Apprendre à aimer ce qui est …

Bonjour mes amis,

Février, le mois de l’amour, est passé et je n’ai rien publié sur le sujet car je cherchais encore mes mots. Aujourd’hui j’avais envie d’écrire, de vous écrire. Comment allez-vous en ce début de Mars, le mois du printemps et du mouvement,  un mois d’ouverture, c’est le réveil après l’hiver pour nous qui vivons dans l’Hémisphère Nord et c’est l’automne après l’été pour nos amis de l’Hémisphère Sud, mais il n’en demeure pas moins l’énergie commune du changement et du mouvement, du renouveau dans quelque sens que ce soit, je sens une rapidité annonciatrice de ce réveil proche comme si les choses se préparaient en dehors de notre vue.

Et pour tous cette énergie se manifeste d’abord en nous-même, et dans notre vie, bien que nous n’en soyons pas toujours conscients.

J’ai choisi de vous partager ma photo un peu floue (mais c’est beau quand même) du perce-neige que j’ai croisé lors d’une promenade la semaine dernière et dont le nom exact est la Nivéole de printemps ou mieux encore leucojum vernum (ça fait savant!) . La Nature est de plus en plus pour moi une source d’émerveillement car je commence à m’y intégrer avec plus d’harmonie. Un autre spécimen bien plus net est sur Wikimedia, si vous voulez le voir de plus près.

Au moment où j’écris ce billet, nous sommes dans la phase gibbeuse de la lune, qui est en Cancer depuis hier, la phase gibbeuse est juste avant la pleine lune, un moment où nous avons déjà pris conscience des messages de la nouvelle lune, pour ce mois ci en Poissons , et où il est bon de mettre tout en œuvre pour améliorer et peaufiner ce qu’il nous semble bon de modifier ou de réparer, le cas échéant, avant d’arriver au sommet du cycle, soit la pleine lune qui aura lieu lundi prochain, le 9 mars. Ensuite l’énergie d’action diminuera, la lune sera décroissante.

Le cycle de la Nouvelle Lune en Poissons offre d’immenses possibilités d’expériences dont beaucoup en connexion avec l’Infini, les énergies mystiques et occultes ou bien des révélations de l’inconscient. Cela peut être facile et l’occasion d’ouverture très grande de notre conscience sur tout le chemin déjà parcouru et wouaah ! Comme c’est fort  ! Sinon ces révélations émanant de l’inconscient ont aussi, pour certains, pu appuyer sur des réalités douloureuses auxquelles ils ont tenté d’échapper en s’accrochant à des rêves irréalistes, ou bien il a pu y avoir de la confusion, des pertes de repères, mais là, le temps est venu de réagir pour quitter ce qui doit l’être, lâcher ce qui doit l’être et reprendre son chemin en regardant dans le sens du courant, celui  du bonheur.

Pour moi les Poissons sont potentiellement le plus haut degré de l’énergie de la compassion, pour soi-même et pour les autres, où l’amour inconditionnel est dénué des émotions fluctuantes, il ne craint pas et ne s’exalte pas. Il accepte, entend, inclut, ne rejette ni ne juge, ne prend pas parti. Mon vœu lors de la Nouvelle Lune du 23 janvier était de connecter au plus près l’amour inconditionnel, autant pour m’accueillir de cette façon que de la renforcer dans ma relation sentimentale, avec tout le romantisme et la joie que nous pouvons y échanger. Et je n’ai pas été déçue ! C’est un vœu que je fais depuis très longtemps : arriver à aimer sans restriction ni condition.

Au début de ma vie j’étais très reliée à l’invisible et aux énergies, ce qui est le propre de l’enfant, qui a souvent un ami invisible et se branche sur son imaginaire qu’il sent comme réel. J’avais un rêve que j’énonçais comme un vœu pieux : «  Moi je voudrais aimer tout le monde et que tout le monde m’aime » ce qui n’était pas du tout aligné sur ma vie réelle et recevait en écho une désapprobation générale. D’abord parce que (me disaient les adultes) seul Dieu savait faire aimer tout le monde (zut ! pas de chance !) et ensuite que je ferais mieux d’être toujours obéissante et polie pour faire plaisir à Dieu (re-zut !)

J’ai donc tourné le dos à ce Dieu-là à l’âge de six ans (car déjà enfant je refusais l’idée-même d’une autorité qui me dicte ma vie et j’étais très rebelle, je faisais les choses par amour ou ne les faisais pas). Mais, me coupant de Dieu, j’ai perdu d’une certaine façon la foi et je suis restée sans réponses, j’avais le sentiment d’être tombée ici-bas par erreur, d’être seule au monde, d’être venue d’ailleurs, que mon « chez moi » n’était pas dans cette vie là.

Même si beaucoup plus tard, j’ai commencé à connaître des moments de joie, plus nombreux que dans ma jeunesse et avec de plus en plus de stabilité, ces moments étaient éphémères et avaient des raisons extérieures.

J’ai eu un sursaut de conscience quand j’ai compris que quelque chose en moi était plus fort, ce quelque chose d’insondable me disait que je n’avais pas encore approché l’expérience que j’étais venue connaître.  Aimer tout le monde et être aimée. Quand ce « quelque chose » a pris le dessus et a fait basculer ma vie, j’ai quitté mon ancienne vie, mes anciens cadres, projets, lieux de résidence, et c’est alors que je suis tombée « vraiment » amoureuse pour la première fois de ma vie (ça valait totalement le coup d’attendre 47 ans !).

Et cependant, quand le véritable amour arrive dans notre vie, ce n’est pas pour autant une histoire simple. Mon entourage me disait que ce n’était pas possible, que ça n’existait pas d’aimer comme ça et de croire être aimée de cette personne. Un déclic de rébellion a eu lieu, justement parce que je commençais à toucher cet amour là, que les autres décrivaient comme voué à l’échec, alors que je commençais à le vibrer du bout du cœur, un amour qui rend fort, qui rend téméraire, qui rend confiant, où je pouvais me montrer telle que j’étais, l’amour qui fait voir la vie avec son côté lumineux…L’amour qui pour la première fois me donnait envie de vivre, de m’accrocher, pour lequel je visais haut, je voulais m’améliorer, je voulais guérir mes blessures, pour lui permettre de grandir dans ma réalité.

Donc j’ai travaillé, beaucoup, chaque jour, chaque semaine, chaque mois pendant longtemps pour comprendre, apprendre, soigner, guérir tout ce qui m’empêchait de connecter et de vivre cet amour-là. Toutes sortes de techniques, de formations, de séminaires, la psychologie, l’astrologie, la numérologie, le rebirth, le transurfing, le thetahealing, la réinformation cellulaire, les élixirs de Bach, le Yi King, l’ayurveda, etc. mais aussi de nombreux soins et démarches pour soigner le corps qui souffrait de symptômes récalcitrants…. Je n’ai pas relâché ma détermination à savoir, à comprendre, à apprendre, à connaître, à découvrir derrière le voile des illusions, à aller au-delà des concepts tout faits, des conditionnements, à me délester du poids du karma, des mémoires familiales…

C’est à cette époque aussi que j’ai compris que le côté utopiste de mon idéal c’était l’attente d’être aimée « de tous », de faire l’unanimité. Ah ! Cet idéal de ne pas déplaire, de ne pas décevoir ! Ce qui m’a ouvert les yeux à ce sujet là ce fut ma lecture du livre de Don Miguel Ruiz « Les Quatre Accords Toltèques », une révélation : ne pas faire de suppositions et ne pas réagir de façon personnelle !

Mais tout livre, tout texte lu ou entendu, est comme une recette de cuisine, nous pouvons la trouver intéressante et appétissante et la ranger sur notre étagère pour la mettre en œuvre plus tard, oui c’est déjà bien, mais la réaliser c’est autre chose ! Il faut s’y atteler, il faut du temps, de l’amour, de la patience…Faire et refaire pour améliorer jusqu’à ce qu’apparaisse un contentement total.

J’ai appris aussi à quel point le cœur peut se protéger et s’enfermer sous l’effet des conditionnements du passé, par peur du rejet, par peur de l’abandon. J’ai persévéré dans ma quête de l’amour inconditionnel (mon âme est super têtue !), Celui qui ne juge pas, Celui qui englobe et inclut tout et de plus en plus… Mais je guettais des signes à l’extérieur et je cherchais la « preuve » de ce grand amour sans condition car à part en moi je ne le voyais nulle part et n’en avais pas l’écho dans mes relations.

Il m’a fallu bien des années, progressant tout doucement, à force de développement personnel, de méditations en solitaire, pour commencer à sentir que puisque cet amour était en moi, déjà dedans, cela pouvait me suffire. Que je n’avais pas besoin d’être aimée de tout le monde, ni même d’avoir un partenaire qui me comble de ses grâces (ça j’avais déjà connu et cela ne m’avait pas aidée), que je pouvais apprendre à me nourrir à partir de mon cœur, (et même que pour mon salut, je le devais) me remplir et surtout diminuer son rayonnement le laisser rayonner, surtout  sans excès. C’est une clé que j’ai apprise d’une vraie belle rencontre avec Louise Gervais, Québécoise pionnière de l’E.F.T., tandis que j’assistais à un séminaire qu’elle dirigeait sur cette technique de libération émotionnelle et  dont je désirais perfectionner ma pratique. Louise m’a dit cette phrase inoubliable : « Essaie de t’imaginer juste comme une petite bougie au lieu d’un grand phare qui éclaire le monde ». Et je l’ai fait. J’ai voilé ma lumière et j’ai appris à moins forcer, à moins donner mon énergie, à moins me disperser sans discernement, à moins me mettre sur le devant de la scène pour être vue et à faire moins de drames. Cela a pris beaucoup d’années et cela continue à être le chemin sur lequel je m’épanouis, plus je suis en retrait de la renommée et de l’intention d’être « importante » en quoi que ce soit et pour qui que ce soit, plus l’ego se fait discret et plus je suis dans la béatitude et en connexion avec Ce qui Est.

Le parcours est différent pour chacun, bien sûr, et pourtant il reste souvent difficile tant qu’il nous faut déconstruire tout ce qui a nous empêché de connecter notre vraie nature, notre Cœur, dans la confiance, avec le sentiment de protection que donne la certitude d’Etre la source de cet Amour infini.

Il nous faut aussi peu à peu quitter l’idée fausse que nous créons notre vie par fixation de notre mental vers un but, lâcher l’attachement au résultat. Certains courants de pensée ont amené le postulat que nous pouvions créer tout ce que nous voulions par notre seule « pensée ». Ainsi le mental a-t-il voulu contrôler et aller vers un objectif (le bonheur, la réussite) alors que nous sommes des créateurs à partir de notre inconscient, à 90 % et de notre vibration. Tant que le mental n’abdique pas devant l’inconscient, nous avons fort à faire pour l’apprivoiser ! Le mental à lui seul ne peut guère manifester notre idéal sans le Cœur. En revanche, le pouvoir qu’on lui donne en excès crée du désordre dans nos vies.

Je vois quand j’observe ceux de mon environnement qui ne sont pas dans une démarche spécialement philosophique ni « spirituelle » et encore moins intellectuelle, et qui n’ont pas non plus de grand projets ni d’ambition mais qui font simplement ce qu’ils ont à faire sans attente de compliments ni de conseils.  Ils sont juste là, ne se disant ni heureux ni malheureux mais ils sont là, de façon stable et régulière, bien ancrés sur la terre, sans se poser de questions sur le lendemain et acceptant la vie telle qu’elle se présente. A bien des égards je les trouve sages, ils peuvent rire d’un rien, ne se prennent pas la tête pour des drames extérieurs à eux mais connaissent quand même la souffrance et la joie que la vie nous apporte à tous. Ils s’assument et c’est suffisant.

Dans nos lectures, dans nos rencontres, le message « aimez vous vous-même ! » est un message que nous croisons tous un jour ou l’autre. Mais cela ne doit pas nous demander un effort, ni devenir un objectif sinon le mental reprend le contrôle et travaille dur (le mental adore travailler dur). A ce moment l’ego peut devenir ego spirituel et viser les hauteurs pour échapper à ce qu’il considère comme de la médiocrité.

Le cheminement est devenu plus facile à notre époque car la croissance vibratoire a pris place, l’air du temps collectif a changé et nous avons reçu beaucoup d’énergies, de messages informatifs et ésotériques, messages que nous avons intégrés en nous-mêmes et – pour beaucoup d’entre nous – retransmis avec la confiance et l’espérance que cela est possible, qu’il nous était permis de nous éveiller à cet amour là, à l’Invisible et l’Illimité (ce n’est pas de l’occulte mais c’est une réalité qui nous dépasse). La conscience globale de l’humanité a grandi.

L’amour inconditionnel requiert peut-être de la conscience, mais plus encore, me semble-t-il, une vraie présence au Soi intérieur, il ne s’agit pas d’un travail ni d’une vigilance de tous les instants qui devient vite un effort (et c’est le mental qui reprend le dessus); il ne s’agit pas seulement de « s’aimer soi-même » comme on peut le comprendre communément (aimer nos qualités morales, notre apparence physique mais aussi nos faiblesses et nos défauts) bien que ce soit déjà un super bon début ! C’est un premier pas car c’est une bienveillance envers l’Humain que nous incarnons qui appelle au pardon, exige de la tolérance envers soi, de la douceur, de l’écoute active, du retrait volontaire des situations toxiques, comme celles de la dépendance affective ou de la peur du manque… Et beaucoup de personnes n’en sont pas encore rendues à ce stade. C’est ce que j’appelle apprivoiser notre ego. L’ego a besoin d’être aimé et reconnu tant qu’il se sent seul et coupé  du Tout.

Et si chacun et chacune se mettait déjà à l’écoute de ce seul Humain là, celui qu’il incarne, en l’aimant, le consolant et l’encourageant, on aurait moins de guerres, moins de prises de pouvoir car chacun et chacune assumerait sa personnalité, l’exprimerait de façon créative et harmonieuse sans freins ni défensive et cela enrichirait le tout ! C’est énorme déjà, d’être dans cette démarche d’amour humaniste et universel.

Mais l’amour inconditionnel se dévoile à un niveau encore plus grand car Il englobe la Création toute entière, Tout ce Qui Est dont vous et moi faisons partie.

Ce stade ne peut être expliqué même si les grands sages l’ont connu et ont tenté de nous le dire.  Bouddha l’a appelé le Nirvana, le Christ l’a appelé le royaume de Dieu. Les grands yogis de l’Inde l’ont appelé Samadhi. C’est un état d’union totale en nous entre l’ego et le Divin.

C’est indicible car il exclut totalement le mental, il nécessite la prise de conscience de l’Être, ce qui est éternel en nous et anime celui ou celle que nous incarnons en tant que Humain ou Humaine. Etre vraiment en contact et en présence avec Soi ce n’est pas seulement aller à l’intérieur (dans le sens de se replier et de garder le corps immobile et silencieux) mais c’est se fondre aussi dans l’ensemble, dans l’environnement car le corps auquel nous nous identifions n’est qu’une toute petite partie du Tout.

Pour arriver à cet état il faut apprendre à instaurer le calme profond et faire taire le mental mais ensuite « cela », cet état appelé l’ Eveil ou l’Illumination, apparaît quand c’est possible. C’est un état qu’on peut « connaître » mais pas « créer volontairement » par la volonté ou le mental. Et ce n’est pas un état de désincarnation, bien au contraire, c’est un état de pleine conscience et de plénitude, d’accomplissement dans le présent et en Présence. Essayer de le « comprendre » est impossible car dès que nous voulons « comprendre » c’est le mental qui revient et il est tout petit, tout limité, ce mental. Pourtant il est la base de notre mental supérieur et il doit devenir le serviteur de celui-ci.

Ce n’est pas par la philosophie ni par la religion non plus que nous réalisons l’Éveil car elles ne nous garantissent pas de vivre l’expérience de cette transcendance. Même si plusieurs grands philosophes ont certainement connecté cet état et beaucoup de mystiques aussi. C’est une béatitude où l’ego se fond dans le Tout et qui nous permet de toucher à la Sagesse.

Alors pourquoi en parler ? Pour éclairer ce que l’illumination n’est pas, ce que l’amour inconditionnel n’est pas, afin de sortir de l’illusion, mais aussi pour vous partager que « c’est possible », que ça existe, que nous pouvons tous connecter ce Qui Nous Sommes au-delà du « Je suis » de l’ego. Et semer ainsi de l’espoir…

Dans un monde qui vit en changement perpétuel et où nous pouvons voir un  grand chaos, l’amour véritable semble avoir disparu, surtout dans notre civilisation occidentale où l’ego a été mis au premier plan avec tout ce qu’il génère de sentiment de séparation, de compétitivité, de comparaison, de rivalité, de séduction et d’artifices pour se faire aimer. Tout ce cheminement de l’ego a une logique, l’ego cherche un bénéfice. Ce perpétuel besoin ou désir d’être aimé/e, cette envie de « prendre » plutôt que de donner (et se donner) de l’amour, d’avoir la paix, plutôt que de se mettre en état de paix, cette attente de recevoir du dehors, suivie d’une éternelle insatisfaction, tout cela est le propre de « l’amour récompense » tel que nous l’avons reçu en héritage dans nos mémoires génétiques d’humain. Le désir « d’obtenir » vient de la convoitise et génère de l’instabilité car il y a l’attachement à un but, on espère un résultat, une preuve.

L’amour inconditionnel n’attend rien, nous sommes déjà remplis par Lui dans toutes nos cellules et cela nous permet de vibrer la joie de l’instant présent. La joie de l’expérience terrestre dans tout ce qu’elle nous montre et nous enseigne n’exclut pas de connaître des émotions mais chaque émotion est éphémère et accueillie pour ce qu’elle est car elle  est vécue en distanciation : nous avons alors conscience de ne pas « être triste » (car nous ne sommes pas cette tristesse), de même que nous ne nous identifions plus à notre personnalité humaine tout en l’observant telle qu’elle est. Dans l’état de Samadhi il y a une fusion des plans, une réunion totale, où la reconnexion à notre nature profonde nous permet de nous élever dans la vibration autant que de nous sentir plus pleinement vivants sur Terre.

Lors de la Pleine Lune en Vierge qui arrive à grands pas (mais oui, on parle aussi de « pas » pour les astres, c’est rigolo, non ?) nous pourrons faire le bilan et constater là où nous en sommes, ce sera un moment idéal pour mettre de la clarté sur nos idéaux, nos rêves et leur réalisation dans notre vie concrète.

Je pensais écrire juste quelques lignes sur l’amour inconditionnel et j’ai écrit une longue page mais si vous me lisez encore sur cette ligne, c’est que vous êtes allés jusqu’au bout ! Merci de votre intérêt et peut-être à bientôt pour la super lune du 9 mars 2020 !

Michka

Voies d’inspiration :

Les Quatre Accords Toltèques le livre de Don Miguel Ruiz

Le site de Louise Gervais et son intention : La paix individuelle pour la paix internationale 

Livre audio de Louise Hay « Comment développer l’amour de soi »

Les vidéos de Samadhi :

Pour rester informé(e)

Si le contenu de ce blog vous plaît et que vous souhaitez être tenu au courant des nouvelles publications, vous pouvez choisir de recevoir la notification de nouvel article.
De temps à autre, il peut arriver qu'une information soit envoyée par newsletter au lieu d'être publiée sur le site, notamment en cas de dysfonctionnement de celui-ci. Les newsletters sont peu fréquentes (deux à trois par an).

Assurez-vous de ne pas faire d'erreur en entrant votre adresse mail.
Vous devrez impérativement confirmer votre adresse en cliquant sur le lien contenu dans le mail que vous allez recevoir. Si vous ne l'avez pas reçu dans la journée qui suit, vérifiez dans vos courriers indésirables.

Veuillez noter que, en l'absence de confirmation de votre part, aucun mail ne vous sera envoyé et votre adresse sera supprimée de notre base de données dans le mois qui suit au plus tard.

46 réflexions sur « Apprendre à aimer ce qui est … »

    • Bonjour Véronique,
      Merci de l’accueil que tu fais à ce billet particulier.
      Je lis tous tes commentaires depuis longtemps, bien sûr, car je lis TOUS les commentaires que déposent les lecteurs/lectrices, même si je ne donne pas de « réponse » quand il n’y a pas de questions. Aujourd’hui j’ai envie de te dire merci à toi aussi qui fais partie des fidèles de la première heure, je me souviens de nos rencontres astrologiques dans le café près du port de La Napoule où j’avais tant de joie à animer des rendez-vous en groupe pour interpréter les thèmes des uns et des autres. Je n’ai pas de nostalgie mais le cœur plein de gratitude. Je retourne souvent à cet endroit, près de la mer, là où les petits bateaux sont amarrés et je parle aux moineaux peu farouches qui viennent jusque sur la table glaner quelques miettes de pain.
      C’est tellement touchant (pour moi aussi) de voir le chemin de croissance que nous avons parcouru alors qu’intuitivement nous avions déjà les perceptions de tout ce qui était bon pour nous-mêmes sur notre parcours.
      Maintenant en cette ère du Verseau nous voilà à notre juste place, n’est-ce-pas? Et c’est, je l’espère pour toi aussi, stable et puissant.
      Avec ma tendresse, et ma gratitude pour ce fil invisible qui nous relie et que tu n’as jamais coupé ♥
      Michka

    • Merci pour ce texte magnifique !
      Il me touche d’autant plus que je sors d’un satsang sur le sujet avec la québéquoise Ginette Forget et je retrouve dans vos mots le message qu’elle diffuse. Grâce à vous je reste immergée… avec des hauts et des bas bien entendu…
      Continuez à nous transmettre ce que vous vivez, ça nous aide tellement !

    • Coucou Mylène,
      Pour moi aussi c’est toujours un grand plaisir de te lire (ici et ailleurs) et je te remercie de ta présence discrète mais attentionnée et également de tout ce que tu fais pour toi car nous sommes reliées et au-delà de nous deux nous sommes reliés tous ensemble dans cette entité qu’on nomme Humanité.
      Quelle beau vœu d’amour dans ce « Je m’épouse », j’y vois le symbole d’une aspiration à créer l’unité ou l’union en toi, la réunification, le rassemblement de toutes les parties de toi qui ont pu se sentir séparées, perdues, délaissées et que tu peux désormais accueillir en toi dans un amour plus vaste et sans condition.
      Gros bisous et bravo pour tant de transformations spectaculaires en si peu de temps, j’admire ta force d’âme ! ♥
      Michka

    • j’ai ri lorsque j’ai lu « je m’épouse » car c’est « exactement » ainsi que je vis ce « présent ».

      Une douce alliance entre féminin et masculin dans une tendre compréhension de l’être tel qu’il est aujourd’hui, en incorporant le sens de l’1 dans le Tout.

      Merci et bon voyage à vous

    • Bonjour Murielle,
      Merci de cet écho, ça me fait plaisir de vous découvrir en tant que lectrice.
      Belle route à vous, dans cette compréhension qui est la vôtre ☺
      Michka

  1. Merci tellement, Michka pour ces mots qui résonnent en moi avec tant de justesse. Sache aussi que Louise Gervais est en présence les mardis à 18h00, heure de France sur le site de ADN Nouveau Paradigme pour « une pratique de l’éveil de l’âme » tel qu’enseigné par James O’Dea dans le livre qui porte ce même titre. Elle émane tellement de douceur et de bienveillance; je suis devenue une fidèle participante . Voilà! Avec amour et gratitude! Marielle 🙂

    • Wouaah, Marielle! Mille fois merci !
      Quelle belle nouvelle tu m’annonces là. Cette magnifique personne qu’est Louise Gervais m’a énormément touchée, je garde le souvenir de son énergie très pure et en effet « très douce et bienveillante », ce sont exactement les mots que j’aurais choisis moi aussi pour lui rendre grâce. Bien sûr j’irai en ligne le mardi 18 heures voir Louise et profiter des bienfaits qu’elle distribue dans le monde !
      Je t’embrasse Marielle, merci encore, quelle chance que tu sois venue ! ♣
      Michka

  2. Merci pour vos mots. Ces mots me touchent beaucoup. Depuis quelques semaines je suis revenue aux 4 accords toltèques, C!est tout un programme. Des journées c!est plus facile et d!autres je m!accueille
    avec bienveillance dans mes difficultés à les mettre en pratique certaines
    journées, Et d!apprendre à développer plus d!amoiur inconditionnel envers moi ca aussi certaines journées c!est plus dure. Ces temps ici
    je ressens plus de tristesse et de solitude. Je pense que j!ai trop d!attentes tant vis-àvis moi que les autres.

    • Bonjour Luce Alexandra
      Merci de votre témoignage précieux.
      Voir vos attentes fait partie du processus de libération, pourvu que vous les accueillez comme telles: Oui c’est bien ainsi que ça fonctionne, nous avons tous des attentes. Car nous sommes soumis sur cette planète à la même nécessité: voir ce qui se passe, l’observer, l’accepter juste comme c’est, et cela sera dépassé. Nous vivons une croissance en spirale mais dans cette évolution cyclique, nous nous rapprochons pas à pas de notre reconnexion à la Grandeur Céleste en nous. Par là, j’entends une forme d’unité entre l’intérieur et l’extérieur, entre le ciel et la terre; elle ne se commande pas, elle s’espère, elle grandit par étapes chaque fois que nous faisons une démarche de transformation de nous, chaque fois que nous nous accueillons dans cette humanité, chaque jour, même lorsque nous chutons, même lorsque nous souffrons, car ce qui compte c’est de vivre l’expérience pleinement donc vivre pleinement le jour triste permet de laisser passer la tristesse comme un nuage. Sentir pleinement la solitude est aussi important car ce ressenti s’exprime et se libérera au fil du temps. Dans le livre audio de Louise Hay cité en fin de billet j’ai trouvé des ressources d’accompagnement puissant pour les jours « sans » car nous avons tous des hauts et des bas, dans notre capacité à développer l’amour. Nous nous élevons toute notre vie, même s’il peut nous sembler que nous n’en sortons jamais et que nous reproduisons. Dans mon cœur je sens que ce chemin d’apprentissage terrestre de l’amour est une expérience enrichissante pour retrouver notre Source d’Amour, celle qui est en Nous et en Tout.
      Je vous embrasse,
      Michka

  3. Mille mercis chère Michka pour tous vos partages et analyses très inspirants, et je dirai aussi réconfortants. Belle pleine lune de reconnaissance du chemin parcouru à tous. Je vous embrasse

    • Bonjour Audy, merci à vous aussi,
      c’est justement les mots qui me vinrent ce matin au réveil: « Quel chemin parcouru ! » ☼
      Bien chaleureusement,
      Michka

  4. Merci Michka de vos précieux partages inspirés de vos connaissances de Vie et surtout, en l’occurrence à travers ce billet « d’humeur d’amour », de nous appeler à voir, à écouter depuis l’intérieur…
    J’apprends à accueillir mon inutilité pour Etre et laisser entrer une nouvelle forme de liberté du cœur et de l’Esprit.

    À bientôt, je vous embrasse,

    • Bonjour Mamounette,
      C’est un plaisir de vous retrouver ici !
      Vous parlez bien joliment de cette inutilité qui nous libère d’un poids, c’est tellement ça !
      Merci beaucoup et à bientôt ♥
      Michka

  5. Bonjour Michka, quel magnifique billet, tout fait écho et m’a fait sourire
    Tellement heureuse de notre rencontre, j’écoute tous les jours l’enregistrement et je découvre à chaque fois la puissance de tes paroles et leur justesse. Encore mille mercis
    Quand est-ce que tu viens à Bordeaux, j’aimerais tant te partager lol
    Oups je t’ai tutoyé naturellement…
    Je t’embrasse

    • Merci pour ce partage authentique..une vague d amour pur qui a touché mon coeur. Merci tout simplement d’être là à l écoute de votre Présence. Magnifique article qui me connecte à des hautes vibrations !

  6. Que ça fait du bien de vous lire Michka ! Merci pour vos lumières ! Le même questionnement se ballade dans mes neurones… et quand je vous lis je comprends enfin … Ce message est à garder pour les fois où nous aurons encore des doutes… Avec toute ma gratitude ! ❤️

    • Bonjour Mireille,
      Je suis heureuse de vous retrouver.
      Mes « lumières » sont les lumières que tous peuvent voir en eux. Parfois simplement nous oublions de nous tourner dans leur sens, c’est vrai,. Mais, au fond, nous savons qu’elles sont là!
      Je vous embrasse,
      Michka

  7. Chère Michka,
    C’est le premier « message écrit » que je laisse sur votre site. J’avais fait une tentative mais n’avais pas suivi le process! Je précise écrit, car j’ai l’habitude de vous adresser de chaleureux et sincères remerciements par la pensée à chaque fois que je lis vos parutions.
    La résonnance est forte très forte même, si puissante que j’ai le sentiment de vous connaitre!
    Alors juste avant cette pleine lune du 9 mars, je tenais à vous dire ô combien je me sens connectée à votre approche de l’astrologie et de votre vision de la vie et de l’Univers toute en connexion, sagesse et Amour.
    Ce dernier texte si riche si personnel et universel à la fois , met en lumières de nombreuses clés.
    Bien que vous tentiez de contenir votre lumière, vous êtes une merveilleuse bougie qui éclaire comme un phare!!
    Gratitude!!!

  8. Merci Michka pour ce débrief intérieur!! Les quatre accords tolthèques sont sur ma table de chevet depuis quelques mois et c’est le livre que je conseille maintenant dans mes consultations astro!!! je suis complètement d’accord avec ce lâcher prise sur les résultats et sur les attentes liées à ce que les autres devraient nous apporter. Oser être soi-même pleinement c’est aussi accepter d’avoir besoin d’une reconnaissance. C’est le dosage qui est difficile . Accepter la désaprobation sans en être peinée ou vexée ce n’est pas facile non plus (maman intérieure n’est pas contente!!)Je trouve passionnant votre cheminement et y retrouve beaucoup de prises de conscience communes ( même le livre!!) Celà vient me donner du courage pour continuer sans trop penser que je suis un ovni dans ma famille et dans les groupes…un ovni de 73 ans quand même, et qui essaye de se cramponner en pensant que s’il est encore là c’est qu’il a son utilité. Cette notion est très importante.A bientôt sur le chemin!!!!

    • un Ovni de 73 ans 😉 je vais bientôt avoir 70 ans, je m’émerveille de vous lire et de venir à vous en apportant ma petite pierre à l’édifice de votre belle comme grande construction de vie 😉
      Bien sûr que si nous sommes encore sur Terre il est essentiel d’entendre combien nous sommes importantes 😉
      L’important n’est-il pas notre propre réalisation à nous rencontrer et nous aimer pour inclure l’immense plan d’un Tout ?
      Infinie tendresse à vous

  9. Bonjour Michka j’ai lu votre billet jusqu’au bout et en ai apprécié toute sa résonance l’amour dont il est question résonne en moi ayant élevé mon fils toute seule je le vois quitter le nid et partir vivre sa vie d’adulte et je ne sais si le hasard y est pour quelques choses j’ai accueillie une petite boule de poils un petit bichon ou bichonne pour les filles de quelques mois abandonnée elle vient tenir compagnie à sa doyenne minette de 15 ans belle journée à tous et merci

  10. MERCI, moi qui viens de décider de tout lâcher à 71 ans ; je me sens un peu folle et tellement jeune d’un coup. Merci, à toutes et à tous pour vos témoignages, je me sens entourée de petites Lumières dans mon passage …….vous m’apprenez à accepter tranquillement , ce qui Est.
    Merci Michka , d’être de ces petites Lumières.
    Gratitude, Amour, Harmonie
    mémé Annie

    • C’est génial de décider de remettre les compteurs à zéro pour prendre un nouveau départ !
      Folle et jeune 😉 c’est bien ce que vous êtes !
      Folle d’une envie de vivre indescriptible et jeune… parce que l’âge est souvent vécu comme un « poids » alors qu’il est simplement un « vécu » et un « enseignant » pour aller bien au contraire vers qui nous sommes vraiment… De l’amour ! Donc sans âge 😉
      Je vais avoir bientôt 70 ans et je me sens de plus en plus jeune, justement parce qu’à plusieurs reprises j’ai choisi de me délester de poids inutiles.
      Infinie tendresse,

  11. Bonjour Michka,
    Merci de ton amour et de ta disponibilité.
    Tu as si bien décrit les personnes qui vivent leur vie sans chichis et qui sont peut-être en réalité les plus sages. Car ces grands saints dont on nous parle représentent plus la vie céleste que la vie terrestre. Ne sommes-nous pas incarnés pour être humains (c’est à dire dotés du Libre Arbitre et de la Dualité?). l’idée est que nous acceptons de ne pas être « que » bons pour faire les erreurs nécessaires à notre élévation de conscience. Et même une fois notre conscience élevée, nous ne sommes pas pour autant débarrassés du « mal »: nous sommes dans l’équilibre de l’unité qui embrasse la dualité. L’Homme éveillé n’est pas un être dépourvu de mal, mais un être qui a parfaitement assumé la dualité (par exemple en pardonnant les négatifs des autres puisqu’il est conscient de leurs positifs, et ayant commencé par faire cela chez lui-même). Donc, tu as raison, savoir que l’illumination existe est un sentiment d’espoir fabuleux. Mais trop de gens visent la sainteté sans avoir pu accepter leur condition duelle incarnée. Pour la métaphysique, il n’y a pas d' »autre » : il n’y a que l’Être, qui s’incarne à l’infini. Donc ma vie est ma création et ceux que je voie sont les reflets de ma vibration, bien que mon expérience d’altérité avec eux soit très concrète. Cela, pour que vive l’amour inconditionnel « malgré » les apparences de séparation. Et non en ignorant mes responsabilités d’humain de chair. Comprenons qui est l’Humain. Contrairement à ce qu’on dit, l’homme n’est pas « mi-ange, mi-bête ». L’Humain n’est NI ange, NI bête. Ces deux catégories d’êtres ne sont pas dotées du Libre Arbitre. L’Homme et la Femme voient le destin des animaux, en permanente lutte pour leur survie, et le destin des anges, qui ne sont que dans l’amour, mais sans choix. Or L’Humain choisit l’Amour. C’est la pure merveille de notre destin. Pensée d’amour à toi Michka et à tou(te)s tes lecteurs(trices).

  12. Chère Michka,
    Vous êtes une vraie Jumelle Cosmique pour moi car j’ai vécu le même parcours et les mêmes souffrances que vous…. alors que je suis métisse Afrique (Père inconnu) et Sud de France (Mère).
    Comme « famille » il ne me reste que ma fille de 32ans (j’en aurais 62 en Avril) et en tant que Bélier ascendant Scorpion, j’ai « éliminé » presque tous les « conflits intèrieurs » dûs aux « programmations génétiques et trans-générationnelles ».
    C’est l’apprentissage du Massage Ayurvédique Indien en 1985 qui m’a permis de me « libérer » et de laisser parler mon Coeur avec mon Esprit dans tout ce que j’entreprends, donne, prends ou reçois.
    Aujourd’hui, je ne suis que « dans l’instant présent » et la béatitude de mon Âme qui se dévoile et s’incarne consciemment jour après jour dans l’instant présent de la Divine Eternité de la Vie.
    Merci chère Soeur des Etoiles et de l’Univers pour TOUT ce que vous m’apportez de Co-Naissance(s) et de Conscience Amour Lumière.
    Je vous AIME de tout mon Coeur.
    Béatrice
    PS : Continuez-vous à faire quelques études astrologiques personnalisées ? Car j’aurais 1 question.

  13. 😉 merci Michka et merci à… vous tous et toutes pour vos partages de « vécus » qui viennent à « illuminer » cet instant.

    Qu’il fait bon tricoter de doux messages où l’ouvrage de la vie prend… sens 😉

  14. Bonsoir Michka, quelle densité dans ce grand « billet », pause, réflexion, miroir… Merci
    J’ai hâte de lire votre précédent message, les journées étant bien denses
    Un bonsoir empli de sérénité, de douceur et d’élan

  15. Merci infiniment pour ce long message enseignant et vibrant la justesse et le vécu, certes douloureux mais aussi empreint de douceur et de sérénité,,. Message plein d’espoir. Merci Michka et à bientôt

  16. MERCI Michka pour ce magnifique billet qui vibre l’Amour…….bienvenu en ces temps de changements de vibrations que traverse notre belle planète…..
    Je vous embrasse.
    Sophie.

  17. Wouaw Michka ! Quel partage, quel vécu, quelle sagesse, quel Amour ! Ta lumière éclairera ma journée et mon chemin vers les suivantes et je vais garder précieusement ta « Lettre à l’Humain », ta flamme a rallumé la mienne, merci du fond du coeur. Tout simplement, Christine*

  18. Emue aux larmes par ce texte vibrant, et les vagues d’amour qu’il a déclenchées dans les commentaires.
    Emue, touchée, coulée… dans l’océan des Poissons où se trouve « ma » lune de naissance. Larmes salvatrices qui plus jamais n’éteindront la petite flamme que vous m’avez aidée à laisser vaciller, renaitre, briller, réchauffer, en 2014 pour une étude de thème, et puis au cours des années qui ont suivi, chaque fois que j’ai essayé de me mettre à l’unisson des messages de ce blog lumineux si bien nommé.
    Ce sentiment de gratitude comme un baume sur le cœur. Merci Michka de m’avoir accompagnée sur le sentier escarpé qui mène vers les chemins du Verseau.

  19. Bonjour Michka,
    Merci pour ton billet qui raisonne en moi.
    Mon vœu le plus cher est de réaliser la vérité de ce que je suis. J en ai même laissé tomber l astrologie, la psychologie (qui étaient mes passions) qui occupaient trop le personnage, ce moi -auteur-pilote qui veut faire, décider, choisir, contrôler mais qui en fait n existe pas. Et oui, le moi n’est qu une pensée. Je commence à voir qu il n y a que présence conscience et comme tu dis, personne pour décider du basculement. Que Grâce Divine.
    Aujourd’hui de plus en plus de consciences s éveillent pour nous préparer a la nouvelle terre.
    Namasté.

  20. Bonjour Michka!

    Eh bien, eh bien…
    J’en suis resté comme deux ronds de flan…
    Voilà ce qui pourrait s’appeler un « saut quantique » dans votre écriture, ou du moins dans ce que vous partagez sur ce site!
    Texte simple, profond, personnel et infiniment audacieux.
    Audacieux parce que parler de ces réalités spirituelles de façon simple, compréhensible et profonde n’est pas gagné d’avance.

    Comme si toutes les épreuves que vous avez traversées ces derniers temps (vous en avez évoqué quelques unes dans de précédents billets) prenaient sens, en vous faisant advenir à une autre Michka, en fait, pas « une autre », mais à celle qui était là depuis longtemps!

    C’est beau à lire, à recevoir. Merci…

    D’une certaine façon, sur ces terrains là, mon parcours a été un peu parallèle au vôtre (Ah l’exigence d’absolu des Scorpions!), aussi me suis-je bien reconnu aussi.

    Avec le temps, les notions glorieuses « d’éveil » et « d’illumination » se sont bien dépoussiérées pour moi.
    Ah, atteindre l’éveil! Quel merveilleux Everest spirituel!
    Et l’Illumination!
    Mais quand on dit de quelqu’un que c’est un illuminé, en général ce n’est pas un compliment.
    Alors?

    Un être éveillé: eh bien c’est qu’il ne dort plus.
    A tous les sens du terme.
    Mais entendons nous: ce n’est pas pour autant un insomniaque!
    On peut « dormir  » de nombreuses façons, et notre culture, notre société, endort les gens avec une grande maestria.
    Une sorte d’hypnose généralisée, afin d’obtenir l’abdication de la conscience et de la liberté intérieure, et de maintenir l’humanité dans l’illusion.
    Informations, films, « séries », technologie, les outils d’endormissement sont nombreux.
    Alors je me réveille et je vois.

    Un être illuminé: eh bien il s’est mis sous la lumière. Eclairé. La lumière, elle éclaire, « bêtement ». Alors quand de la lumière arrive là où il n’y en avait pas, on voit ce qu’on ne voyait pas. Cela semble simpliste… et pourtant!

    La jonction des deux: je peux voir la « fausse lumière », tellement répandue aussi. Celle de l’illusion.
    C’est souvent douloureux, parce que demeurer dans l’illusion est tellement confortable!

    Ce n’est pas parce que j’aurai connu des moments « d’éveil » ou « d’illumination » que ça y est, pouf, c’est fait et installé d’une fois pour toutes. L’ego est tenace, les vieilles mémoires, les vieillies habitudes, les vieilles programmations aussi. Il faut sans cesse y revenir.
    C’est là qu’intervient la notion de « guerrier spirituel »: il en faut de la détermination pour traverser tout cela!

    Je salue cela en vous, Michka, car je le reconnais bien! (Je crois que j’en ai un petit peu en stock aussi)

    L’Amour Inconditionnel: oui, nous « infusons » dedans!
    J’aime beaucoup cette phrase, dont j’ai oublié l’auteur, par rapport à cela: « Nous sommes ainsi comme des poissons qui se demandent désespérément où est l’eau, quelle est sa nature, et comment faire pour la contacter »

    L’être humain est décidément une drôle de créature…

    En vous souhaitant le meilleur en ces temps de renaissance, ainsi qu’à toutes vos lectrices et tous vos lecteurs.

    Avec toute ma gratitude

    Jean Pierre

  21. Bonsoir,
    Je Vous lis depuis plusieurs années, comme on se regarde en souriant dans un miroir, avec ce plaisir infini de … se lire soi même avec les mots d’une autre , de se rejoindre dans les mêmes Idées, perspectives ou énonciations … Les Mercis que j’ai pensé si profondément après chaque lecture, cette nuit, sous cette belle lune qui amplifie tout, je les écris : Merci, Merci, Merci, Merci …. et Belle Nuit à tous !! <3 <3 <3

  22. Merci Michka pour ces belles lignes, j’aimerai moi aussi parvenir à aimer inconditionnellement. Et surtout commencer par aimer qui je suis, totalement.
    Je vais relire ces belles lignes qui me parlent tellement.
    Belle journée Michka, merci infinimment.
    Bises du Coeur

  23. Merci Michka pour ce joli message. Je vais le lire et le relire encore. Il me fait du bien et repond a un questionnement qui est present en moi depuis plusieurs mois .Merci j’aime vous lire. Amicalement. M.F

  24. Oh Michka quel beau partage . Tout cela me met face à « aimes toi comme tu aimes ton prochain ». Dans cette injonction, il y a toujours eu une ambiguïté pour moi…jusqu’à ce que je comprenne, enfin, qu’il était essentiel de commencer par soi, de prendre soin de soi, de s’aimer, de s’épouse…jusqu’à « l’épousaille » de son ego et de son être, l’un se fondant dans l’autre. Et le miroir s’éclaircit de plus en plus…
    De cœur à cœur, douce Michka.

  25. bon jour Michka, un grand merci pour ce magnifique texte, tout ce qui est écrit vibre en moi. je recherche aussi tout cet amour à l’extérieur car l’enfant intérieur est encore blessé mais je viens de comprendre l’importance d’oser en parler à ceux qui me sont cher. naturellement la seule qui pourra me donner tout l’amour que je recherche ce n’est que moi :). j’ai testé l’eft et les résultats sont magiques je le conseille aussi. l’amour de soi reste une quête pour toute l’humanité et le jour ou cela sera trouvé pour nous tous la vie sur terre sera merveilleuse. belle recherche à chacun et encore merci à la Vie pour tout son amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.