Pleine lune en Taureau – 31 octobre 2020

Bonjour mes amis,

Je suis très heureuse de vous retrouver, nous sommes au cœur de l’automne, moment magique de l’année où la Nature nous enchante de ses belles couleurs, et où la fraîcheur des nuits retrouvée nous rapporte un peu d’équilibre. Voici donc la deuxième pleine lune du mois d’octobre 2020, on la nomme « lune bleue » et cela qualifie une treizième lune dans une année, phénomène qui se reproduit tous les deux ans et demie environ mais il est rare que cela soit pile au moment de la fête d’Halloween, la dernière fois c’était il y a 76 ans. Je ne connais à ce phénomène de lune bleue le soir d’Halloween aucune signification « magique » particulière ni terrifiante à lui rattacher… Le loup-garou qui nous fait peut-être le plus peur en cette fin d’année 2020 est plutôt le coronavirus . Mais dans cette lunaison en Balance, à l’apogée du cycle, lorsque la lune sera pleine dans le signe du Taureau, samedi 31 octobre à 14h50 UTC (15h50 heure de Paris), son message principal sera de préserver notre harmonie intérieure et notre calme.

Nous ne pouvons pas nous extraire totalement du contexte actuel. La pandémie continue à s’étendre. De quatre mille nouveaux cas par jour déclarés début mars 2020, nous sommes passés désormais à plus de cinquante six mille cas par jour déclarés. La courbe est claire et même si je ne suis pas fan de statistiques, c’est le reflet d’une réalité concrète. En France le gouvernement a ordonné un nouveau mois de confinement. C’est intéressant d’analyser les configurations de cette Pleine Lune en fonction de l’expérience concrète que nous observons dans le monde et dans nos vies. Mais trois jours d’écriture n’y suffiraient pas alors je vais essayer d’être claire et méthodique afin de cibler l’essentiel de ce qui peut nous être utile en tant qu’individu, le but n’étant pas de commenter spécialement la situation sanitaire. Plus proche encore, l’hôpital local a pris en charge des patients atteints, alors que le virus jusque là nous avait épargnés.

Voici la carte du ciel :

Pluton, Jupiter et Saturne en Capricorne sont toujours actifs dans la « conjonction de la pandémie » et ce pour encore un mois et demi environ…jusqu’à ce que Saturne et Jupiter changent de signe mi décembre.

La présence d’Uranus, agitateur et facteur d’imprévisibilité, à proximité de la Pleine Lune au degré près, est très rare. Voilà un phénomène dont nous avons déjà pu sentir les effets depuis quelques jours, ça chahute pas mal  mais c’est surtout l’impact que les événements extérieurs ont sur nous qui compte car Uranus est rétrograde : Qu’est-ce qui bouge dans nos consciences ?

De Neptune en Poissons, planète de l’inspiration de l’imaginaire mais aussi de l’inconscient collectif, peut émaner à la fois une grande confusion qui pourtant dynamise notre évolution, je le ressens comme si nous étions poussés intérieurement à nous accrocher à nos rêves, à notre capacité d’émerveillement aussi (nœud nord en Gémeaux) pour aller vers plus de légèreté tandis que l’ensemble de la configuration nous plombe littéralement avec un constat plus ou moins bien accepté d’une impuissance à faire avancer les choses (Mars rétrograde) dans un contexte social et politique qui nous confine, nous restreint (Planètes en Capricorne) et dont nous ne voyons pas clairement comment nous allons en sortir ni surtout « quand » nous allons en voir l’issue.

Ainsi à qui viendrait-il l’idée de foncer sur la route dans le brouillard ou sans aucune visibilité ? Le ralentissement est de mise, la prudence et la patience aussi. C’est comme une sorte d’embouteillage où nous sommes pris au piège d’une densité de circulation. La sagesse sera de prendre patience, de ne pas vouloir avancer à tout prix, agir ou réagir n’est pas forcément constructif car le risque encouru est très grand d’avoir un accident.

Symboliquement cet exemple nous amène à considérer trois façons au moins de réagir à l’actuel ralentissement dans la vie de l’humanité et dans nos propres vies :

Subir et tempêter, se rebeller, s’insurger contre ou fuir notre responsabilité, tenter de contourner la loi dont on estime qu’elle nous prive de liberté, d’espace ou dont on juge qu’elle ne nous concerne pas mais qu’elle est faite pour les autres en arguant du fait qu’on ne se fera pas « repérer » ou que cela ne fait de mal à personne. En tant qu’adulte nous devons prendre conscience de notre part de responsabilité, tant dans l’exemplarité (nous montrons quelque chose aux autres, ceux-là mêmes auxquels nous sommes vite enclins à donner des leçons de bonne conduite) que dans l’impact que nos actes ont sur le bien commun, et nous pouvons avoir à assumer les conséquences de nos choix..

Par quoi ces attitudes peuvent-elles être motivées ?

1/ L’illusion de croire que la liberté et l’indépendance sont accordées de l’extérieur par les lois (Nœud Sud Sagittaire carré de Neptune en Poissons), est à remettre en question. La liberté et l’indépendance sont des acquis intrinsèques de l’humanité qui a été dotée d’un cerveau pour réfléchir et d’un esprit pour s’élever au-dessus du stade animal afin de se réaliser et de communiquer sur des plans supérieurs de conscience.

2/ Le manque de sécurité personnelle et d’intégrité et c’est le but de Saturne de nous renvoyer à notre structure interne, en dehors de toute loi et de toute considération extérieure, tandis que Jupiter nous rappelle à l’ordre et nous remémore nos obligations face aux lois (quinconce Capricorne Gémeaux) et pas seulement les lois humaines, surtout si nous avons de façon récurrente tendance à essayer de nous en extraire (par la pirouette bien connue des Gémeaux, en toute insouciance).

3/ Une confiance sans discernement. Si Jupiter nous donne la confiance et la foi , il ne nous préserve pas (bien au contraire!) de l’aveuglement. Le sextile Jupiter-Neptune nous relie naturellement à ce qui nous dépasse et à un plan cosmique qui nous échappe et favorise l’esprit de compassion et une vision globale du sens des choses qui se déroulent en ce monde. Mais nous perdre dans de grandes envolées mystiques pour nous désinvestir de notre engagement personnel peut être une facilité dont nous ferons les frais tôt ou tard.

4/ La résurgence de choses profondément enfouies en nous, refoulées ou réfutées et que nous n’acceptons pas. Le Soleil en Scorpion nous éclaire sur nos zones d’ombres (psychologiques et émotionnelles) et fait remonter pas mal d’émotions auxquelles nous gagnerions de prêter toute notre attention pour les transmuter…

5/ De l’entêtement dans des idées fixes ou des schémas de conservation du passé et des acquis. L’entrée de la Lune Noire vraie en Taureau peut nous révéler des modes d’entêtement où la peur du manque et du vide (affectif, matériel, sensuel) crée une tendance compulsive à l’accumulation. On l’a vu en mars 2020 et on le voit très bien encore ici, en France, où avant même l’annonce officielle du nouveau mois de confinement, beaucoup de gens se sont précipités dans les grandes surfaces les dévalisant et ressortant avec des chariots pleins de papier toilette, de conserves, etc. C’est évidemment le signe d’une grande peur de manquer mais aussi d’un certaine dose d’égoïsme. L’énergie du Taureau n’est pas altruiste et l’avidité qu’elle génère en nous est toujours la source de beaucoup d’attachement aux choses matérielles au détriment des valeurs plus invisibles, plus compassionnelles, même si tout dépend évidemment de ce que nous y avons dans notre thème. La jouissance des plaisirs terrestres est attachée au Taureau, il est probable que la Lune noire en ce signe, se rapprochant d’Uranus, génère beaucoup de peurs et de violences, d’insurrections et pourtant son but est de nous montre à quel point nous allons devoir faire preuve de plus de maîtrise et diminuer nos excès de consommation. Il est également prévisible que nous ayons à affronter de nouveau une crise économique majeure en tenant compte aussi du facteur de poids que constitue le contexte sanitaire. Tout cela peut être déplacé au niveau des comportements , des attachements affectifs, des idées, croyances qui nous retiennent plus qu’ils nous servent.

Maîtriser et transformer

Maîtriser et transformer ce sont deux autres possibilités de réagir à la situation actuelle qui impose un vrai changement.

« Maîtriser » ce n’est pas essayer de contrôler les autres ni les situations extérieures. C’est se maîtriser soi-même. Ce qui est infiniment moins facile !

Ce qui nous permet le mieux la maîtrise de soi est à mon sens l’amour. L’amour de soi et l’amour des autres. Quand on aime on ne cherche pas à contrôler ni soi-même en se donnant des défis, des obligations en s’infligeant des buts inaccessibles et des jugements ; ni autrui en tentant de gérer son chemin de vie, sa façon dont il devrait agir pour réagir. L’amour n’est pas un don spécial d’une planète, c’est un état de vivre, un état d’être. Nous l’avons tous en nous.

La maîtrise des émotions est plutôt ce qui est proposé en ce moment et la première manière de commencer est de les accepter comme elles se présentent. La deuxième façon de devenir maîtres de nous-mêmes avec nos émotions et nos comportements peut être rester équilibrer dans notre rapport à ce qui se passe en nous mais également aux autres, à ce qu’ils réveillent en nous par effet miroir. Dans le passage du Soleil en Scorpion il y a une bonne dose de remous émotionnels, et la lune qui lui fait face en taureau (c’est le principe même de toute pleine lune) peut nous en faire prendre conscience comment le refoulement a exacerbé notre colère, notre agressivité, nos sentiments d’abandon ou de rejet…Nous pouvons compenser et dépasser ces sentiments désagréables grâce à l’énergie de la transformation en laissant remonter ce qui doit remonter sans le fuir ni vouloir les changer. Mercure au début du mois dans le Scorpion a permis une plongée dans nos profondeurs, il est maintenant en balance, toujours rétrograde et son introspection permet de penser aux choix qui seront les plus justes pour nous. Sous la maîtrise de Vénus, elle-même dans le signe qu’elle gouverne, Mercure est inspiré par une attirance pour retrouver l’harmonie, la paix intérieure.

Le moyen qu’elle nous propose c’est d’oser aller voir nos ombres, ce qui nous fait peur, ce qui nous dérange et nous déstabilise (lune noire en Taureau), cela peut prendre la forme d’une évidence ou au contraire, si nous ne restons pas stables et alignés, donner lieu à des compulsions de possession – dépossession ou d’attachement – détachement. L’équilibre est un renoncement choisi à ce qui ne nous convient plus, tout en « ne jetant pas le bébé avec l’eau du bain » selon l’expression consacrée 😉 c’est-à-dire évitons de trancher de façon catégorique et extrême. Vénus désire désormais attirer à elle ce qu’on avait reporté par léthargie ou procrastination, ou par peur de perdre ou par manque de sécurité. La chance se présente de nouveau ! Une chance d’harmoniser ce qui ne l’était pas, une relation ou un engagement déséquilibré au sein d’une situation personnelle ou professionnelle.

Nul doute que vont influer sur la période nos peurs et préoccupations concernant notre santé, non seulement celle de notre corps physique, mais aussi la perception de ce qui n’est pas sain, pas « en bonne santé », dans notre vie et de tout ce qui n’est pas guéri. Tenir compte de nos peurs est comme prêter attention à une balise qui clignote, c’est utile, cela nous donne une indication, une information de là où nous en sommes.

Ce que Vénus nous montre peut passer par nos relations : les choix dont nous avons évité de faire de façon nette dans le apssé peuvent donner lieu à quelque chose qui se reproduit, l’autre vient nous « chercher » sur un terrain qui nous oblige à aller vois en nous ce qui est encore blessé psychologiquement.

Le défi principal de cette pleine lune est de s’enraciner solidement, de créer de nouvelles bases peut-être aussi (là où est le taureau dans notre thème (avec Uranus le traversant) : Nous autoriser au changement de nos routines, habitudes et oser nous émanciper, nous libérer de nos jougs anciens afin d’aller vers des situations favorisant l’abondance d’expériences d’un domaine (ou maison astrologique dans notre thème), de joie de vivre, de calme simple, un calme intérieur, un recul serein dans plus de simplicité joyeuse, en nous alignant sur notre nature qui aspire au bien-être, à l’harmonie et à ne pas se compliquer la vie inutilement, ce qui est différent d’aborder la vie sans y mettre un minimum de présence.

Il y a une sorte de retour de choses que nous ne nous serions pas accordées auparavant et qui reviennent nous solliciter, nous tenter, le défi est de nous les accorder, de la façon qui nous rende le quotidien le plus fluide possible. Probablement qu’un un repos peut être salutaire,ou un éloignement de l’agitation émotionnelle du monde extérieur et des sollicitations, car le Taureau aspire vraiment à la tranquillité.
Une autre piste est d’oser commencer à lâcher nos propres concepts et dogmes lorsque ceux-ci, au lieu de nous élever, nous enferment entre des rails où l’ego spirituel émet des injonctions pour devenir meilleur ou être une belle personne. C’est le piège du nœud sud Sagittaire de vouloir rester accrocher à nos principes moraux ou philosophiques, aussi nobles fussent-ils, dès lors qu’ils deviennent si limitants que nous ne pouvons plus respirer !

Lâcher l’importance et le sérieux serait très libérateur, cela ne veut pas dire faire n’importe quoi mais temporiser et trouver un juste milieu entre l’immobilisme qui résulte d’un enfermement mental (ou spirituel) et une trop grand laxisme. Le chemin est la fluidité, la flexibilité, nous pourrions constater pendant cette pleine lune que nous avons déjà reporté et repoussé maintes façons ou occasions de nous permettre de nous laisser vivre et de préserver notre paix intérieure. Oser la légèreté pétillante des Gémeaux et la joie du Taureau.

La résistance pourrait créer beaucoup de tensions dans cette phase de restrictions imposées par l’énergie ambiante. Tandis que Uranus agite la terre et nous avec, Mars rétrograde, nous l’avons vu, nous maintient figés dans notre capacité d’agir au dehors mais il permet de préparer les choses en dedans. Mercure nous facilite la vie en nous inspirant des choix justes, il nous demande de rester à l’intérieur physiquement et mentalement. Certes c’est un moment où nous pourrions nous sentir coincés et piégés surtout si nous cédons à la tension amiante et collective et aux pressions des autres qui attendent que notre rythme soit plus rapide. La confiance absolue dans le processus nous permet de ne pas monter au créneau et de laisser partir, transformer ce qui dans nos habitudes, n’a plus lieu d’être.

Mais au lieu de nous plaindre de cet immobilisme ou de la lenteur qui semble nous pénaliser et nous affliger, ne pourrions-nous pas en faire l’éloge ? Pourquoi n’en profiterions-nous pas pour y voir une occasion de nous retirer pour nous préparer au futur, réfléchir avant d’agir, semer des nouvelles graines ? Laisser le temps au temps, être très patients, c’est une voie de sagesse en ce moment pour terminer ce cycle. Il y a du détachement à pratiquer. C’est une forme de préparation au cycle suivant.

Dans quinze jours, la nouvelle lune en Scorpion sera sous la dominance de Pluton et sera en harmonie avec cette planète, ce sera donc un moment porteur d’un potentiel de régénération. Même si le blocage de la conjonction de la pandémie va continuer à entretenir d’énormes tensions, il y aura un mouvement dynamique généré par Mars, qui sera vécu de façon plus ou moins guerrière. Il faudra composer avec un climat collectif électrique où les restrictions seront maintenues, ce sont ces mêmes privations qui pourront nous amener à des transformations, des deuils et enclencher un processus de renaissance après une mort symbolique ou un renoncement.

D’ici là, inspirés par cette belle pleine lune en Taureau, et passé l’effet de surprise du coup de tonnerre d’Uranus, nous pouvons apprécier les opportunités et la chance que nous donnent nos relations ou nos centres d’attraction sous l’effet d’une Vénus en quête de paix et d’harmonie: affection, art et créativité sont favorisés dans le domaine de la Balance dès que nous laissons partir nos peurs.

Je vous souhaite de belles libérations te vous dis à la rpochaine fois,

Michka

Pour rester informé(e)

Si le contenu de ce blog vous plaît et que vous souhaitez être tenu au courant des nouvelles publications, vous pouvez choisir de recevoir la notification de nouvel article.


Assurez-vous de ne pas faire d'erreur en entrant votre adresse mail.

Vous devrez impérativement confirmer votre adresse en cliquant sur le lien contenu dans le mail que vous allez recevoir. Si vous ne l'avez pas reçu dans la journée qui suit, vérifiez dans vos courriers indésirables.


Veuillez noter que, en l'absence de confirmation de votre part, aucun mail ne vous sera envoyé et votre adresse sera supprimée de notre base de données au plus tard dans le mois qui suit.

23 réflexions sur « Pleine lune en Taureau – 31 octobre 2020 »

  1. Chère Michka,

    Merci à vous de poser des mots sur les maux, de nous proposer de nous passer et reposer.

    Santé, Lumière et Amour à chacun de vous. Soyez bénie. Merci !

  2. Merci encore chère Michka pour ces éclairages très bien explicités
    cela constitue une sorte de mode d’emploi …
    je vais essayer d’en faire le meilleur usage
    que l’Amour vous enveloppe et chacun.e

  3. Merci , cela semble banale et portant quand notre coeur le ressent c’est une ouverture, en tous cas pour moi. Vous lire c’est ce rayon de soleil qui perce à travers mes nuages vient ricocher sur les couleurs de l’automne et toucher mon coeur. Oui, merci de me permettre de rester dans ma vie et ne pas m ‘envoler vers des ailleurs illusoires. Vous avez cette simplicité qui permet aux non ‘ initiés » de mettre des mots sur des ressentis qui m’ interrogent ??? et proposer du sens , des ouvertures concrètes.
    MERCI aussi à ceux qui partagent leurs ressentis.
    Belle journée méméAnnie

  4. Merci Michka de votre lumineux éclairage sur cette période qui m’a semblé démarrer si confusément, un appel à la bienveillance envers soi pour un partage plus juste avec l’autre.

  5. Certainement une de tes plus belles interprétations, j’ai relu plusieurs fois certains passages, tant ils m’éclairent, me parlent et collent à la réalité.
    Je suis émerveillée de lire à quel point les réponses sont dans le ciel au moment où nous sommes dans cette situation si particulière.
    Je te remercie de tout mon coeur pour ton travail et ta si belle écriture.
    Prends soin de toi et à bientôt pour la nouvelle lune.

  6. Merci beaucoup Michele je vois plein de choses positives dans votre texte, il nous faut patience, courage, réflexion…
    C’est plus dur pour certains, envoyons leur tout notre amour…
    Je vous embrasse

  7. Merci Michka, o oui pour la légèreté et la fluidité, même si j’ai l’impression d’être dans un flux sans maîtrise… Préservez la confiance en soi et dans la vie même si l’on ne sait pas ce que l’on va devenir économiquement-je pense aux travailleurs indépendants. A nous d’inventer de nouveaux repères ?
    Belle lune bleue

  8. Merci infiniment chère Michka, te lire fait tant de bien, apporte tant de compréhension.
    Des pensées bordelaises soufflées par le vent, pleines de tendresse.

  9. Merci, Michka, de bien vouloir me réinscrire…
    Malgré mon mail et ta réponse à celui-ci, je n »ai pas trouvé ce message ds les mails ni dans les spams…Je suis allée sur ton site du coup.
    Bonne journée !
    Bises

    • Bonjour Maddy
      Merci de ton message qui me donne l’occasion de préciser de nouveau les choses.
      Beaucoup de personnes ont constaté leur désabonnement d’office lors de la remise à jour du fichier des inscriptions à la notification. Comme cela a déjà été écrit, nous avons fait de notre mieux avec nos moyens afin de ne plus voir le site désactivé d’office par WordPress au niveau de l’envoi des newsletters pour cause de spams.

      Si vous n’avez pas vu le mail vous demandant de confirmer votre engagement avant le 22 octobre dernier, il vous est possible de vous abonner de nouveau par le formulaire de base du site et surtout:
      1/ de vérifier que vous n’avez pas fait d’erreur de frappe en écrivant votre adresse mail (ce qui arrive très souvent, croyez-le! )
      2/ de confirmer dans le courrier qui vous est envoyé automatiquement.
      3/ au pire d’aller voir sur le site directement en utilisant la nouvelle adresse sécurisée. Si vous avez mis précédemment l’ancienne adresse en favori, supprimez-la et remplacez par celle-ci:
      https://www.vers-la-lumiere.fr/

      Merci à tous ceux qui me liront -et merci Maddy 🙂 de votre attention et compréhension.

  10. Bonjour Madame,

    Je vous remercie pour votre newsletter qui me permet de garder un contact avec l’astrologie. J’ai été astrologue durant plus de 20 ans, et je sais que c’est un vrai investissement, et un apprentissage renouvelé. Donc gratitude.

    Sans toucher à votre qualité que je respecte et remercie, je me permets de faire l’observation suivante :
    Je suis stimulée quand vous écrivez « la pandémie continue à s’étendre.. nous sommes passés désormais à plus de cinquante mille cas par jour déclarés ».
    Je crois entendre, lire, les médias mainstream.
    Toute maladie potentielle est associée à présent au Covid. Comment y échapper ?
    Personnellement je crains que parler ainsi nourrisse encore la croyance qu’il y a danger pour chaque personne, qu’il faut avoir peur.
    En attendant, le gouvernement se base sur le nombre de « cas » pour prendre ses mesures liberticides.

    Avant, on se référait au nombre de morts pour identifier un seuil d’épidémie, mais le seuil a été manipulé par les instances politiques de manière arbitraire; il favorise ainsi la durée de la crise sanitaire qui ainsi permet que l’exception devienne la règle.

    La mort fait partie de la vie et chaque jour il y a des morts, mais depuis le covid elle devient omniprésente et obsessionnelle. C’est malsain.
    Pourtant si les « cas » augmentent, la courbe des morts n’a pas de remontée significative. Alors les morts sont gonflés et ont été remplacés par des « cas », et ce terme résonne pour les gens comme : mort, impuissance … Alors qu’en écoutant des scientifiques dépourvus de conflits d’intérêt, on s’aperçoit que le nombre de « cas » n’est pas significatif en soi d’un réel danger ; que les tests sont remis en question par nombre de scientifiques, que l’interprétation catastrophique est à pondérer, que la période est à la recrudescence des maladies comme la grippe, comme chaque année les services hospitaliers sont surbookés, que des traitements existent et fonctionnent bien, qu’il y a gestion catastrophique de l’Etat, ET IL N’Y A PAS DE SURMORTALITÉ SIGNIFICATIVE JUSQU’ICI … Par contre que les effets délétères des décisions gouvernementales créent des traumatismes qui vont durer et nos droits et libertés sont confisqués. Rien que ça !

    Pour moi, et peut-être l’avez vous dit : la valorisation d’Uranus de cette lunaison demande aussi à chacun de se réveiller d’urgence de cette hypnose de peur et de suivre un mouvement de liberté vital pour ne pas mourir à petit feu.
    Pour le noeud nord gémeaux + capricorne : ce que nous colportons a un poids sur les esprits et leur santé mentale. A nous de reprendre la main sur les infos qu’on reçoit et aller chercher des sources d’infos honnêtes, pour savoir comment nous positionner ensuite en notre âme et conscience.
    Merci de permettre les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.