L’équanimité

krishnamurti, page FB des amis de la terre et de la vieBonjour mes amis,

Concernant l’attentat qui a eu lieu contre le journal français Charlie Hebdo, je désire ce matin écrire ici mon point de vue qui s’éloigne du courant général. J’accepte de ne pas rentrer dans le rang, d’être « spéciale » et de ne pas cautionner ni juger. Bien que je me tienne systématiquement à l’abri du monde de l’actualité, il arrive que les pires nouvelles, véhiculées à outrance par les médias et par les réseaux sociaux, me parviennent quand même, avec décalage, et c’est très bien ainsi. Je suis bien trop sensible pour prendre de plein fouet ce genre de nouvelles sans y laisser un peu de mon équilibre mental et émotionnel. Vous aussi peut-être vous trouvez-vous submergés par toutes ces douleurs de l’inconscient collectif qui remontent au travers de ces actes de terrorisme, et de la révolte gronde en vous, d’où l’utilité pour moi d’un recul, du temps que je mets à rester en silence pour trouver le sens d’actes qui sont si violents et cruels  que j’ai du mal à rester dans ma conscience plus cosmique. Ainsi, j’ai cherché dans le retrait intérieur, des réponses, celles dont j’avais besoin, et j’ai vu que d’autres personnes, avant moi ou comme moi, ne se sentent pas appelées à prendre parti pour un clan ou une cause. Cela m’a réconfortée.

Alors oui, je suis triste, profondément, mais pas en colère, pas apeurée, je reste ouverte à l’espoir que l’explosion de tant d’énergies sombres qui montent à la surface sont le signe d’une mutation nécessaire sur ce monde. Cette mutation vient en conséquence de nos prises de conscience et lorsque des actes cruels nous touchent de plus près, cela nous éveille de nos torpeurs et de nos enfermements où nous nous enlisons dans les soucis et drames de tous les jours.

Les humains ont perpétré depuis des milliers d’années des actes de barbarie et de torture, le meurtre et la cruauté les uns envers les autres et contre la Nature. Des génocides ont mis à mort des populations entières mais c’était loin, nous n’étions pas nés ou pas dans ces pays-là et donc pas directement concernés. Et parfois nous nous sentons pris au cœur du drame lorsque c’est de notre pays, de notre idéologie qu’il s’agit, lorsque nos valeurs sont bafouées, comme aujourd’hui nous voilà en masse, debout comme un seul homme, à crier « Je suis Charlie ». Mais, avant de nous laisser embarquer par cet élan collectif, plein d’émotions et  avide de revendications, avons-nous pris le temps de la méditation et de la médiation?

Est-il sage de nous soumettre à notre chagrin, à notre peur, ou même à nos idéaux? Bien sûr, nous aspirons tous à nous élever et à préserver la paix mais nous avons la responsabilité de le faire dans notre for intérieur d’abord, nous ne pouvons nous limiter à suivre des courants politiques et sociaux qui parfois nous manipulent au nom de la justice, de la démocratie, de la république, au nom des droits de l’expression, ou au nom de Dieu, de l’amour et de la lumière. Il est difficile de s’extraire de ça et pourtant….Ne serait-il pas plus sage de cultiver la solidarité, la stabilité et garder la tête froide  dans sa propre vie, sans esprit de revanche ni de revendication? User de notre discernement est peut-être ce qui fera la différence dans le monde de demain, cela n’empêche ni d’être touché par la peine, ni d’être lucide sur les chagrins que tout cela crée, de part et d’autre. Oui, de pat et d’autre car quel karma terriblement douloureux  ont engendré les tueurs fanatiques, pour eux, pour leur propre clan et pour nous tous?  Alors c’est à chacun de nous  que revient la tâche de rester debout, éveillé et surtout  dans une bienveillante neutralité.

La lumière et les ténèbres continueront à s’opposer, nous sommes dans une dimension et sur une planète de dualité et toute évolution n’existe qu’à la suite d’une involution, c’est la loi cosmique de l’équilibre.

La liberté n’est pas extérieure, elle n’a pas besoin d’être criée, ni scandée et réclamée, elle nous a été donnée à tous, voyons juste quel usage nous en faisons. Il est plus difficile,  mais plus responsable, d’essayer de de démarquer de l’inconscience collective, surtout lorsque le fanatisme frappe, demandons nous si aucune partie de nous n’y trouve un écho, un miroir. Vérifions bien que nous ne faisons plus de place en nous-même à l’intolérance, y compris en « choisissant un camp » contre nos ennemis et nos propres faiblesses et peurs. Essayons chaque jour de connecter dans notre Être ce que nous avons de plus brillant et noble,  ainsi le monde deviendra conforme à nos espérances lumineuses et élevées, si nous désirons le voir s’éclairer. Amma a dit : « Au lieu de maudire l’obscurité, allumons tous une petite lampe » et j’aime cette symbolique.

Nous ne nous relions pas au slogan « Je suis Charlie » dès lors que nous nous tournons vers le juste milieu, lorsque nous n’en faisons pas une question d’idéologie, ni de morale, ni de principe et encore moins de société de droit, bref lorsque nous acceptons avec une vision plus globale et ouverte de la situation. Lorsque nous voyons avec l’amour, nous percevons à quel point tous les intervenants étaient humains et terriblement fragiles. La qualité requise en nous est l’équanimité dont j’ai envie de vous partager une définition que je trouve belle et simple:

« Ce joli mot est synonyme de flegme, d’égalité d’humeur.  Ne laissez pas la vôtre dépendre des circonstances. Après la pluie, le beau temps et après le beau temps, la pluie. Essayez d’apprécier la pluie autant que le soleil, de traiter vos ennemis comme vos amis, de vous brosser les dents avec autant d’attention et de plaisir que si vous cueilliez des fleurs. La tristesse fait partie de la vie. La joie aussi. Préservez votre équilibre. Restez aimant et ouvert, quoi qu’il arrive. »

(Texte de Anne Wesseling)

 

Envoyer de l’amour aux victimes comme envoyer notre pardon aux tortionnaires, c’est s’aligner sur la Volonté de l’Esprit Créateur car la Vie ne juge pas, Elle  a donné le même élan d’Amour et son Souffle à tous ces êtres, de la même manière, ce qu’ils en ont fait leur appartient mais nous, qu’en avons-nous fait?  Que désirons-nous en faire? Quel est notre propre questionnement face à notre âme et au monde créé?

Par choix,  je n’ai jamais suivi aveuglément les courants collectifs sans les remettre en question, car j’ai toujours senti qu’ils avaient du pouvoir, dont celui de me priver de ma liberté de penser et d’agir sereinement. Pour moi, c’est un peu comme l’énergie de ces torrents en colère qui se chargent d’alluvions et transportent en leur sein tout ce qui se trouve sur leur passage ajoutant ainsi des forces destructrices à leur propre puissance naturelle.

Vous avez le droit,  bien sûr, de suivre Joachim Roncin, journaliste parisien, qui a fabriqué cette bannière « Je suis Charlie » et de le scander, de l’écrire partout, de vous identifier à ce « Je suis… », vous avez le droit d’exprimer aussi vos avis ici, y compris un ressenti différent du mien . « L’amour, un état de conscience ».est le sous-titre de ce site dédié à l’éveil et animé par un esprit d’ouverture au-delà des apparences et de fraternité, j’en appelle donc à votre modération,  à votre calme et à votre sagesse.

« L’amour est autant un processus qu’un but. À mesure que nous nous efforçons d’être le peuple que Dieu veut que nous soyons, une voie de lumière s’ouvre devant nous pour nous indiquer le chemin. Plus nous cultivons la sérénité, plus l’harmonie entoure les événements de notre vie. Nous savons qu’une situation est en harmonie quand nous ne ramons plus à contre-courant, quand le fait d’agir ne génère plus autant de stress. Le plus grand pouvoir que nous possédions pour agir sur les situations extérieures est notre persévérance à nous aligner sur ce qui est bon et sacré. » (Marianne Williamson)

Voici les sources dont je me suis inspirée avant d’écrire cet article:

  • L’image en tête de cet article vient de la page Facebook de « Les amis de la terre et de la vie » et a été partagée par une de mes amies, je l’en remercie.
  • La définition de l’équanimité est extraite du magazine « Happinez » , paru  en kiosque le  janvier 2015 ainsi que la citation de Lao-tseu que j’ai choisie pour conclure, dont l’esprit est la sérénité. J’exprime ici ma gratitude à cette équipe de « Happinez » qui familiarise le plus grand nombre à un nouvel état d’esprit.
  • Les « Annales Akashiques sur… la Tragédie et l’Esprit [le Mental] Humain » traduites et publiées par une autre de mes amies, Anne Duquesne, hier 9 Janvier et dont le sujet est tout-à-fait approprié au contexte. Merci à elle, qui poursuit sans relâche ses partages et nous donne son temps et son talent si généreusement. Je vous propose de découvrir cet article.

IMGP0942Je  vous souhaite de faire le silence dans votre mental afin de vous recentrer sur votre cœur pour y restaurer ou y retrouver l’amour. Avec, en guise d’au revoir, cette parole d’un grand sage qui m’inspire beaucoup et souvent:

“La voie du Ciel c’est : vaincre sans lutter, convaincre sans parler, faire venir sans appeler, réaliser dans la sérénité.”
Lao-tseu

Michka

Pour rester informé(e)

Si le contenu de ce blog vous plaît et que vous souhaitez être tenu au courant des nouvelles publications, vous pouvez choisir de recevoir la notification de nouvel article.


Assurez-vous de ne pas faire d'erreur en entrant votre adresse mail.

Vous devrez impérativement confirmer votre adresse en cliquant sur le lien contenu dans le mail que vous allez recevoir. Si vous ne l'avez pas reçu dans la journée qui suit, vérifiez dans vos courriers indésirables.


Veuillez noter que, en l'absence de confirmation de votre part, aucun mail ne vous sera envoyé et votre adresse sera supprimée de notre base de données au plus tard dans le mois qui suit.