Même si j’ai peur de Covid-19, je m’aime et je m’accepte…

Bien sûr, mes chers amis, de prime abord ce titre peut vous sembler un peu bizarre mais, issue de l’E.F.T, cette phrase m’est venue spontanément en tête. C’est une affirmation qui permet de libérer l’émotion ou la pensée parasite. Je ne cherche pas à vous embrigader dans une voie quelconque ni une technique qui vous déplairait. Je n’ai qu’une envie : écrire ici ma vision en résonance avec une vibration qui me donne à moi toutes les réponses dont j’avais besoin: le retour à l’Amour.

J’ai eu envie de mieux connaître cette « créature » qui semble si puissante, répondant au nom de Covid-19. Je comprendrais que vous ne poursuiviez pas votre lecture car le sujet est épineux (au sens propre du terme aussi) et si vous n’appréciez pas ce thème si particulier, retrouvons-nous un autre jour pour d’autres billets qui vous seraient plus familiers comme les planètes ou l’humeur du temps. Et, pour ceux qui restent, bienvenue  dans le monde de ma réflexion partagée…

Récemment j’ai senti un malaise lorsque l’ampleur de la peur liée à la pandémie a commencé à m’atteindre émotionnellement. Ce fut d’abord perceptible pour des petites choses 

  • Une amie me rendit visite la semaine dernière et je ne l’ai pas embrassée comme d’habitude; et même si à son départ, j’ai expliqué mon attitude en redevenant « moi » j’avais quand même eu cette bouffée de paranoïa qui était au-delà du respect des consignes élémentaires de prudence (« Non mais ça va pas, qu’est-ce qui m’arrive ? »)
  • Le mot « paranoïa » justement m’est aussi venu à l’esprit pour désigner l’ambiance d’un magasin où le stock de tous les flacons de gel hydro alcoolique a été vendu en quelques minutes (« Qui est paranoïaque, est-ce le reflet de moi ? Et quel parti suis-je en train de prendre ? Quelle attention est-ce que j’accorde à cette énergie ?« )
  • Le salon du Bien-Etre et des Thérapies prévu le 20-21 et 22 mars 2020 à Mandelieu dans les Alpes Maritimes –  auquel je me rends chaque année avec beaucoup de bonheur et pour lequel j’avais réservé trois jours à l’hôtel a été annulé le 9 mars dernier par décision d’un ministre (dont je n’ai pas pris la peine de retenir le nom, pardon Monsieur le Ministre) car ont été interdits tous les rassemblements de plus de mille personnes. Ce n’était encore qu’un début. Plein d’autres événements ont suivi de peu dont les rassemblements de plus de cent personnes. Là, puisque cela concernait de plus près mes projet, j’ai commencé à vraiment m’interroger sur mon degré de distanciation par rapport à « l’extérieur ».
  • L’allocution du 12 Mars du Président de la république informant des  mesures plus drastiques dont la fermeture des crèches, écoles et toutes les universités… fut la goutte d’eau qui me fit sortir de ma grotte. Car si j’ai tendance à m’enfermer moi-même par protection émotionnelle, j’ai du mal à faire face à la moindre idée de confinement obligatoire. C’est alors que je vis bien à quel point mon petit ego détestant qu’on lui impose quoi que ce soit, n’abordait pas vraiment l’imprévu de façon hyper relaxe et commençait à se manifester. « Ah ! Bonjour petit ego, tu pointes le bout de ton nez ? Aurais-tu peur d’être confiné toi aussi ? Mais oui, tu as peur, allez, je t’ai démasqué, ce n’est pas grave, je t’aime bien quand même !« 

Je me suis donc rendu compte que je m’étais doucement laissée déstabiliser depuis fin janvier, époque où, lorsque j’ai voulu écrire sur le Nouvel An Chinois, j’avais été touchée par l’information d’un dangereux virus affectant la Province Chinoise de Wuhan.  Et cela m’avait fait de la peine pour ces personnes qui étaient réduites à ne pas fêter leur Nouvel An et étaient confinées dans leur lieu de vie, parfois déjà grandement endeuillées par la perte de certains des leurs et surtout pris par la menace de la peur. Et je n’ai rien écrit sur le sujet passionnant du rat de métal …

Cependant j’ai sincèrement publié « Apprendre à aimer Ce Qui Est » cela vibrait très fort car tout allait à merveille dans mon alignement à cette période. Jusqu’à ces derniers jours…  Où je me suis interrogée sur ma limite humaine d’acceptation de ce qui se présente ? Pourrais-je aller jusqu’à comprendre, inclure et puis pourquoi pas « aimer » Covid-19, ce virus qui fait si peur ? J’ai senti que oui, je pouvais le faire mais qu’il allait d’abord falloir me reprendre en charge et remonter mon niveau de vibration et de conscience.

La réponse m’est venue assez vite puisque j’ai pu retrouver le seuil d’élévation vibratoire où j’arrive à me connecter au-delà du voile de l’illusion.

Covid-19

Regardant en méditation cette image de Covid-19 j’ai été étonnée de voir à quel point j’étais propulsée au cœur même de la Vie et de sa beauté immuable. J’ai trouvé cette créature aussi belle qu’un corail dont l’image s’est imposée instantanément à mon esprit. Au début je me suis demandé pourquoi cette superposition de visions ? Et ce qui m’est venu aussitôt, c’est que l’un (Covid-19 virus) détruit l’homme en l’envahissant et l’autre (le corail) est détruit par l’homme directement par la pêche à l’explosif ou indirectement par les dérèglements qu’il a occasionnés sur le climat par la pollution. Alors, d’une certaine façon, j’ai eu comme une évidence qu’au niveau karmique un juste équilibre des choses se fait pour que l’humanité soit confrontée à ses actes. Même si chacun de nous pris séparément peut avoir peine à comprendre sa propre implication dans ce phénomène… Enfin avec un peu d’honnêteté et un petit examen de conscience ça va peut-être finir par s’éclaircir 😉 et non, je n’accuse ni ne critique, j’espère seulement que nous allons voir l’opportunité et la leçon de tout ça.

Corail

Et en même temps, aussi incroyable que cela semble, je ressens cette entité comme un morceau de la création au même titre que moi. Qui sera le prédateur de qui ? Qui est dans la survie ? Probablement Covid19 est-il aussi dans la survie comme beaucoup de gens sur cette planète qui sont dans des conditions de vie précaires et meurent de malnutrition, de dépression et d’empoisonnement par la pollution.

Mais moi je suis chanceuse, j’ai à manger, j’ai à boire de l’eau de ville mais qui descend directement des captages de sources naturelles dans la montagne, je peux me réveiller le matin en entendant le chant des oiseaux et sortir d’un lit douillet où j’ai dormi bien au sec et au chaud. Alors je ne suis pas décidée à rester là passivement à me laisser envahir par mes ombres ni à rentrer dans le scénario catastrophe qu’on nous annonce.

Cela me pousse au contraire à approcher les choses de façon plus profonde, je cherche un sens fondamental à la maladie et aux phénomènes que traverse l’humanité en ce moment. J’ai besoin de voir plus loin. Donc j’ai décidé d’utiliser mon désir d’investigation au-delà de l’apparence pour aller décoder qui est Covid-19 et surtout comment interagir au mieux avec lui ? Son utilité et sa leçon… Et quel est le rôle fondamental du l’humain dans ces manifestations ?

Dans tout processus la seule vision qui fonctionne pour moi c’est l’amour… Mais derrière ce mot il y bien des façons d’appréhender et apprivoiser une situation de conflit intérieur et de danger extérieur. J’ai commencé par l’équanimité : ne pas prendre parti pour ni contre la pandémie de Covid-19, c’est là et la situation a forcément un sens caché. Ne jugeant rien et faisant une juste place à l’accueil de l’inconfort généré je peux être plus libre pour comprendre.

Nous pouvons voir qu’en plus de l’amour il y a plein d’autres manières d’aborder la question et de traverser cette énergie collective autrement que dans la peur (ci-dessous des références qui m’ont aidée à dédramatiser) dont  l’humour, la dérision même, l’organisation de systèmes de protection, de prévention, y compris par le développement physique et mental de notre propre système immunitaire. Certains choisissent le dévouement dans le bénévolat ou donnent professionnellement leur temps dans les soins, l’approche méditative, ou compassionnelle pour les gens vraiment malades, etc. Car chacun de nous – et il n’y a aucune façon unique ou meilleure que d’autres – porte en lui sa réponse.

Moi j’ai sondé mon cœur pour voir si c’était juste une « idée d’amour de la vie » que j’essayais d’appliquer comme une méthode (avec toujours un rien de fanfaronnade style « je ne vais pas me laisser embarquer »)  mais j’ai bien senti que mon mental lui, était quand même en train de déstabiliser mon alignement. Bref « aimer tout » ne me semblait pas vraiment couler de source, je l’ai dit, avec la propagation de la maladie Covid-19. Lui il fait quand même plutôt super peur ! Et on n’a pas trop l’élan de l’aimer. Alors c’est vrai mais « aimer » ne veut pas dire ici apprécier de voir les gens tomber malades ou avoir peur ou encore être stressés pour les changements occasionnés par les mesures de protection. Cela veut dire englober dans mon expérience celle-ci qu’on nomme la pandémie de Covid-19,  qui avance comme une menace détruisant sur son passage des vies encore et encore, comme les autres maladies, comme les catastrophes naturelles, comme les pesticides et les radiations, comme les accidents de la route, etc. Englober et intégrer cette expérience supplémentaire dans la conscience de l’amour.

Comme je suis intimement convaincue que ce n’est qu’une question de choix et de prise en charge personnelle, j’ai fait d’abord du faire mon petit ménage intérieur.

  • À quoi suis-je en train de donner mon énergie ?
  • Est-ce à la peur du changement ou est-ce à l’amour de ma vie et de « La Vie » ?
  • En pratique est-ce que j’accorde la prépondérance aux injonctions collectives  funestes ou à mon ressenti ?
  • Comment « positiver » ce que je vois?

Dans l’option d’aimer la vie il y a, d’après mon ressenti, comme un liniment magique qui apporte tellement de repos à l’Esprit, je le visualise comme faisant l’expérience dans la joie de toutes sortes d’aventures terrestres au travers de moi, y compris celles qui paraissent très contrariantes. Si j’écris que je peux peut-être même aimer Covid-19 » ce n’est à aucun des niveaux habituels de la conscience humaine. Mais seulement dans la perception que je ne veux plus faire l’autruche ni résister à regarder la réalité de l’existence terrestre de ce virus, car sinon j’alimente encore plus l’énergie de ma peur de (re)tomber (encore) malade ou de voir mes proches mourir, c’est comme ça que je me laisse directement embarquer par la psychose collective qui se saisit actuellement de toutes les âmes disponibles à la suivre. Et c’est ce qui m’est réellement le plus difficile : m’extraire de ce contexte ambiant.

Je le vois, beaucoup de personnes ne peuvent simplement pas faire ça non plus, elles n’ont pas cette capacité de recul, et elles sont drainées par ce courant de la crainte et de la panique. Faire autrement requiert une totale concentration sur soi, sur le présent qui nous est donné à observer ici et maintenant, et à moi aussi cela m’a demandé un travail personnel de distanciation et de dés- identification par rapport à ce qui se passe à l’extérieur car je suis du genre « grosse éponge ».

Parlant de distanciation…Des mesures de « distanciation sociale » sont préconisées ce soir du samedi 14 mars, par le Premier ministre Français qui a annoncé que la France entre dans le stade 3 de l’épidémie donc restriction d’ouverture des magasins sauf alimentaires, des cinés et autres boutiques non essentielles et arrêt des activités culturelles. Voyages déconseillés et réunions amicales ou familiales aussi :-/ …Eh bien, les Amis, heureusement qu’il nous reste Internet ! Et …la télépathie ! 🙂

Quête de sens…

En tant qu’espèce vivante et intelligente capable de discernement, cela fait un moment que nous sommes conviés à un changement de paradigme  mais dans l’ensemble, l’humanité ne s’est pas encore réveillée. Il y a même des gens pour lesquels le coronavirus est une aubaine car ils l’utilisent en profitant de la  zizanie. Un site révélait qu’un virus informatique circulait grâce au téléchargement de la carte de géographie indiquant l’état de contagion dans le monde par le coronavirus ; un autre révélait qu’une personne, profitant de l’occasion bénie, a mis sur le site de vente en ligne Leboncoin des stocks de masques et de produits de protection périmés  (informations que je n’ai pas pu vérifier mais qui ne me semblent pas tellement improbables au fond).  Donc la conscience n’est pas unifiée. Et même si nous sommes parmi ceux qui tentent d’éclairer leur vie, nous voyons beaucoup de personnes autour de nous qui souffrent, sont inquiètes et ne sont pas encore arrivées à élever leur perception au-dessus du plan physique et instinctuel. Et je leur envoie beaucoup d’amour.

Etant humains nous avons pourtant un immense avantage par rapport aux autres espèces, c’est justement ce merveilleux outil qu’est notre cerveau et aussi notre construction toute entière puisque nous avons de nombreux corps énergétiques superposés comme des poupées gigognes à notre disposition. Et la personnalité humaine peut composer entre ses différents corps énergétiques.

Ayant travaillé de nombreuses années au contact de malades affectés par des états viraux sévères j’ai observé que je n’ai pris la grippe qu’une seule fois parce que j’étais dans un état de défense immunitaire déficient. Ce qui m’a vraiment appelée à chercher pourquoi je n’attirais pas la maladie infectieuse ni virale alors que tous les gens de mon environnement étaient contaminés.

J’ai compris que l’immunité ne dépend pas seulement du corps physique, de ce que nous mangeons (et qui participe pour une mesure certaine à notre bonne santé physique) mais aussi de façon plus large de notre hygiène de vie et notre état d’esprit. Nous oublions parfois (ou nous ne croyons pas en lui) le lien entre le corps et l’esprit. J’apprécie, quant à moi, de plus en plus le pouvoir de prévention et de guérison de l’intention et de l’esprit.

Si notre mental est perturbé tout le temps par le stress dans nos journées, parce que nous n’avons pas encore réussi à nous désolidariser des émotions et pensées perturbatrices mais que nous respections bien les précautions matérielles pour ne pas propager le virus, c’est un bon début. Pourtant en cas de peur permanente et de psychose, à la moindre faille de notre système de prévention, lorsque le virus passera à notre proximité, notre immunité globale sera déficiente et nous inviterons le virus à rentrer chez nous (en nous) aussi sûrement qu’un aimant attire la limaille de fer ! C’est l’ampleur de la peur qui favorise ce « terrain », cette peur que créent dans l’inconscient collectif  la rumeur et les médias. Mais nous pouvons émerger de cette matrice qui nous conditionne et à laquelle notre peur de tomber malades ou de perdre nos proches donnent le pouvoir de diriger ma vie.

La question que je me pose c’est combien d’entre nous se servent de cette information précieuse: Le déséquilibre se manifeste toujours d’abord dans les corps énergétiques les plus subtils avant d’atteindre le corps physique. C’est pourquoi la maladie résulte toujours d’un refoulement émotionnel ou mental au niveau de nos corps énergétiques. Et comme une simple grippe est déjà une maladie qui contamine facilement beaucoup de gens, on imagine facilement le dégât possible d’une grande épidémie sur une humanité « non éveillée » ou « non éclairée » sur ses potentiels énormes de création. Faisons nous usage de ces potentiels créateurs à bon escient pour nous et pour le monde ? Ou sommes-nous tous plus ou moins comme des enfants ne connaissant pas le mode d’emploi d’un jouet pourtant merveilleux ?

J’ai eu besoin de fouiller le sujet pour apprendre même succinctement ce que représente ce virus, et pour comprendre mieux. Sans doute parce que je suis réceptive à tout ce qui est décodage biologique de la maladie.

Les virus sont des entités vivantes (certains critères le disent dont le fait que leur génome peut se modifier) qui s’installent chez un hôte animal ou humain et provoquent la maladie. Certaines variétés sont seulement humaines et ont une conséquence bénigne comme les virus entraînant le rhume ou d’autres rhinites saisonnières ; certaines plus importantes  comme le virus grippal ou ceux  provoquant la gastroentérite virale qui peuvent affecter le pronostic vital surtout chez les personnes très fragiles, la grippe tuant encore jusqu’à six cent cinquante mille personnes par an. Mais ce n’est pas nouveau car la grippe espagnole a causé près de vingt millions de décès en 1918. Donc les virus on connaît déjà.

Les coronavirus sont quant à eux des virus qui s’installent de préférence chez certains animaux en profitant de leurs conditions favorables d’hébergement. La transmission inter espèces est due à une mutation, on les nomme virus émergents parce qu’ils résultent d’une mutation génétique naturelle ou provoquée. Vous lirez en effet de ci de là que le virus du SIDA  a été créé en laboratoire et inoculé à des singes qui ont servi d’intermédiaires pour contaminer l’homme. Mais vous pourrez aussi lire ou voir des vidéos qui présentent des manipulations génétiques sur l’ADN des porcs. Evidemment tout cela peut nous rendre inquiets si nous accréditons la théorie du complot. Peu importe, la réalité est là : Les virus émergents sont en effet souvent transmis par des animaux domestiques comme le porc ou les volailles d’élevage, mais aussi par des animaux sauvages, la chauve-souris en tête. Il y a donc des facteurs liés à la surpopulation humaine, qui entraîne outre un élevage intensif une modification des écosystèmes d’où une multiplication des épidémies de virus qui sont encore peu adaptés à l’humain en tant qu’hôte potentiel mais ont bien des chances de s’acclimater à ce nouvel hébergement  par le biais de mutations et de réarrangements génétiques aléatoires.

Le coronavirus Covid-19 est donc un « petite bête » très intelligente qui a su muter pour s’adapter  et est devenu un agent pathogène aussi pour l’humain. Quel peut être le message ? Je cherche encore…Mais j’ai ma petite idée au sujet du karma et tout ça, de l’obligation de nous responsabiliser et de changer radicalement nos fonctionnements et nos modes de vie. Vu sous cet angle Covid-19 est un agent de transformation parfait car il fallait quelque chose de fort pour enrayer la progression. Mais combien de temps?

Le monde actuel et ses structures ont besoin d’un grand ménage et le détergent que représente le coronavirus dont je parle ici est costaud.

En astrologie, la planète qui nous pousse par différentes voies à muter profondément jusqu’à notre ADN c’est Pluton. Et Pluton dans le signe du Capricorne détruit impitoyablement toutes les structures économiques et politiques qui sont établies depuis longtemps sur la base d’un pouvoir suprême. Mais Pluton c’est aussi la mort. Tandis que le message de Saturne nous enjoint de nous responsabiliser…

J’ai déjà écrit sur le sujet astrologique ici ou là mais je vous invite à lire l’article de Patrick Giani intitulé  » Conjonction Saturne Pluton Publié le 29 novembre 2018  » et dont ma partie préférée est « La conjonction Saturne Pluton et la Nouvelle Terre »

Ci après je vous partage différentes autres approches avec des liens que je laisse à votre discernement. Il y a un peu de tout…

Une vidéo carrément « déjantée » et c’est tout son mérite car elle est tellement caricaturale que j’ai pu en rire aux éclats! Merci à Benoît.

Une autre vidéo en anglais qui mélange spiritualité et humour : un gourou Indien propose sa vision Sadhguru on Coronavirus Outbreak in China qui se termine par l’écoute d’une parodie Simon and Garfunkel intitulée Fight the Virus

Juste à l’heure où je m’apprête à publier ce billet voici l’annonce d’un nouvel article (en anglais) sur le blog de John Smallman que je lis avec bonheur de façon régulière, et dont le titre est justement ce soir « Sachez que l’amour est l’antidote à la peur »… Ah merci, John je me sens moins seule de voir que nous nous sommes connectés à la même ressource, l’amour ! Chers amis, si vous ne comprenez pas l’anglais et ne pouvez avoir de traduction écrivez moi un mail, je vous enverrai une version en français. Ou je la oublierai ici dès que possible si vous êtes nombreux à la demander.

Un partage qui me vient de Michèle S. (merci de tout cœur) et qui nous montre quelque chose de spécial: les Italiens confinés chez eux pour éviter la propagation du virus se sont donnés rendez-vous pour chanter depuis leurs balcons, j’ai trouvé cela très beau et émouvant, le lien est ci après: http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-confines-chez-eux-les-italiens-chantent-au-balcon-13-03-2020-8279787.php

La chaîne vidéo Jan et Olivia a mis en ligne une méditation sur un texte de Joëlle Maurel: Méditation guidée – Renforcer son système immunitaire – Relaxation et, personnellement, je suis fan de la voix d’Olivia et je pratique en ligne régulièrement des séances de relaxation grâce à ses vidéos!

Ensuite une autre approche plutôt thérapeutique est celle proposée par Bernard Clément, dont j’ai pu apprécier l’aide au moment où j’ai contracté la maladie de Lyme en 2017 et qui a envoyé à tous ses clients un lien vers des conseils et des fréquences de bio-résonance anti-virales, que nous pouvons écouter: librement ici:-). Nous pouvons les utiliser à titre préventif une fois par jour pendant 5 jours afin de réaligner notre vibration et je vous donne à toutes fins utiles l’adresse de son site EPIDAE.COM

Ce billet concerne surtout les gens résidant dans des pays où le coronavirus circule à son aise. Mais finalement nous sommes tous dans le même bain parce que ce qui se passe en France, en Europe ou sur n’importe quel continent nous affecte tous par résonance.. Avez-vous une opinion? Une question qui vous vient ? Avez-vous quelque chose de bon pour nous tous à partager sur ce sujet ? Comment vous situez-vous dans cette dynamique collective ? Comment faites-vous  pour gérer l’ambiance environnante? Et savez-vous éviter de vous laisser embarquer par la peur ?

Si vous en avez envie laissez-vous aller et exprimez votre point de vue sur le sujet ou un autre …je vous laisse toute la place. Les commentaires avec des liens sont soumis à modération alors soyez patients mais n’hésitez pas à partager.

Je vous embrasse très fort, les Amis ! (et ne craignez rien, de loin c’est encore permis)

Michka

Pour rester informé(e)

Si le contenu de ce blog vous plaît et que vous souhaitez être tenu au courant des nouvelles publications, vous pouvez choisir de recevoir la notification de nouvel article.
De temps à autre, il peut arriver qu'une information soit envoyée par newsletter au lieu d'être publiée sur le site, notamment en cas de dysfonctionnement de celui-ci. Les newsletters sont peu fréquentes (deux à trois par an).

Assurez-vous de ne pas faire d'erreur en entrant votre adresse mail.
Vous devrez impérativement confirmer votre adresse en cliquant sur le lien contenu dans le mail que vous allez recevoir. Si vous ne l'avez pas reçu dans la journée qui suit, vérifiez dans vos courriers indésirables.

Veuillez noter que, en l'absence de confirmation de votre part, aucun mail ne vous sera envoyé et votre adresse sera supprimée de notre base de données dans le mois qui suit au plus tard.

49 réflexions sur « Même si j’ai peur de Covid-19, je m’aime et je m’accepte… »

  1. Merci beaucoup pour ce billet !!, ..et pour tous les autres pour lesquels je ne vous ai pas remerciée jusque-là.
    En résonnance avec ce que vous écrivez et avec les évènements d’aujourd’hui, le roman de Denis Marquet « Colère », visionnaire, car écrit en 2001, où le choix de l’Amour, et non de la peur, est le choix qui permet de sauver la Vie.
    Non je n’ai pas peur de ce virus, mais des réactions en chaine de la peur, oui!(mais je dois aussi travailler sur cette peur-là sans doute, humour…!)
    A la joie de vous lire
    Béatrice

    • Bonjour Michka, un grand merci de cette belle publication toujours agréable, instructive et utile. La peur est précisément ce que les forces de l’ombre souhaitent faire exploser et empêcher la lumière de régner encore plus. Alors non, pas de place pour la peur. En prenant l’altitude nécessaire et en relativisant la dangerosité des covid19, on se rend vite compte qu’il n’y a.pas lieu de paniquer. Je préfère rester dans l’acceptation du destin que nous nous sommes toutes et tous fixé. Place à la lumière, battons nous contre les forces du mal. Merci encore de votre message, beau dimanche à vous, louis

    • Merci, Béatrice.
      Oui c’est pareil pour moi, le virus même ne m’effraie pas directement, je fais confiance à mon corps pour se défendre, mais j’ai plutôt peur de la foule et de l’action de la peur sur la masse des gens. Car cela s’est déjà vérifié: dans l’atmosphère de panique, il y a un rush comme si c’était la fin du monde. Je sens la même énergie que dans les manifestations où la colère emporte la foule vers des mouvements excessifs. La seule solution que j’aie trouvé est de rester le plus possible au contact de mes valeurs paisibles et de mon sweet home qui sont mon « espace protégé »; mais je sens l’ambiance collective et ça secoue quand même pas mal!

  2. Vous me faites un bien fou! J’étais dans les mêmes réflexions, je me sens un peu moins seule, merci de ce partage qui me rejoint en ce qu’il a d’essentiel: l’amour est plus fort que la peur

    « La Peste était en route vers Damas et croisa la caravane d’un chef dans le désert.
     » Où allez-vous si vite ?  » s’enquit le chef.
     » À Damas, j’ai l’intention d’y prendre mille vies. »
    Au retour de Damas, la Peste croisa de nouveau la caravane. Le chef dit :  » C’est cinquante mille vies que vous avez prises, non mille « .
     » Non, dit la Peste. J’en ai pris mille. C’est la Peur qui a pris le reste.  »

    Anthony de Mello – « Quand la conscience s’éveille »

    Alors … restons prudents. Ne prenons pas de risques inutiles. Mais n’ayons pas peur !

    Merci, que vos journées soient lumineuses!

    • Sophie, merci de votre témoignage et merci d’avoir recopié cet extrait que j’avais en tête mais dont je ne connaissais pas la provenance. C’est exactement ce qui se passe en fait…

      • merci pour votre message d’Amour et de Paix. je pense que nous, qui sommes connectés à ses valeurs à ce ressenti notre mission est arrivée sur Terre. Rayonner autour de nous cette paix et cet amour pour éteindre la peur et pacifier. un message que j’ai reçu jeudi 12 mars sur les réseaux sociaux : à chaque fois que nous buvons de l’eau nous disons en conscience : le monde est en paix et je suis en paix….
        merci encore pour ces partages de soutien restons unis

  3. Bonjour Michka,
    Merci pour votre article. Je vous lie très souvent. En fait, je n’arrive pas à avoir peur. Je suis dans l’énergétique depuis 2010. J’envoie de l’amour à travers le monde. Ce matin, les oiseaux étaient rassemblés dans la cour, picorant des petits vers, le soleil irradie avec la douceur printanière qui pointe son nez. Ici et maintenant je tends la main à celui qui veut bien la prendre. Courage, volonté, amour, trois mots pour traverser cette pandémie. Eliane.

    • Merci Eliane et Michka, je vous rejoins complètement, je dirai même que cela me rend joyeuse! Il y a quelques années que l’attendais comme d’autres qu’il se passe quelque chose pour nous et notre terre, notre âme ainsi que toute cette humanité qui est malade! J’ai ressorti mon tambour chamanique ce matin, il était en dormance depuis quelques années. Il accompagne mes méditations en chantant ce que mon cœur et mon âme ont envie et besoin d’exprimer pour nous tous. Je chante la joie à l’unisson .Oui!! Lumière, Amour, Discernement, Force et Foi pour cette période qui nous même vers tout autre vie. Namasté Marie

      • Merci Marie pour le son guérisseur du tambour ♥
        J’ai trouvé très joyeuse et légère la vidéo de Aurore Roegiers proposée dans ton autre commentaire (https://youtu.be/4203R3o9VtM) vidéo présentée par une jolie jeune femme qui canalise sans percevoir immédiatement toute la portée universelle du message qu’elle transmet, c’est super car il résonne tellement justement avec la situation mondiale.

  4. Merci Michka de m’avoir permis de démasquer mon égo à travers ce billet. Cet inconfort dû à l’égrégore de peur que la situation a créé, m’a fait réagir et non agir.
    Je grognais contre les rayons vides de supermarché, l’excès de protection de la part du gouvernement, sauf pour aller voter. Bref, je commençais à me désaligner sérieusement. Ce faisant je luttais contre la situation et de ce fait, je ne faisais que l’alimenter. En fait c’est la peur qui se cachait derrière cet agacement, notre égo est toujours partant, main dans la main avec le mental pour nous enflammer à la moindre occasion. Ce virus est une belle occasion de nous souvenir, si besoin était, que nous sommes tous reliés, unis, qu’il n’y a pas de frontières. Alors, envoyons nos pensées d’amour et de solidarité à toute l’humanité en restant centrés le plus possible, car c’est ce qui nous permettra de dépasser cette période et de désamorcer la baudruche de cet égrégore de peur par la Lumière.
    Merci encore lumineuse Michka pour oser parler des choses qui gênent ou qui fâchent, c’est à la fois utile et courageux. Très belle journée à toi.
    Violaine

    • Merci Violaine de ton partage.

      Je vois bien de mon côté comment je fais de prime abord, par réflexe: Je reste droite envers et contre tout même quand je me sens bousculée et il m’est venu de la révélation de « pourquoi » je fais encore ainsi, ce matin-même j’ai eu en image une des nombreuses scènes de mon l’enfance et j’ai ressenti en moi ce que je ressentais alors: Que jamais, ô grand jamais, je ne « leur aurais fait ce plaisir » de pleurer ou de me plaindre des mauvais traitements reçus. J’ai passé de nombreuses années dans un blocage verbal et mental, blindée au niveau émotionnel pour n’offrir aucune prise à cet extérieur qui était si « dangereux » et si violent à mes yeux. Donc pour moi c’était ça, mais pour d’autres il y eu des conditionnements aussi qui ont créé des peurs alors justifiées.

      Mais maintenant, ce vieux réflexe n’est plus utile, nous pouvons ressentir et laisser filtrer au dehors toutes nos vulnérabilités car en le faisant nous permettons aux autres de s’autoriser à les exprimer aussi.

  5. merci Michka, je suis totalement d’accord avec toi. C’est l’occasion inespérée de changer notre monde, ce virus agit sur tous les plans en même temps.
    il sauvera des vies par la baisse de la pollution et par le changement que nous saurons opéré dans nos comportements. j’ai adoré ton comparatif avec le corail.
    tu sais si bien écrire les choses que je ressens moi aussi. Je n’ai pas peur, c’est une sensation bizarre …. je t’embrasse bien fort 🙂

    • Merci Christine, je suis heureuse de te lire ici. Et de savoir que tu n’as pas peur.
      J’ai pensé à toi et nos échanges passés j’ai pris mes petites fleurs pour apaiser les brouhahas intérieurs 😉
      Je t’embrasse bien fort aussi.

  6. Merci pour ce long message qui va dans la profondeur, oriente fermement dans la direction de l’Amour (oui, avec un grans A, car c’est de l’Amour inconditionnel qu’il s’agit). La connexion à cette vibration est tout sauf mentale, et c’est vraiment le coeur qui la permet. Cela semble simple, mais il faut faire le ménage des résistances qui se manifestent à notre insu. Et cela renvoie au prendre soin de soi, explorer pour se connaître soi-même. C’est une puissante invitation à approfondir cette connaissance pour agir « en connaissance de cause ». Merci infiniment, Michka, pour cette « guidance » à travers l’ambiance du moment. Je n’ai pas encore exploré les liens proposés, mais cela va se faire peu à peu, le « confinement » étant pour moi une opportunité supplémentaire d’intériorisation, de réflexion, de méditation.
    Demain 16 mars, c’est mon anniversaire (70ans), j’avais prévu un restaurant avec mes proches … Eh bien j’ai tout ce qu’il faut dans votre message pour vivre une première belle journée de ce nouveau cycle, et je reçois votre message comme un cadeau magnifique. MERCI !

    • Bon anniversaire à vous Rosemarine
      Votre sagesse est inspirante
      Que ce Grand renouveau printanier vous apporte la paix, la joie et l’Amour.
      Et quel magnifique prénom que le vôtre.
      Chaleureusement

  7. Bonjour Michka, je vous lis depuis bien longtemps, et bien que vos écrits raisonne souvent chez moi, je n’ai jamais pris le temps de laisser un commentaire … Et là aujourd’hui après lecture de votre nouveau billet où vous écrivez (tellement justement ce que j’ai ressenti depuis plusieurs mois face aux événements) je vous dis un grand grand grand merci !!!!! Belle journée à vous. Coeurdialement !!!!! Brigitte

  8. Bonjour Michka,
    J’ai suivi un chemin parallèle au vôtre et j’ai spontanément fait une séance d’EFT par la peur ambiante qui s’insinuant insidieusement en moi.
    Dans la journée quand l’intuition me titille, j’envoie de l’énergie lumineuse à tous
    J’ai bénéficié d’un partage, suite à un cours de yoga, de faire de grandes et profondes respirations le matin et le soir au coucher et quand on en éprouve le besoin, tout en visualisant qu’une belle lumière violette remplissait nos poumons et notre système respiratoire
    Je m’interroge aussi sur ce que m’apprend cette crise, au plus profond de moi-même (dans ces petits recoins sombres où je ne vais jamais …. moi aussi j’ai peur des monstres du placard ) et ce que je dois lâcher pour être en raisonnance avec l’énergie terrestre actuelle .
    Je vous remercie pour ces billets de partage et de sagesse dont vous nous faites si généreusement bénéficier.
    Prenez bien soin de vous
    Et à très vite dans une énergie allégée et joyeuse

    • Merci à vous Marie-Christine, j’ai souri de vos mots, les « monstres du placard », qui sont sans doute encore innombrables en chacun de nous mais qui finalement au fil du temps peuvent être tous apprivoisés.
      Merci de ce conseil partagé pouvant être utile à tous ici : « faire de grandes et profondes respirations le matin et le soir au coucher et quand on en éprouve le besoin, tout en visualisant qu’une belle lumière violette remplit nos poumons et notre système respiratoire ».
      Et vive l’E.F.T. !

  9. Un grand merci Michka
    J’étais dans ce grand tourbillon de ne plus savoir quoi penser
    D’abord je me sentais si forte et je me disais ; contre carrer avec encore plus d’amour c’est la seule et unique solution!
    Après des informations de Complot / Guerre bactériologique etc me sont parvenues.Le doute c’est installé peu à peu.
    Encore une fois Merci pour ton message et ceux des autres personnes qui tombent à pic et me rassurent que je ne suis pas la seule .
    Je me recentre en acceptant aussi mes doutes, mais je choisis à nouveau de rester ancrée dans l’amour puisque c’est là ou je me sens en paix!

  10. Bonjour Michka,

    Merci pour ce billet qui dit long !

    Je vous admire et je vous suis à 100%.

    D’ailleurs, nous avons pris les mêmes décision vous et moi en n’ayant pas peur d’affronter la réalité.

    L’amour vaincra quoiqu’il en soit ❤

    Là où je vis, ici à l’Île Maurice, il n’y a pas encore de cas avéré et nous sommes en mode averti et parés à faire face.

    Ma seule inquiétude est que j’ai deux enfants, le cadet et la benjamine, qui étudient à Paris… loin de moi. Mais bon.

    J’ai perdu mon épouse, emportée par le cancer, il y a bientôt dix ans et j’aime beaucoup mes enfants.

    Heureusement que ma fille aînée habite ici et est maman de deux petits garçons dont l’aîné a 4 ans et le cadet que 10 jours car il vient de naître.

    Mais comme je prie beaucoup, je souhaite que cette pandémie s’éloigne aussi vite qu’elle n’est arrivée.

    Je profite pour vous remercier pour vos billets plutôt bi-mensuels que j’apprécie énormément. Et pour ce spécial que je viens de lire aujourd’hui, je vous félicite !

    Je vous salue chère Michka ainsi que tous les internautes fans de ce blog.
    Je vous souhaite à tous et à toutes une très bonne santé.

    Viva La Vida ☀️❤✌!

    En espérant vous lire encore très bientôt,
    Je vous prie d’agréer, chère Madame, mes sincères salutations,
    Amitiés de l’Île Maurice,
    Kris PADAYACHY

    • Merci Kris de votre émouvant témoignage, c’est certain que lorsque nous avons de l’attachement pour nos enfants nous nous sentons directement touchés par ce qui peut leur arriver loin de notre protection.
      Vous dites que vous priez et toute prière a un grand pouvoir de création.
      Avec le vœu que votre belle île reste exemptée autant que possible mais aussi que chacun de nous trouve en soi la force nécessaire pour gérer ce moment collectif difficile…

  11. C’est un magnifique billet Michka Merci !! Comme l’écrit Eliane, je ne suis pas dans la peur mais en plaine confiance dans le grand tout. Tout est juste. Je vous transmets une vidéo d’une jeune jeune personne Aurore Roegiers https://www.youtube.com/watch?v=4203R3o9VtM
    Ainsi qu’une de vos consœur https://www.youtube.com/watch?v=Ao4drhdch70. C’est indispensable de se confiner et de stopper l’agitation compulsif du monde. Ce n’est pas un hasard tout cela. cela me rends joyeuse, cela fait quelques années ou la désolation de ce qui se passe sur notre Gaïa me touche au plus profond de mon âme. Je connais bien la confination par nécessité personnelle. J’ai le sentiment d’être rejoins par un bon nombre de personnes et enfin de ne plus être un peu seule dans ce calme indispensable pour la suite . Accepte ce qui est, laisse aller ce qui était et aie confiance en ce qui sera! Bouddha
    Merci encore Michka j’aime vous lire … Marie

  12. Bonjour Michka, merci pour ce billet régénérant et pour les divers liens qui éclairent ce phénomène mondial. (Je remarque qu’on ne parle pas de nos voisins du Nord, hollandais, finlandais, suédois, russe… ) Aujourd’hui je vais m’aérer dans la campagne normande et oxygéner mes corps ! Je travaille demain, pas d’arrêt pour les soignants 😉 beau dimanche à tous.

    • Merci Marie d’être parmi ceux qui soignent. J’espère que vous avez pu profiter du bon air de la Normandie avant de reprendre le travail.
      Pour répondre à votre questions: dès fin janvier un premier cas a été signalé en Suède, celui d’une femme ayant séjourné dans la région de Wuhan; puis plusieurs autres ensuite rapidement de voyageurs d’Europe. Fin février des patients malades ont été signalés au Danemark, au Pays-Bas en Norvège, en Finlande et en Laponie de voyageurs testés positifs et le plus souvent ils revenaient d’un séjour en Italie, d’Iran mais aussi parfois directement de Chine. La Russie et les pays de l’Est n’ont pas été épargnés. Bref beaucoup de personnes en ont ensuite contaminé d’autres sans le vouloir car lorsqu’on est porteur sain, asymptomatique c’est bien plus sournois…
      Le « confinement » permet sans doute de gérer mieux la propagation car chaque personne est un véhicule potentiel surtout dans les pays les plus atteints. J’ai pu constater simplement dans mon petit coin de France à quel point des gens ont de vieux réflexes et toussent sans plus de précaution en mettant leur main devant la bouche. Changer ne se fera pas en cinq minutes …
      Travaillez bien, Marie !

  13. Merci Michka
    pour ce billet
    Il recoupe totalement mes pensées, réflexes …
    J’anime des groupes de gestion stress je vais tester des séances par téléphone pour ne pas lâcher mes « élèves » , je fais tout à mon niveau pour les accompagner dans leurs prises de conscience et par rapport à la peur, je leur « enseigne » habituellement l’EFT, la PBA … . Hier j’ai maintenu un stage de yoga des mains …
    Je reste disponible aussi par téléphone pour des séances nécessaires à ma clientèle pour EFT, sophrologie etc. et reste présente auprès de ma fille pour mes petites filles.
    J’organise des balades avec mes copines et amies …
    je fais ce qu’il me semble adapté en me donnant le droit de les modifier quand je débusque quelque chose à changer …
    Et je m’observe … avec une loupe vers les manifestations de l’égo …
    merci encore

  14. Bonjour Michka, je lis chacune de vos publications dont j’apprécie énormément l’authenticité et cette intention affichée et assumée de « toujours plus d’amour ». Je suis thérapeute et auteure et j’ai moi-même pris ce « risque » de partager mes ressentis vis à vis de cette expérience collective. J’ai en commun avec vous la volonté de « toujours plus d’amour » même si je ne prends pas forcément les mêmes voies pour y parvenir. Je vous propose à mon tour un lien vers cet article que j’ai publié : un échange de regard avec une zone commune indéniable. Merci pour vos écritures que j’adore. 🙂
    https://www.facebook.com/notes/laurence-villevieille-auteur/la-peur/215737819797134/

  15. Bonjour Michka

    Votre long billet me parle beaucoup, une fois encore, merci infiniment!

    Pris dans beaucoup de choses pendant quelques jours, je n’avais pas pris le temps de commenter la pleine Lune du 9 Mars, qui a été très forte aussi .
    Un petit lien entre les deux choses:

    9 Mars: jour de Sainte Françoise , dite « Romaine ».
    Elle voulait se consacrer à Dieu, son père voulait la marier, elle a regimbé. Elle se rendit donc chez son directeur spirituel et lui expliqua entre deux sanglots qu’elle ne pourrait jamais vivre sa vraie vocation d’épouse du Christ. Celui-ci écouta patiemment les lamentations de la jeune fille de 13 ans. Quand elle eut terminé, il lui demanda calmement : « Pleures-tu parce que tu veux faire la volonté du Seigneur ou parce que tu veux que Dieu fasse ta volonté ? ».

    Elle a ainsi obéi aux ordres de son père, et s’est donc mariée. Ce fut une parfaite femme « d’intérieur », trouvant aussi une étonnante liberté dans ce « confinement », mot à la mode. Cela ne ‘la pas empêchée de faire ce qu’elle avait à faire; elle a fondé entre autres l’ordre des Oblates de Marie, et s’est consacrée… à l’amour. C’est cela qui lui a permis de « tenir » ses obligations mondaines, après une longue maladie.

    Je parle d’elle parce qu’elle me paraît très éclairante dans la situation actuelle… « C’est ici que ça se passe ». Avec toute la misère du monde.

    De surcroît elle est connue pour avoir eu 97 « visions ». Dans ces visions, de nombreux « combats avec le Démon ». Même si ce vocabulaire nous semble désuet, c’est une réalité intérieure que nous connaissons tous.

    Et notre Maître du moment, le Virus Couronné, en réveille une belle brochette.

    Ce qui me permet d’aborder la suite: cette façon excessive de réagir face à ce phénomène est au premier degré, me semble t il, diabolique. Oh, non, pas de bouc aux pieds fourchus sentant le soufre!
    Le mot diable vient du grec « diabolos », qui veut dire « jeté en travers ». Autrement dit, est « diabolique » ce qui nous sépare, nous isole, nous fait perdre le lien avec le vivant, avec les autres, avec notre profondeur, avec notre être.
    La peur ambiante, la sorte de psychose généralisée qui fait frissonner le monde entier, sont de cette nature là.

    « Ayez peur.
    Prenons des mesures de confinement.
    L’autre est potentiellement malade.
    Ayez peur de l’autre.

    Ne vous touchez pas.
    Evitez le contact.
    Pas d’embrassades.
    Pas d’amour, surtout pas.
    Restez isolés.
    Méfiez vous les uns des autres.
    En Italie vous devez présenter maintenant un papier pour justifier vos déplacements.
    Comme jadis sous la dictature birmane. »
    Je m’en sens tout enthousiasmé et ragaillardi… (hum, hum)

    Radio, télévision chargent la mise.

    Si cette façon de faire n’est pas une belle « œuvre du diable », dans ce sens « neutre » du terme!!!!
    Un vrai chef d’œuvre…

    Alors oui, « demeurer » en soi dans un autre lieu que celui de la peur, ou encore de la colère.
    On pourrait dire aussi « garder un taux vibratoire élevé »; parce que ce « machin » fait tout descendre à la cave, voire même dans les égouts.
    Garder de la hauteur, du recul.

    C’est ici que le Maître du Moment a tout de même une pointe d’humour.

    Coronavirus?
    CORPS HAUT N’A VIRUS.
    Il ne s’agit pas de monter au sommet de la tour Eiffel (interdite d’accès, du reste) ou au sommet du Mont Blanc.
    Il s’agit de garder conscience, paix, calme, amour, jusque dans les cellules, ce qui les maintient « hautes ». Vibratoirement parlant, pour user de ce vocabulaire.
    Alors, oui, Corps Haut n’a Virus…
    Bon, ça vaut ce que ça vaut, mais je tiens à garder une pointe d’humour même dans ces circonstances « graves » face à cette crise « aiguë ».

    D’autres ont eu de l’humour aussi.
    Un magasin « Delhaize Shop & Go » de Bruxelles annonçait la promo suivante :«Deux Corona achetées une Mort Subite offerte» . ( La Mort Subite est une bière belge bien connue…) La promotion était présentée comme « le vaccin du moment » contre le coronavirus…. les clients ont adoré, mais la grande ligue du Sérieux a bondi… Promotion retirée.

    Ce Virus Couronné est donc un maître, qui nous invite à changer.
    Avec sa petite couronne, il nous dit « Ah vous vous croyez les rois de l’Univers ? Eh bien on va vérifier ça…. »
    Et si la notion de miroir est valable, cela pourrait vouloir dire aussi, audace dérangeante, que si ce Virus arrive, à une échelle aussi vaste, c’est pour que nous comprenions éventuellement que, en persévérant dans ces comportements toxiques pour la vie, c’est nous qui sommes un virus pour cette planète, et qui a la prétention d’être souverain et de ceindre la couronne de la Toute Puissance.

    Alors je me pose bêtement dans mon jardin. Je regarde les forsythias commencer à s’ouvrir. Du soleil en fleur. Les premiers papillons.
    Et la paix advient.
    La Vie ne change pas.
    Elle peut changer de visage et de forme, la Vie ne change pas.
    Et ce proche équinoxe de printemps me le rappelle davantage.

    La Vie est faite d’amour et de force de manifestation.
    « Alors », me dit elle, « aime, et manifeste-le avec force… »

    C’est Michka, ce que vous faites.
    Soyez en infiniment remerciée !

    Avec gratitude

    Jean Pierre

    • Coucou, Jean-Pierre, merci de ce long message !
      J’aime voir votre énergie intellectuelle et pétillante dérouler le fil de votre pensée !
      « Corps Haut n’a Virus « , beau jeu de mots.
      Moi aussi j’apprécie le fleurissement de mon forsythia qui éclaire mon minuscule balcon de sa couleur jaune, rayonnant comme un soleil et évoque ce printemps tout proche dont l’énergie nous chatouille.
      Merci de votre fidélité à nous réjouir de vos écrits en commentaires.

  16. Un grand bonjour Michka , de Marrakech, déjà bien isolée et sans doute à la veille du confinement pour essayer de réduire au maximum l’étalement des 18 cas actuels. Merci pour cette vision que je partage totalement avec l’espoir d’un réveil de l’humanité de nous autres humains et d’un grand changement societal. Que le prix n’en soit seulement pas trop lourd et que l’Amour puisse prendre le pas sur la Peur.

  17. J’ai réalisé le même cheminement dans l’interprétation de ce que les événements actuels ont à m’apprendre et la manière dont je me positionne.

    Voici, par exemple, sur que j’ai écrit hier sur ma page facebook

    « je ne suis pas en lutte que ce soit avec le coronavirus ou… j’ai décidé d’être en paix et d’être amour une fois pour toute »

  18. Une danse de la pluie de l’amour : voilà ce que j’ai envie de partager avec vous.

    Nous sommes tous et toutes de grands Esprits donc de grands chamanes… retrouvons notre « capacité » à « célébrer » la « Joie du Vivant » dans la « confiance » ainsi que la « conscience »

  19. Bonjour Michka, je suis tout à fait d’accord avec vous et il est vrai que lorsque j’ai identifié les peurs que j’avais en moi et qui très souvent appartenaient aux personnes que je rencontrais, celles-ci ont disparu et ont été remplacées par de l’énergie et la compréhension que ce virus est là pour faire prendre conscience des changements qui sont à effectuer afin que l’être humain arrête de détruire notre belle Terre qui nous a été prêtée… Ayons confiance. Beau dimanche ensoleillé à tous

  20. Bonjour Michka,
    Merci pour ces liens, cette réflexion. J’étais plutôt en mode rébellion contre cette manipulation gouvernementale mondiale. Et depuis ce matin, je suis dans la transformation de tout cela effectivement et ton billet me permet d’avoir une vision encore plus grande de ce que l’amour et l’acceptation peut nous apporter. Tout comme toi j’ai été atteinte de la maladie de lyme et en suis sortie le 6 janvier 2018 par un outil de médecine quantique que je pratique aujourd’hui. Et j’ai eu besoin de décoder la maladie puis de passer à la guérison. Le décodage que tu as fait du covid19 me permet d’aller encore plus vers l’amour, la transformation et d’intégrer encore plus profondément l’importance de l’équanimité. Je t’embrasse ainsi que tous et toutes sur ce fil, cette toile, ce lien, cette page, ce billet… et qui nous lie, nous fait vibrer. Love

  21. Merci , à toutes et tous, et à toi Michka, je me permet le  » tu  » , je me sens si proche , de toi , de vous tous, merci j’appartiens à l ‘ humanité et à l’ univers ,grâce à vous. C’est merveilleux, j’ai adoré ces Italiens chantant….
    Au plaisir de vous lire, je me sens tellement chamboulée et tranquille.
    Oui à l’Amour , la beauté, la confiance, la Paix dans nos cœurs.
    C’est un peu le bazar, le chaos, en moi en ces temps, mais la Paix s’ est installée en moi…..
    Gratitude, Harmonie, Amour
    mémé Annie
    Je ne connais pas l’anglais, alors suis preneuse pour traduction.
    merci

  22. Merci pour ce message et votre propre décodage du joli corail …..cela m’a permis d’avoir votre perception et cela amène a réflexion … Merci pour tous vos articles qui sont un plaisir a lire . Avec amour
    Fatima .

  23. Merci pour toutes ces informations mais j’avoue que je suis enthousiaste devant le langage des oiseaux « Corps haut n’a virus » qui synthétise tout ce que tu as développé, chère Michka.
    Restons un peu perchés et allons écouter les oiseaux qui, effectivement, multiplient leurs chants de satisfaction devant l’approche du printemps.
    Bon dimanche à toutes et à tous.

  24. Que ferions nous sans vos partages chère Michka? Si éclairants et réconfortants… Ce soir, j’étais sur le point de basculer dans une grosse déprime, malgré ma foi dans le pouvoir de la Lumière et l’Amour. Mais de vous lire m’a en quelque sorte, recadrée, réalignée, rassurée.Cette petite et bienfaisante « piqûre de rappel » par vos soins, sera pour moi sûrement bien plus efficace que ne le serait l’éventuel futur vaccin qu’on nous prépare! Je sens que mon immunité remonte en flèche! MERCI chère Michka et merci à vous tous et toutes dont je lis toujours les commentaires avec intérêt. Le CORPS HAUT N A VIRUS de Jean Pierre restera gravé dans ma mémoire! Pour finir je voulais partager avec vous, le lien d’un site que j’ai rencontré « par hasard » il y a quelques jours et qui propose une méthode simple de méditation pour élever ses vibrations. Une parmi tant d’autres, un petit outil de plus, si besoin:
    reiki-cristal.com/article-elever-son-taux-vibratoire-71547814.html
    Prenez bien soin de vous! Francine

  25. Super!
    Oui C’est tout à fait ça.
    Le corona virus nous place dans le choix de l’amour ou de la peur.
    Toutes les énergies sont decuplees.
    Personnellement j’aime la lumière et le principe de la vie.
    Et je crois en l’energie christique.
    Si l’inquiétude environnante vient à me toucher, je pense à la puissance du Christ, à la Vie a la lumière et JE suis alors infiniment nourrie par une confiance puissante en la Vie et la perception que nous entrons dans une nouvelle page de l’humanité, la mise en place d’un nouveau monde plus conscient.
    Merci a toi, à tes mots que j’aime beaucoup
    Amitié
    NIN

  26. Chère Michka, tu m’as manqué.
    Tu écris comme je pense alors merci, j’ai contracté le virus mais sans peur aucune je l’ai laissé faire, aujourd’hui après 10 jours de toux etc… j’ai pu faire une séance yoga et méditer…
    Je n’ai pas cessé même malade de rire de danser (pas longtemps) de jouer avec mes chats et de regarder dehors, les quelques connaissances autour de moi ont peur mais de quoi du changement il est tellement inévitable.
    Je me sens si sage et tellement en paix, je comprends l’agitation et la peur, ma mission est vraiment de diffuser l’apaisement, je me sens missionnée
    Bon je me marre bien quand même.
    Encore merci pour tes billets qui résonnent tant en moi.
    Je t’embrasse avec le cœur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.