Nouvelle lune en Sagittaire – 4 décembre 2021

Bonjour à tous.

J’ai choisi pour accompagner mon billet du jour une photo qui m’a été envoyée gentiment par Marie-Noëlle (merci chère lectrice). C’est une vue du Cousterans, grand territoire qui couvre la partie Ouest de l’Ariège. Je me sens connectée à cette Nature. Ce que m’inspire cette image est le passage lent et progressif de l’automne à l’hiver. L’automne représenté par la forêt  au tout premier plan, avec ses couleurs rougeoyantes; et l’hiver vers lequel nous allons, illustré par la blancheur immaculée de la neige sur les cimes des arbres et sur les hauts sommets chapeautés de brume. Astrologiquement parlant je crée un lien avec le feu du Sagittaire d’où émanent joie et chaleur par le rouge et l’orange, couleurs du dynamisme et de l’enthousiasme. Puis, plus loin, plus haut, la montagne givrée en lien avec la terre rude du Capricorne, signe d’élévation et de rigueur, persévérant et froid, stable et solide. Le blanc est assimilé à la pureté, à la paix, symbole de la sagesse et du Divin ou bien à la renaissance après le deuil, à la lumière et à l’équilibre. Les deux cycles lunaires correspondant nous inspireront peut-être pour le meilleur en développant toutes ces caractéristiques en nous-mêmes pour rester debout et bien centrés sur nos cœurs, malgré l’ambiance instable de l’expérience actuelle de l’Humanité.

Dernière nouvelle lune de l’année 2021

… Et dernier mois de l’année 5 en  numérologie, une année de bouleversements, d’instabilité arrive à son terme car la nouvelle lune suivante (donc en Capricorne) sera début janvier et en année 6, chiffre de l’équilibre et de la quête d’harmonie. Je vois là une forme de clôture pour ce mois 12, dans les commerces c’est le mois de « l’inventaire » où les comptes sont faits, et pour nous aussi consciemment ou non parce que nous sommes sensibles aux rythmes du temps calendaire, c’est le mois du bilan annuel. Le nombre 12 est souvent celui du renoncement, de l’abandon, comme abandonner notre passé par exemple, laisser partir tout ce qui n’a plus d’existence et nous abandonner comme le Pendu du Tarot, mais il y a une conscience particulière à porter à ce qui nous a entravés et dont nous ne voulons plus. 
Cela reste une nouvelle lune c’est-à-dire un moment de démarrage d’un cycle lunaire très différent du précédent et ce dans l’énergie du Sagittaire. Le Scorpion est passé par là pour nous connecter à nos eau profondes et toutes les émotions qui sont remontées dans ces introspections font désormais l’objet d’une mutation par le feu qui purifie et élève, c’est le but du Sagittaire dont le dynamisme l’enthousiasme et la foi nous invitent à nous élever, à nous relier ce mois-ci au divin. Le mot clé est L’ESPOIR

Avec l’éclipse solaire

Autre particularité, cette nouvelle lune s’accompagne d’une éclipse solaire et il est possible que comme toutes les éclipses , celle-ci agisse sur nous comme un facteur de révélation de choses jusqu’alors cachées à nos yeux. L’éclipse de Soleil augmente, dit-on, la puissance de la nouvelle Lune et tout ce que nous semons aujourd’hui comme intentions et comme vœux; et les actes que nous poserons dans une certaine vibration, tout sera important et aura un impact sur les six mois suivants.   

Mercure en Sagittaire conjoint à la nouvelle lune

La communication mais aussi notre pensée et nos croyances, nos valeurs morales, nos concepts et principes et notre vérité intérieure influencent grandement cette nouvelle lune. Dans l’énergie du Sagittaire notre bonheur actuel et futur résulte des intentions émises, des graines semées, avec la promesse que les choses prendront de l’expansion sur un cycle dépassant ce mois-ci. La vigilance la plus grande nous est demandée car Neptune teinte de brume et d’un grand flou  les contours de notre réalité, et ce pour le meilleur ou pour le pire. Neptune nous inflige la dilution de quelque chose qui se révèle trop idéalisé ou que nous avons envisagé de façon trop rigoureuse, trop dogmatique, mus par une peur ou de l’intransigeance (envers nous-même ou avec les autres). Et cette révélation peut être très douce ou au contraire, si nous « planions » vraiment loin des réalités pratiques, elle peut être très déstabilisante, tout dépend de là où nous en sommes  de notre équilibre entre nos idéaux et la réalité. Car bien que nous soyons des Êtres spirituels et angéliques (je n’en doute à aucun moment) il nous faut composer avec les règles et les codes de la planète Terre, de la matière, de la forme et de l’humanité incarnée sur cette planète !

Les brumes de Neptune

Dit en termes simples, ce n’est pas très clair, et nous pouvons tomber de haut mais ce sera une révélation à laquelle nous pourrons nous référer une autre fois en voyant l’expérience comme un enseignement précieux, malgré la souffrance et la désillusion – ou grâce à elles. Si nous avons pris des vessies pour des lanternes, Neptune nous en remet une couche mais pas forcément pour nous aider à continuer de rêver ou de nourrir d’inaccessibles espérances, plutôt pour nous amener à voir la réalité dans sa globalité. Neptune est tout autant la planète de la transcendance et de l’inspiration mystique que celle des énergies inconscientes, de la dépendance à des miroirs aux alouettes amenant finalement désillusions et dépression. Notre expérience dépend du Neptune de notre thème natal et du secteur où se situe le transit actuel de Neptune en Poissons. Pour ma part j’ai de la chance car mon Neptune natal est accompagné par Saturne, la planète des limites bien terrestres, qui a depuis toujours posé des cadres à mes envolées neptuniennes et m’a maintenu « les yeux en face des trous » alors même que j’aurais aimé que tout le monde était merveilleusement beau et gentil. Si nous sommes bien connectés à notre sage intérieur (Saturne) nous mettons maintenant notre vie dans une perspective globale (ciel et terre) et, dans ce cas, la sagesse du Cœur ainsi que l’amour inconditionnel de ce qui est, peuvent nous éclairer. 

Bon à savoir…


 La souffrance n’est pas inéluctable, l’espérance que nous rappelle le Sagittaire, mais aussi le discernement lucide que nous donne Mars en Scorpion, sa forcer de résilience et sa détermination pour un positionnement authentique, voilà qui nous permet de voir au-delà des apparences. Bien sûr je parle autant de nos vies individuelles et intimes que de ce qui se passe dans le monde: l’apparition d’un nouveau variant de Covid-19 et les chiffres qui nous sont fournis et qui créent de nouveau la peur de la « cinquième vague » de la pandémie,  l’éruption volcanique qui redouble de vigueur sur l’île de La Palma et les images de la lave qui chasse les gens de chez eux, une nouvelle tragédie de migrants morts dans les eaux froides de la Manche lors de leur tentative de rejoindre le Royaume Uni rêvant d’un meilleur avenir, les annonces de restrictions, retards de livraison, stocks épuisés, pénurie de papier, de bois, et un ado qui en tue quatre autres dans son lycée, voilà des annonces toutes plus inquiétantes les unes que les autres….

Et pourtant, il est question de savoir nous positionner face à tout ça, nous occuper de notre vie, et de notre ressenti intime, quelles sont nos intentions pour nous-même, face à ces informations extérieures quels sont nos choix sanitaires et moraux, nos choix philosophiques éthiques? Sommes-nous dépendants de ce que les médias nous racontent? Qu’est-ce qui a du sens pour nous? Qu’est-ce qui vibre juste pour nous? Est-ce que les émotions envahissantes de victimisation nous happent avec ses énergies chaotiques et floues? Avons nous la fibre de la compassion? Le Sagittaire nous donne du détachement, de l’élévation, du recul pour une vision plus « divine » en quelque sorte mais aussi plus alignée à nos valeurs nobles et à ce qui est important voire essentiel pour nous. Et RIEN n’est à juger ni censurer. Il n’y a pas bonne réponse ni de bonne réponse pas plus qu’il n’y en a de mauvaises.

Jupiter en Verseau maîtrise cette lunaison éclipse du 4 décembre et de cette planète émane une grande énergie de tension qui touche l’humain, la société et les concepts idéologiques qui les régissent. L’ensemble peut donc a priori sembler hostile et profondément insécurisant car c’est une énergie instable. La joie et le côté confiant qui nous anime Le bienfait de tout ce dérangement apparent est d’apporter du changement des idées innovantes et une nouvelle vision, c’est une transition d’un cycle à un autre même si nous nous sentons souvent coincés encore dans l’ancien. Mais notre foi et notre enthousiasme dans un avenir meilleur nous permet d’accepter mieux ce passage.

Saturne (notre part de responsabilité individuelle) nous soutient, Saturne nous propose de rester centrés sur notre intégrité, son invitation à la prudence autant qu’à la patience nous permet d’observer une sorte de modération en ces temps qui chahutent. La concentration et l’attention sont de bon aloi avec une constante vigilance aux petites choses de nos vies, car Saturne est en accord avec le concret et le réalisme. Il n’est pas recommandé d’en faire trop mais plutôt de viser modeste, sans prendre parti mais en restant dans un esprit de solidarité et d’amitié bienveillante (très Verseau!). Nous souvenant tout de même que le carré Saturne Uranus reprend du poil de la bête en ce début  décembre et nous tiraille pour un changement, l’intensité augmentera au fil du mois et beaucoup de conflits résultant d’une mauvaise assimilation des notions de sécurité et de liberté pourraient encore éclater, y compris dans nos vies individuelles. 

Vénus et Pluton travaillent ensemble à la remise en question de nos valeurs, celle de notre façon d’aimer L’intensité de cet aspect va augmenter également nos désirs, mais nous ne devons pas trop nous laisser embarquer par des rêves ni par des idéaux du passé. La désillusion résulterait de trop d’énergie mise au service de valeurs obsolètes. En ce temps de l’Avent, nous pouvons soit observer combien d’une année à l’autre nous avons changé, soit comme nous restons encore cramponnés à des traditions qui se perdent. Et bien sûr il y a le juste milieu, l’équilibre entre ces deux extrêmes dans une acceptation de la perte de repères anciens malgré l’émergence assez floue de ce qui s’en vient ! Navigant à vue notre ressource reste le laisser faire et nous laisser porter par l’énergie du Tout sans aveuglement mais dans, l’abandon conscient à ce qui nous dépasse largement.

La prochaine pleine lune sera très révélatrice mais en l’attendant, restons bien à l’écoute de nos idéaux et de ce qu’ils nous insufflent comme intentions.

Avant de terminer, un mot spécial pour ceux et celles d’entre vous qui m’ont accompagnée récemment dans mon expérience de la maladie, je dis merci à vos encouragements et bonnes intentions. Je vais mieux mais je ne m’inquiète pas car j’ai l’habitude d’une santé changeante selon ma sensibilité. Et Dieu sait si celle-ci est instable par nature 😉 ! 

Quant à la petite Maya, âgée maintenant de quatre mois, elle a visiblement le coryza, qu’elle a ramené de son lieu natal où beaucoup de chats étaient rassemblés à la ferme se contaminant les uns et les autres.  Après un traitement médicamenteux qui n’a pas eu d’effet durable et inspirée par la foi sans condition qui m’anime j’ai décidé de ne plus recourir à la médecine chimique qu’en cas d’urgence, il y a beaucoup d’autres solutions efficaces envoyées par les médecins du ciel, il suffit d’écouter les conseils reçus, ce que j’applique déjà pour moi ! Et cette foi m’a toujours bien réussi. Nous sommes des créateurs et notre réalité est la résultante de nos croyances. Moi je crois en la guérison et j’ai confiance, toute chose a une bonne raison d’être.

Chaleureusement à vous et prenez soin de vous !

Michka