans le silence et la paix de l esprit.
    Énormes bisous.

  4. Merci tout Plein Michka.
    Toutes ces phrases résonne énormément pour Moi.
    Nouvelle vie de pensionnée et la rèflection est de mise L’introspection de soi a soi. Ce permettre de s’écouter et savoir qui on Est.
    Merci d’éclairer Merci de partager en Union avec Vous Toutes et Tous.

  5. Merci Michka de cette belle vision qui vient à point nommé tant aujourd’hui j’entends plus de rages que de paroles empruntes de sagesse. Nous subissons le monde auquel nous participons depuis longtemps même si ce n’est pas volontairement et même si beaucoup d’entre nous essayons de le voir et le rendre meilleur à nos yeux. Quoi qu’il en soit nous ne pouvons nous extraire … vos paroles aident à s’extirper des peurs et des colères stériles. Prenez soin de vous. Bises. Anne

  6. Excellente analyse.
    Merci de tout coeur.
    Vos propos permettent d avancer, et de regarder vers la Lumière, derrière le voile de ce que nous « voyons ».
    Prenez bien soin de vous.
    Amitiés
    Marie France

  7. Merci Michka.
    Cette année a mis en évidence une certaine misanthropie qui n’était en fait que le manque d’Amour pour moi. Ce retour aux sources, à la Source, est salvateur.
    C’est un réveil et un éveil !
    Merci encore
    France

  8. Quelle gratitude en ce moment de recevoir l’éclairage bienveillant de votre sage réflexion équilibrée entre LE corps ET l’âme. Toute la lumière et l’ombre devant nous étalés sont bien à observer a l’intérieur de nous afin de grandir.
    La solidarité n’a jamais été aussi importante même si elle doit faire partie de notre Vie, toujours.
    MERCI MERCI MERCI Michka

  9. Merci pour cette pichenette à mon ego prompt à « partir » sur la théorie du complot ( qu’effectivement je valide) et qui aurait envie de gommer tout le reste de votre sage message qui invite à la modération et à la responsabilité individuelle dans cette cocreation qu »est la « réalité » que nous percevons. Cela me fait réagir en me posant cette question : que n’ai-je pas été en mesure de voir en moi et à qui et à quoi ai-je délégué mon pouvoir qui vient menacer mes droits et libertés pour que j’aille les reconquérir car je m’en sens digne…
    Merci car votre article va me permettre d’utiliser ce temps positivement pour déprogrammer ce « complot » de l’intérieur.
    Infinie gratitude.

  10. Regard bienveillant et apaisant. Retour à la source, à sa source, à qui on est, à qui on naît ? Qui suis-je ? Qu’est Que je veux dans ce monde qui est le mien? Trouver ma place. Ma responsabilité. Un grand nettoyage.
    S’aimer. Echanger, comme ici.
    Merci Michka pour votre regard lucide, comme une lumière dans la nuit!
    Anne

  11. Je me sens moins seule à chacune de mes lectures de vos textes Michka. C’est bon de se sentir moins seule. C’est encourageant de savoir que nous sommes si nombreux à tenter de rester ancrés, droits, et joyeux malgré tout, comme c’est bon, malgré le chaos, au sein même du chaos, de voir apparaitre les germes d’une nouvelle conscience, en moi, et en chacun de nous. Quand je parle de joie, je parle de cette connexion à cet endroit qui célèbre le vivant en moi, malgré les émotions perturbantes, les tracasseries, les petits et les gros soucis, et j’y associe aussi la gaieté qui est pour moi la manifestation (superficielle, certes, mais surtout effervescente, en surface, comme des petites bulles), de cette joie plus intime, plus profonde. Comme c’est à la fois simple et puissant de savoir que je peux aller mettre de la lumière sur mon ombre et ainsi, de moins fonctionner en miroir dans mes relations avec les individus, comme avec le collectif. Merci Michka pour vos analyses passées à la fois au filtre de l’intelligence de la connaissance et de l’intelligence du coeur, merci de catalyser tous ces témoignages, ces réactions qui me font me sentir, non seulement moins seule, mais si proche de tous mes frères et soeurs humains. Merci pour cet accompagnement, dans ce chemin vers l’ombre, individuelle et collective… Jamais, depuis cette pandémie et les actes de terrorisme, jamais je ne me suis sentie aussi proche de tous mes frères et soeurs sur cette terre, et cela me remplit d’une paix profonde et ranime mon courage. Je salue ici Nathalie, la personne dont j’ai beaucoup aimé la réaction et qui parle du complot intérieur. Dans ce sentiment de fraternité que j’éprouve, de reliance au monde tel qu’il est, tel qu’il se cherche en ce moment, serait ce déjà l’influence du signe du verseau dans lequel le fameux stellium va passer au mois de décembre prochain…

  12. Quelle grande sagesse ! Et combien cela résonne en moi!
    Depuis le début de ce grand « remue-ménage » les occasions de me questionner et d’évoluer s’offrent à moi. Être à l’écoute de soi, des réactions de son corps, reconnaître les peurs cachées derrière et accepter de y faire face sans colère ni culpabilité. est un vrai défi !!

    Je constate que derrière les banalités échangées, un grand nombre de personnes dans mon entourage, change leur manière de vivre, de penser.
    C’est parfois subtile mais c’est là.
    Je veux croire que ce coup de frein dans nos vies si automatisées, nous permettra chacun à notre niveau, avec nos sensibilités personnelles, de répondre à vos « et si » et d’inventer petit à petit, une nouvelle réalité commune plus juste et solidaire tant avec les humains qu’avec notre planète et tout ce qui y vit.
    Merci pour votre partage toujours si inspirant et respectueux.

  13. Merci Michka
    A te lire….c est comme si je parlais à moi même.
    Tout est dit…tes mots sonnent en moi avec beaucoup d’émotions.
    Et si…….
    Merci pour ton regard bienveillant et apaisant.
    MERCI MERCI MERCI

  14. Bonjour Michka…Merci LUMEN DE LUMINE pour cette transmission…
    Je t’embrasse fort en te souhaitant le meilleur , Claire des montagnes Pyrénéennes

  15. Bonjour et merci pour votre analyse ; je suis totalement en accord avec vos mots; être ancré, être aligné permet d’être bienveillant avec soi-même et avec les autres; cela permet aussi de revoir habitudes, comportements, croyances pour aller vers plus de solidarité, de consomacteur, de respect de la terre et de tous ses habitants.
    Et ne pas léguer les mêmes systèmes politiques à nos enfants.

  16. Oh oui , très juste cette analyse !
    Merci de trouver les bons mots pour exprimer sur cette période , expliquer les tensions si personnelles mais au final universelles
    Prends bien soin de toi aussi Michka .
    Chaleureusement Coco de Corse

  17. Que c’est bon de lire ce message Chère Michka, la sagesse, l’expérience, la bienveillance et l’équanimité me touchent. Mille mercis, soyez bénie ! soyez tous bénis!

  18. Petite remise de pendule à l’heure où parfois, à nouveau, je m’égare dans le complotisme, bien que toutefois, il y aurait aussi des choses à dire à ce sujet, mais là encore c’est le mental qui s’accroche!! Comme vous le rappelez, si finement (au temps du confinement…) quel est notre part à l’assemblage de tout ceci, sans culpabilité ni complaisance, regarder le miroir qui nous est proposé. Oups, oui, encore de la colère par ci par là…mais pas celle qui se lance à la figure des autres en agression mais qui cherche parfois à convaincre, celle qui fait avancer à l’intérieur de soi aussi…apprendre à faire taire le mental et « laissons notre cœur vibrer avec amour et voir seulement ce qui est beau. Couvrons la noirceur avec de la lumière et imaginons tous les hommes devenir meilleurs, enclin à faire la paix dans un monde où la tolérance prévaut. Construisons ce monde à l’intérieur de nous. » Ram Chandra
    Merci pour vos mots Michka, bien à vous .
    Sylvie

  19. Merci Michka pour ce magnifique billet plein de sagesse. Puissent vos paroles être portées vers ceux qui doutent, ceux qui gouvernent, ceux qui agressent, ceux qui jugent…..
    Prenez soin de vous.

  20. Merci, beaucoup de parler de responsabilité, ça me rejoint énormément dans mes convictions. C’est ainsi qu’on retrouve du pouvoir sur nous- même plutôt que de rester la victime des autres ou des évènements.
    Merci d’être-là je vous lie et vous apprécie…depuis plusieurs années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.