Équinoxe de mars 2019 : Sortir du passé, s’offrir au changement…

Bonjour à tous et bienvenue dans mon univers !

D’abord un immense merci pour vos mots réconfortants ou stimulants, vos remarques constructives et vos partages spontanés ! J’aime vous lire, vous écouter, et explorer ce que vous écrivez, partagez, car nous sommes reliés et nous nous faisons les uns les autres miroirs de nos expériences.

Ça y est ! Le printemps est là, sa date officielle est le 20 mars à 21h 59, heure GMT soit à 22h59 pour la France. Du moins pour l’hémisphère Nord où l’élan du renouveau s’installe alors que dans l’hémisphère Sud, l’automne arrive avec l’heure du bilan. En ce qui me concerne, j’ai commencé à sentir le changement des énergies depuis quelques jours déjà. Ce qu’il y a de particulier en cette année 2019, c’est que la première Pleine Lune de l’année zodiacale suivra de quelques heures l’équinoxe et que, pourtant, son message sera légèrement différent.

Sur le plan psychologique nous pouvons utiliser les équinoxes comme des points de repères pour pratiquer en conscience des moments d’introspections et déterminer lors de l’équinoxe de printemps quelles sont nos intentions pour notre nouvelle année, alors que l’équinoxe d’automne permet de vérifier et d’ajuster ces intentions en fonction de là où nous en sommes, six mois après.

Cette fois-ci, pour m’amuser un peu, j’ai choisi de publier la carte du ciel avec tous les aspects possibles entre les planètes du moment. Ainsi je suis sûre de ne pas en oublier ! ☺ Et je vais vous partager ce que je ressens de ce moment particulier sans trop me prendre la tête dans la dialectique ni la didactique astrologique qui ne sont pas mes points forts.

J’en profite pour dire aux fans d’astro que le premier télésommet de l’astrologie organisé par Émilie Morel commence ce soir, mardi 19 mars, et que je m’y suis inscrite car évidemment, j’adore les symbolismes astrologiques et ce qu’ils m’inspirent et je me réjouis par avance de toutes ces conférences et échanges avec des astrologues connus. Merci Émilie ! J’aime vraiment ce que vous faites ! Voici ce qui nous est offert à tous avec la possibilité d’un tchat en direct lors de chaque diffusion.  Le programme est ici : Télésommet de l’astrologie

Donc je le disais: Ici, c’est le printemps!

Le Soleil quitte l’eau des Poissons et entre dans le Bélier, c’est l’éclairage posé sur un signe d’élan, de démarrage, d’audace, d’impulsion, et qui nous invite à la renaissance au sortir de la saison précédente. La nature elle-même se réveille et j’ai profité d’une joyeuse balade samedi avec une de mes amies pour prendre la photo ci-dessus, elle montre l’émergence de nouveaux bourgeons au milieu des anciennes feuilles de la plante. J’ai trouvé ça très symbolique de ce que je ressens : c’est comme l’émergence de petites innovations, de nouvelles possibilités, « à l’intérieur même de l’ancien », ce qui permet de passer d’un temps à un autre dans la délicatesse. Il n’y a pas de « table rase » faite brusquement pour laisser émerger le changement. Et cela correspond bien à l’installation du soleil dans le signe du Bélier, il émerge doucement de l’inconscient des Poissons, il est lui-même comme un jaillissement spontané mais pas toujours bien maîtrisé, il reste parfois maladroit dans une impulsivité qui lui est propre et demandera un peu de temps pour se fixer. C’est pourquoi il se peut que nous n’ayons pas encore les idées très claires au sujet des intentions que nous voudrions poser en ce début d’année astrologique. C’est naturel, car l’énergie du moment nous invite encore à une réflexion tranquille 1 pour cette transition, le temps de mettre nos idées au clair à la fois en écoutant nos intuitions profondes et en commençant un petit « nettoyage de printemps » autant dans notre tête que dans notre maison ou notre corps 2  le grand mot de « détox » fleurit partout, je lui trouve un côté ascétique et, à sa connotation alimentaire qui m’évoque une purge brutale, je préfère l’idée de faire doucement du tri, avec discernement 4 et bienveillance 3 de changer certaines habitudes au fur et à mesure que la nécessité s’en fait sentir en nous et ce dans les différents domaines de notre vie qui sont intimement intriqués.

Il se peut que vous aussi sentiez ce changement s’instaurer cette année, comme une ouverture à plus de tendresse et de douceur, moins de mental, plus d’écoute de soi et de communication avec les autres. Car collectivement, et en tant que personnes qui aspirons à plus de lumière dans nos vies, nous avons pris acte de notre possibilité d’induire quelque chose de nouveau en « étant » lumineux nous-mêmes, lumineux de joie, d’optimisme, emplis de nous tout simplement, de notre chaleur et de nos élans du cœur ramenés à l’instant présent.

Mais aussi dans l’acceptation totale de nos émotions, ce qui peut être assez nouveau pour les plus sensibles d’entre nous qui avons créé des grandes barrières et des murs pouvant contenir toute l’eau débordante de nos ressentis. Cela s’est fait naturellement et ce fut même nécessaire pour survivre quand nous étions enfants, il était vital de nous protéger pour pouvoir nous construire à l’intérieur d’une structure qui se tienne debout.

Certainement avez-vous expérimenté qu’aux moments où notre tête tourne en boucle avec des idées plus ou moins stériles, nous avons la capacité en deux ou trois respirations de nous recentrer et de revenir à l’instant présent, le seul instant sur lequel nous ayons plein contrôle. C’est notre force créatrice et elle est à notre portée, nous seul avons la responsabilité de nous occuper de nous, de ce qui se passe pour nous.

Hier je dialoguais avec une amie sur ce mot de « responsabilité », me souvenant que pendant des décennies j’entendais derrière cette notion le poids d’un autre mot « culpabilité »  et que je faisais l’amalgame. Ceci est évidemment  dû à la culpabilisation insufflée par notre milieu socioculturel natal qui n’expliquait pas les choses comme étant des « opportunités de tenter des expériences » en permettant de faire des choix puis d’en assumer les conséquences ; mais qui imposait avec autorité une vérité unique  : le bien, car la seule autre proposition était le mal, et choisir le mal était coupable. Et méritait punition. Point. Tout était dit et difficile d’imaginer dans ces circonstances le libre-arbitre !

Je suis sûre que cela fait écho à beaucoup d’entre nous qui avons entretenu une culpabilité face à des situations souffrantes du passé. Cette culpabilité est restée là, enfermée en nous, distillant son poison et nous dévalorisant et parfois nous avons encore de la peine à la repérer pour la libérer. Tout cela est dans l’air du temps de notre évolution collective 5 : nous affranchir de poids très ancrés dans l’ancien, dans les traditions d’avant, dans les systèmes éducatifs, religieux d’avant, qui entravent encore notre épanouissement, et surtout qui nous empêchent de ressentir notre sentiment d’appartenance à la même « famille », celle de l’humanité, dans un lien bienveillant les uns envers les autres et une approche beaucoup plus sensible 5.

Ceci est valable pour nous tous : la seule responsabilité qui nous incombe désormais est de prendre grand soin de la personne  humaine que nous sommes, de la consoler et d’avoir pour elle le plus grand respect, et de nous voir en même temps comme l’être merveilleux que nous sommes, fruit d’une création qui nous dépasse et qui a nous a donné des outils illimités et un grand potentiel pour faire l’expérience de cette vie.

Globalement je sens une élévation possible de nos perceptions 7 et cela pourrait être aussi l’expression de nos intentions conscientes. Il est question de prendre du recul et de planer au-dessus des situations tout en utilisant leur influence dynamique. Ce sont des soutiens et des aspects de protection.

  • Cela peut nous faciliter d’une part de poser des actes concrets, de prendre des décisions que nous allons manifester vraiment dans la matière, soutenus par notre envie d’être dans une dynamique de douceur envers nous-même et de bienveillante écoute de nos besoins, ce qui nous permettra aussi de laisser la place à l’écoute des autres au lieu de leur faire porter le poids de nos attentes. Ces actes sont inspirés par la nécessité d’élaguer (comme on taille la plante pour favoriser sa reprise), de faire du tri afin de créer de la place pour le renouveau et aussi parce que nous pouvons sentir que la légèreté passe par ce désencombrement, intellectuel mais aussi physique et matériel. Nous ne pouvons pas tout garder, tout sauver, certaines situations, créations, relations,  arrivent à leur terme et doivent mourir ou finir pour apporter la plus juste conclusion à nos expériences passées. Le défi est d’accepter de nous élever afin de construire maintenant du neuf, du stable et du solide en ne cherchant pas à retenir les ruines du passé.
  • L’autre aspect d’élévation pourrait être de profiter de ce moment pour rester bien ancrés dans notre quotidien, dans la réalité telle qu’elle se présente au jour le jour, et le défi serait de redéfinir nos responsabilités propres, sans porter les poids qui ne nous appartiennent pas, sans aspirer à autre chose que notre propre santé, vivre notre propre vie et nous épanouir. La proposition active du ciel serait peut-être de rester modérés dans nos propos (ne dit-on pas « qu’il est bon de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler ») et même de privilégier un silence intérieur connecté à nos ressentis, une réflexion introspective, sorte de méditation propice à une adaptation et une acceptation plus « inspirées » que « contrôlées ». Cela me semble porteur d’une opportunité de se distancer de la répétition systématique des schémas de communication, ceux qui résultent d’une la simple routine reproduite en toute inconscience7.

Chacun fera de son mieux, bien sûr, et ces facilitations ne sont pas des contraintes donc des opportunités à saisir!

Le plus grand piège du moment serait de vouloir imposer aux autres nos désirs personnels sans tenir compte de l’universalité, de la communauté ou du groupe8.

Et l’autre défi est plus grand encore, qui peut nous entraîner à nous sentir investis d’une telle force de conviction, d’une puissance ou d’une mission divine que nous nous donnerions, ce qui nous ouvre à une confiance en nous démesurée. Alors la personnalité prend le dessus sur l’être, sur la sensibilité aux autres et même peut faire perdre le sens de ce qui est rationnel ou réalisable. Ce qui nous ferait croire que nous possédons des pouvoirs ou des aptitudes surdimensionnées.

Si nous ne le vivons pas comme ça nous-même, nous aurons peut-être bien l’occasion de le voir chez d’autres personnes qui nous entourent et pourrons l’identifier surtout si nous en faisons les frais 9 ! Ce peut-être repérable dans notre entourage proche, familial, mais aussi dans l’actualité sociale – politique ou « people » lorsque nous voyons des personnes s’attribuer des pouvoirs largement surestimés par rapport à ce que la réalité concrète leur permettra de réaliser. Ceci arrive lorsque nous croyons trop que nos valeurs personnelles et notre obstination à posséder ou obtenir ce que nous voulons va immanquablement déboucher sur une  réussite. L’identification de l’ego à ces valeurs et réalisations est amplifiée, ce qui pousse à une surestimation de nos capacités et donne de l’arrogance, sans aucune trace de doute sur la juste mesure.

Utilisé dans son potentiel d’aide, cet aspect 9 permet à ceux d’entre nous qui, jusque-là, ont souffert de beaucoup de peurs et de manque de confiance en eux, de dépasser leurs limites de jadis et de faire un pas de plus vers leur épanouissement. Cela peut donc aussi être un grand bénéfice de nous sentir poussés (plus encore que « portés ») par cette énergie de transformation  qui donne de l’optimisme et la foi en soi. Il y a alors, vécu le plus harmonieusement possible, la perception de la dimension divine qui nous aime et nous montre pourquoi nous pouvons faire confiance dans le processus de mutation que nous traversons.

Cela met un point d’attention et de focalisation sur l’endroit de notre thème où transite l’actuel Jupiter dans le Sagittaire. Pour moi c’est le domaine de ma santé et du rythme quotidien (maison VI) et je vois très bien ce qui est pointé par cet aspect de surestimation, il s’agit de mes forces physiques et de mon énergie que je crois toujours inépuisables…comme si je n’avais pas de corps ni d’émotions personnelles, de besoins de vie privée, d’intimité, de protection ni encore de sentiments dont je doive tenir compte, mais… je me soigne  ! Car tout cela se rappelle à moi avec vigueur et de plus en plus !

Comme c’est la carte du printemps, c’est la qualité du moment, qui propose un regard, une rencontre avec nos intentions actuelles mais rien n’est figé et nous verrons que quelques heures seulement après l’équinoxe, la Pleine Lune nous délivrera d’autres messages qui viendront « éclairer nos lanternes » de façon encore plus consciente.

C’est du moins ce que je perçois mais je vous invite à ne prendre ici que ce qui fait écho à votre vécu et à laisser tout ce qui ne résonne pas en adéquation avec votre vision.

Je vous envoie à tous des bises empreintes de l’énergie du printemps, joyeuses et pleines d’entrain et vous dis à très vite !

Michka

1 Mercure rétro en Poissons
2 Mars en Taureau
3 Nœud Nord en Cancer
4 Lune en Vierge
5 Axe d’évolution collective : du Capricorne vers le Cancer
6 Deux figures géométriques, les cerfs volants, appellent à l’envol spirituel, dont l’un entre la Lune en Vierge, le Nœud Nord en Cancer, Mars en Taureau, et Pluton en Capricorne ; l’autre entre la Lune en Vierge, Mars en Taureau, Mercure rétrograde en Poissons et Saturne en Capricorne.
7 Opposition (complémentarité) de la Lune en Vierge et de Mercure rétro en Poissons
8 Carré de Mars en Taureau à Vénus en Verseau
Aspect de Yod ayant pour cible Jupiter en Sagittaire en double quinconce à Mars en Taureau et Nœud Nord en Cancer qui eux sont en aspect de sextile. Mars et le nœud Nord  Cancer sont nos aspirations profondes personnelles, elles s’allient en harmonie pour projeter un défi sur Jupiter qui est en apex et qui désigne l’extérieur ce sur quoi nous avons à focaliser. Jupiter en Sagittaire c’est l’optimisme ni négatif ni positif, mais tout dépend de nous…C’est en tous cas une chose/ situation/ expérience qui demande toute notre attention et que nous nous en occupions..

 

 

Pour rester informé(e)

Si le contenu de ce blog vous plaît et que vous souhaitez être tenu au courant des nouvelles publications, vous pouvez choisir de recevoir la notification de nouvel article.
De temps à autre, il peut arriver qu'une information soit envoyée par newsletter au lieu d'être publiée sur le site, notamment en cas de dysfonctionnement de celui-ci. Les newsletters sont peu fréquentes (deux à trois par an).

Assurez-vous de ne pas faire d'erreur en entrant votre adresse mail.
Vous devrez impérativement confirmer votre adresse en cliquant sur le lien contenu dans le mail que vous allez recevoir. Si vous ne l'avez pas reçu dans la journée qui suit, vérifiez dans vos courriers indésirables.

Veuillez noter que, en l'absence de confirmation de votre part, aucun mail ne vous sera envoyé et votre adresse sera supprimée de notre base de données dans le mois qui suit au plus tard.

22 réflexions sur « Équinoxe de mars 2019 : Sortir du passé, s’offrir au changement… »

  1. J’aime totalement cette synthèse empreinte de douceur et d’élan printanier ainsi que l’image des pousses nouvelles au coeur des feuilles pérennes. Une jolie métaphore de nous-mêmes. Merci de nouveau, Michka.

  2. Merci encore !
    Vous parlez de la responsabilité sans culpabilité, ce qui est très juste !
    Je me permettrai un petit rajout personnel: le mot responsabilité a la même origine que le mot réponse.
    Autrement dit, pour ma je deviens simplement responsable de la réponse que j’apporte à une situation donnée…. Sereine, furieuse, angoissée, aimante, explosee, froide, efficace, empathique, rancunière, humoristique, glaciale, bref, le catalogue est vaste !
    Que le renouveau du printemps vous soit pétillant et lumineux !
    Bien cordialement
    Jean Pierre

    • Merci Jean-Pierre de votre « réponse  » si responsable 😉 C’est sûr que cela aide de connaître l’origine des mots, cela permet d’en capter l’esprit clairement. Et du coup, cela peut nous sembler parfois difficile de regarder en face cette responsabilité et cette réponse (surtout si on elle est jugée comme négative) sans nous sentir coupable quand on est formaté à ne pas s’exprimer « réellement » mais « poliment » 😀
      Merci encore Jean-Pierre de cet apport précieux !

  3. Bonjour Michka, comme je me sens en phase avec tout ce que vous exprimez et vos mots si concrets, merci pour tout cela, d’éclairer ces mouvements et ces changements vers l’énergie de ce nouveau printemps…

  4. Bonjour Michka et bien merci de partager les fruits de vos pensées
    Ho oui…faire les pas qui se présentent, doucement, consciemment, en savourant les délices des ces présents…les uns près des autres, et regarder émerveillée le mouvement dansant qui se tisse

  5. Merci pour ces mots tricotés toujours avec justesse. Les pensées, les émotions, les ressentis, tous ces ingrédients qui nous réunissent , nous rappellent sans cesse combien il est Précieux d’aller à la Rencontre de Soi. Un temps de pause s’offre à nous afin d’ y goûter l’instant Présent !

  6. Bonjour Michka
    Merci infiniment pour cet article plein de douceur et de conseils emplis de réalisme pour nous aider à devenir encore un peu plus responsable de nos actes, de notre vie, de notre bonheur… le tout accompagné par les magnifiques énergies de la Nature ! Belle journée à vous et bel équinoxe de printemps, et beau renouveau à tous !
    Céline

  7. Merci Michka pour ces belles pensées et cette lumineuse analyse!
    J’aime beaucoup ces références numérotées »’elles allègent le texte et me permettent de revenir plus facilement à l’analyse plus profonde de certaines réflexions!
    merci encore et bon et joyeux printemps
    Michèle

    • Merci Michèle !
      C’est très précieux pour moi de vous lire et d’apprendre que cela puisse être facilitateur. Cela m’encourage et me confirme dans ce que je ressens, pour moi aussi, de meilleur et de plus fluide; car dès mes premiers contacts avec l’astrologie j’avais pris cette habitude de noter en marge les références astrologiques pour laisser la plus grande place à l’analyse qui passe beaucoup par mon intuition.

  8. Michka… mon amie 😉 ai-je envie d’écrire donc ?

    Je l’écris.

    Qu’il fait bon se promener avec vous sur le chemin, devisant et écoutant vos mots où je me retrouve tel ce doux reflet du miroir qui me parle de qui « je suis ».

    Merci.

    Merci pour ce temps consacré à nous éclairer tout en vous 😉 éclairant vous même.

    V’la le printemps disait une chanson… Ouf !

    Le printemps qui vient à mettre en celle que « je suis » une énergie qui demande à fleurir dans la douceur et la tendresse de l’instant.

    Bon printemps à… vous et… vous 😉

    Affectueusement,

    Mariepaule

  9. Quoi qu’on ait vécu (via les autres, notre famille, notre environnement, nos relations, les événements…) c’est nous-même qui avons construit avec (construit nos murs, nos échafaudages, nos connexions cérébrales, nos protections, nos limites, nos extensions, nos jardins intérieurs, etc) et même finalement qui avons choisi plus ou moins consciemment quelles étaient nos fondations (et formatages). Pluton en Capricorne fait un sacré gros et bon boulot qui commence sérieusement à se faire ressentir, et en s’approchant du Noeud Sud… avec l’aide de Saturne (qui, pour reprendre le commentaire de Jean-Pierre sur la responsabilité / réponse, nous invite non seulement à donner des réponses responsables mais nous invite -surtout ? – aussi à voir les anciennes réponses qu’on a tjs donné jusque-là, les structures-formatages qu’on s’est construits, et à voir qu’elles sont leurs très sérieuses limites : à voir qu’on PEUT faire autrement, apporter de nouvelles réponses, être autrement responsable de soi, découvrir d’autres territoires ou modes d’expériences, et même qu’il FAUT faire autrement si on veut être heureux), nos propres « masques » (qu’on se donne à nous-même) tombent. On parle bcq de l’effondrement des structures sociétales et de pouvoir avec ce NS, Pluton, Saturne en Capricorne, mais je trouve que c’est à fond en interne qu’on est confronté, de manière souvent assez crue et froide, à nos constructions personnelles (avec quoi, quels matériaux, tjs les mêmes… on construit en nous, avec quels plans, tjs les mêmes…., avec quels outils, tjs les mêmes…., avec quels principes, méthodes, techniques, tjs les mêmes….), et qui nous fatiguent. J’ai l’impression que tout le monde en ce moment se sent fatigué d’être ce qu’il « est », on se fatigue nous-même ! Si on explore pas véritablement d’autres façons d’être, la vie nous ramène les mêmes trucs (pénibles, très pénibles). Uranus en Taureau va bousculer de toute façon au moins un domaine de vie, autant adopter ce ressenti (vital : Printemps, Soleil et Chiron Bélier) de libérer, démanteler, des structures Capricorne et autres, pas en détruisant, mais en construisant, créant du neuf : des ressources sans doute dans l’oeuf…. en Cancer, une maturation de quelque chose qui est là en potentiel mais n’a jamais vraiment grandi, ne s’est jamais vraiment exprimé dans la vie, qui peuvent être de nouvelles bases, et sans avoir peur (dans une carapace), juste en respect (et aussi en curiosité) de ce potentiel là, resté en germe jusqu’ici. Sinon, on va tourner en rond dans les mêmes schémas, encore et encore, mais qui se déconstruisent, de toute façon. De nouvelles réponses, oui effectivement, sans doute. Avec la Lune noire près de Vénus, Mercure qui flotte en Poissons, on a de quoi en perdre notre latin ! Mais cela nous aide sans doute (notre latin mérite d’être revu et corrigé sans doute).

    • Chère Michka, Chere Tia,

      Merci de poser des mots sur les maux que je vois à présent dans ma vie. De la réponse-abilité dont parle Jean-Pierre, au texte écrit par Michka, tout me parle de cette nouvelle construction à mettre en place pour offrir de nouvelles réponses non conditionnées et m’ouvrir à l’amour tant désiré.
      Je revenais sur le site pleine de gratitude pour ce que nous offre Michka en partageant ses connaissances et ressentis, j’ajoute à présent à présent tous vos commentaires, oui, comment se taire devant tant de beauté partagée.
      Merci à la Vie et beau chemin à chacun.

  10. Bonjour Michka,
    merci de ce beau résumé très parlant et inspirant!
    les choses bougent à nouveau beaucoup en ce début d’année 2019, les nettoyages se précisent pour certains alors qu’il a l’air de trainer pour d’autres… il est clair que s’accrocher au passé nous fait reculer. Je trouve que le plus difficile est de prendre assez de temps à la réflexion et d’arriver à comprendre que les gens qui sont dans l’ego n’arrivent pas à intégrer ces besoins de changements.. Elevation et courage! merci encore de votre travail de qualité. et bonne introspection!

  11. Bonjour Belle et Grande Michka
    Comme tout est clair dans vos écrits comme la lumière du Printemps qui va nous éclairer, je suis en parfaite résonnance avec ce que vous nous expliquez. Merci encore
    Bien affectueusement
    Danou

  12. Une réflexion tranquille, un ménage de printemps : deux réflexions de toi, chère Michka, qui font écho à ma vie de ces jours-ci.
    Ce matin l’élan m’est venu de nettoyer la maison, y compris les carreaux ce qui est loin de m’emballer en général, et j’ai travaillé en douceur, et j’ai parfaitement ressenti comme tu l’évoques que ce ménage je le faisais aussi en moi et cela me donnait de la joie.
    A continuer de te lire je suis touchée par le moins mental. Faut dire que ces derniers jours Ego-mental était si bavard !!! Heureuse d’avoir appris à lui parler en douceur, à le remercier d’avoir accompagné ma vie et à savoir lui dire qu’en ces temps-ci il pouvait respirer avec moi …2 ou 3 fois comme tu dis. Je reconnais qu’il a tenu bon … ma moindre perte de conscience lui laissait aisément le champ libre …
    A continuer encore ma lecture de tes réflexions sur Ce Printemps qui est, j’ai savouré l’élagage. Je prends racines chaque jour au moins dix minutes, assise sur un banc planté sur ma pelouse, et mes branches sont parfois fofolles avec Ego-mental débridé, et c’est une évidence, la plante que je suis demande un élagage, pour savoir porter fruit cette année …
    Bref tous ces mots pour te remercier de ton analyse si belle et si en cohérence … avec mon vécu et avec celui de bien d’autres amies, et amis qui te lisent .
    Merci Michka et Très Bon Printemps à tous et toute la Terre !!!

  13. Bonsoir Michka,
    Merci pour cette analyse de la conjonction planétaire actuelle !
    J’aime le ton plein de sagesse. C’est ce qui m’a donné envie de recevoir ces newsletters.
    Parfois je ressens de la retenue dans l’expression, et là j’aimerai y voir plus d’audace .
    Et moi aussi, j’apprécie beaucoup les renvois numérotés… car ils gardent au texte son air philosophique… ce qui me plait beaucoup (j’ai l’impression de lire du chinois quand les commentaires restent centrés sur le jargon astrologique !).
    Pour ma part, depuis mi-février, le printemps est là ! Avec beaucoup de changement, de révélations, de compréhensions, d’élans nouveaux et totalement inattendus ; la sensation de changer de vie, de m’ouvrir, de commencer à laisser s’écouler la Vie en moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.