Gardez l’espoir!

 

 

www.art-papillon.fr

© image de Marie-France

 

 

Merci à tous et à toutes, les amis,  de vos témoignages et de vos mails, qui sont les reflets authentiques de notre connexion et de notre unité au sein du changement actuel. Et un remerciement supplémentaire à Michèle et à Marie-France, deux lectrices qui m’ont envoyé leurs photos, avec lesquelles j’illustre  ce billet.  L’ambiance dans le ciel est électrique et il y a beaucoup de mouvements intérieurs, de réactions et de partages, y compris sur les réseaux sociaux, chacun donne son point de vue et exprime son ressenti, des pas sont faits vers l’affirmation de soi et je trouve cela très fort, rassurant, réconfortant. C’est pourquoi je désirais de nouveau, ce matin, écrire en tenant compte de ce que vous avez communiqué et qui est tellement riche.

 

Aujourd’hui, lundi 16 mars 2015, est un vrai défi sur le plan astrologique donc mondial et individuel : le 7è carré exact entre Uranus et Pluton. Oh ! Il pourrait sembler que cela ne fasse pas de grande différence dans notre perception car, à un degré près, cet aspect n’a pas beaucoup relâché son étau depuis le mois de décembre, plutôt est-ce le contraire, la vis s’est resserrée ! Mais la bonne nouvelle c’est que c’est comme un sommet et que c’est le dernier carré exact, donc ça va s’alléger. Vous êtes beaucoup à dire « Vite ! vite ! Que cela passe ! »…Hum ! Désolée car ce ne sera pas pour tout de suite ! Il nous faut de la patience et surtout rester très intériorisés et à l’écoute de notre propre vie.  Où que nous en soyons, à un sommet (fût-il le sommet de notre mal-être) il y a une vision spéciale, un paysage nouveau, unique. Que voulons-nous rapporter une fois que nous allons redescendre de ce moment spécial, qui peut être aussi révélateur que déstabilisant ? Quel enseignement pour nous allons-nous en retirer ?

Beaucoup demandent « Quand est-ce que ça va s’arrêter ? ». Pour l’ensemble, les choses se déferont lentement car les planètes en question (qui sont dites « lourdes ») travaillent sur des cycles de génération et font un long séjour dans chaque signe. Pluton met plus de 247 ans pour faire le tour du zodiaque (donc aucune chance de vivre un cycle complet en une seule vie humaine) tandis qu’Uranus  en met 84 (ce qui fait qu’il nous faut de la patience en effet mais que si nous vivons vieux nous avons des chances de le retrouver là où il était dans notre thème natal et de constater comment notre vision de la vie a évolué).

Mais pour nous tout seul (ou toute seule) alors ? Cela peut changer immédiatement si nous nous alignons sur le meilleur de notre Etre et nous plaçons dans le sens du courant.  Car ce Pluton et cet Uranus dont il est question sont aussi influents dans notre thème natal, ils sont dans des positions précises qui touchent non seulement notre génération mais notre vie personnelle. Nous sommes venus vivre spécifiquement l’expérience actuelle des deux énergies Bélier et Capricorne et  manifester individuellement l’action de Pluton ou de Uranus. Il y a dans la connaissance et l’acceptation de soi des clés qui nous ouvrent les portes de la fluidité : être une facette unique du Tout et laisser briller notre propre puissance sans faux-semblant afin d’en faire l’expérience.

Nous sommes incarnés dans une structure humaine et il est naturellement difficile en tant qu’humains de nous désolidariser du Tout qui règne sur cette planète : à la fois le Cosmos, mais aussi les vibrations de la planète Terre et des êtres qui y vivent. Ce constat peut nous sembler terrible. Parfois nous sommes perdus, emportés sans le savoir par ces forts courants collectifs et cosmiques.

 

Et alors où est notre libre-arbitre ?

Même si nous semons de la paix et de l’amour dans notre quotidien, même si nous travaillons avec force vers des buts nobles, même si nous nous élevons au-dessus de la cohue pour éviter d’être comprimés par la foule des mauvaises nouvelles, nous ne pouvons « échapper » à l’ambiance collective VIBRATOIRE qui nous imprègne entant qu’Humains.

S’aimer et aimer l’autre

Notre seule ressource est notre Conscience d’Amour, notre potentiel est toujours dans le recentrage sur le cœur. Nous n’avons pas appris comment faire mais nous le découvrons maintenant parce que les circonstances de nos vies et nos relations nous confrontent au manque d’amour, celui que nous ressentons en nous. C’est chaque fois que nous sommes coupés de nous que nous souffrons.

Nous devons d’abord être dans l’amour de nous, et pour cela devenir pour nous-mêmes les parents  précautionneux (que nous soyons un homme ou une femme n’y change rien) dont nous aurions rêvés : une maman accueillante et douce, compréhensive et consolatrice, câline, qui nous entoure, nous nourrisse et nous pardonne toutes nos petites sottises ; un papa bienveillant et sage, parfois un peu sévère qui nous montre les limites de ce qui est réalisable ici-bas en respectant les règles et nous donne confiance en nous afin que nous puissions nous insérer socialement avec succès en réalisant notre vie. C’est là le départ de tout. Si nous ne sommes pas encore ces parents-là pour nous, pas gentils et doux envers nous, pas tolérants et en contact avec nos références internes personnelles, nos limites, alors nous sommes à la merci de l‘inconscient du  collectif,  nous errons parmi les injonctions de celui-ci sans nous démarquer. En astrologie ces démarches fondamentales de l’être humain qui structurent l’ego et l’éduquent pour être un vrai support de personnalité sont symbolisées par la Lune et par Saturne. D’où ma passion personnelle à caler ma vie intime sur les cycles de la Lune, j’ai à manifester à ma façon spécifique (Uranus) une identité de Cancer (ascendant astrologique). Mais vous savez-vous ce que vous êtes venus manifester ? Et suivez vus la voix intérieure qui vous y conduit ?

Pendant la dernière Ere des Poissons, l’humanité a connu le maximum de cette immersion de 2000 ans où beaucoup ont suivi un ou des modèles collectifs, un chef religieux, un courant social, sans rien remettre en question. La peur de la différence était majeure et les rares êtres qui aient osé sortir du rang (parfois parce qu’ils n’étaient pas « compatibles » par nature avec cet environnement) ont été détruits, méprisés dans leurs affirmations, refoulés et bannis. La plupart d’entre nous avons donc renoncé à cette part d’originalité et de génie qui dort au plus profond de notre conscience et c’est CE QUI EST EN TRAIN DE CHANGER. Nous avons grandi dans un conditionnement en nous calquant sur nos parents biologiques, lesquels ont aussi fait cela à leur génération et parfois toute leur vie. Car la peur et la tradition prenaient le pouvoir sur les êtres individuels et les minorités.

Mais Pluton en Capricorne brise impitoyablement les traditions, les rapports de force sous-tendus par des ambitions égoïstes, il détruit les structures collectives hiérarchisées lorsqu’elles ne servent pas les valeurs de liberté et d’égalité de l’ère du Verseau. Cela se passe à tous les niveaux : l’état, la religion, les entreprises, les administrations, etc. En bref, tout ce qui engendre que des êtres prennent le pouvoir sur d’autres est maintenant démantelé.

Il peut nous sembler pourtant que les génocides s’intensifient et que les barbaries guerrières et terroristes s’exacerbent. C’est signe que les forces sombres de la peur animent ceux qui ont le plus peur.

Est-ce utile d’avoir peur ? Un minimum de sagesse s’impose, ne pas faire celui qui « n’a peur de rien » et qui se met en danger (l’exemple parle de lui-même pour ceux qui osent  s’exprimer sans peur ni retenue, d’une façon qui provoque la riposte). La question est de savoir si nous voulons garder notre corps en vie et ainsi poursuivre notre route ou montrer un exemple au monde pour le sensibiliser.

Il est facile de comprendre pourquoi les dirigeants des états résistent à la paix dans le Monde et acheminent des armes vers les pays en guerre : parce qu’ils perdraient le pouvoir. Il est facile de comprendre pourquoi les chefs de certaines religions (qui ne prônent pas la paix)  tentent de rassembler encore plus d’adeptes afin de garder leur propre toute puissance de contrôle destructeur, leurs buts ne sont pas humanistes et encore moins humanitaires. Cela, oui, nous pouvons à la rigueur l’observer dans le monde.

Mais en quoi pouvons-nous agir ? Nous ? Est-il aussi facile de bien voir en nous (c’est pourtant ce que nous avons à faire) et de comprendre pourquoi nous refusons de faire la paix avec nous-mêmes, dans nos vies de tous les jours ? Est-il aussi facile de voir comment nous résistons à lâcher notre pouvoir sur les autres? Et pourquoi nous ne voulons pas abandonner nos critères habituels de survie, lesquels fonctionnent sur le mode ancien de protection et souffrance ? Parce que nous AVONS PEUR ! Peur de mourir, d’être dans le vide, de perdre pied, peur de perdre le contrôle  sur notre environnement et sur l’autre dont nous croyons qu’il peut nous aider, nous aimer, nous protéger, encore des croyances de « l’ancien régime » !

C’est exactement tout cela que vient détruire Pluton: le contrôle et le pouvoir, les allégations du passé. C’est pourquoi cela nous bouscule, le but est que nous arrêtions de fonctionner comme des robots qui ont besoin de contrôler tous les paramètres autour d’eux pour rester dans le moule ou « matrice ». Mais la matrice elle-même est en cours de transformation radicale  et la survie change donc de mode d’expression.

C’est le carré avec Uranus qui crée la tension majeure actuelle car il demande que nous prenions position et que nous ayons des idées nouvelles, pendant que Pluton est en train de détruire ce qui doit l’être et qui ne nous sert plus à rien dans notre expérience actuelle.  Uranus demande l’éveil, l’individualisation, il nous sollicite pour que nous changions aussi personnellement notre vision du monde et pour cela,  que nous revisitions nos pensées et nos façons de vivre.

Que faire alors ?

Etre nous-mêmes, spécifiquement, nous recentrer sur ce que nous sommes venus manifester par l’amour, par l’exemplarité de notre rayonnement aimant mais sans attente, sans désir de convaincre ou de changer l’autre par des sermons ou des discours et encore moins d’attendre que l’autre comprenne ce que nous essayons de lui communiquer donc sans lute de pouvoir, sans nous comparer mais en nous plaçant à égalité avec l’autre.

La non attente et la gratitude du cœur, la compassion et l’empathie avec la Vie, créeront la non dualité et permettront que notre planète Terre change de dimension et passe sur un plan vibratoire supérieur avec ses habitants. Notre vérité est la nôtre seulement, nous avons à nous y conformer comme un « mode d’emploi individuel » car tout en nous a été créé par l’Intelligence Cosmique. Chacun est comme une graine qui a été semée par les forces Créatrices et doit s’efforcer de croître dans le milieu où elle a été placée. Et on peut alors percevoir que cela se fera au mieux sans tenter de modifier ce milieu autrement que par notre seule Présence, telle une fleur qui embaume et enjolive un champ ou un légume qui nourrit et  réjouit le palais de sa saveur ou encore une herbe des chemins dont les vertus spécifiques sont guérisseuses. Chacun a quelque chose de spécial qu’il doit manifester même si c’est au départ un peu difficile d’être « singulier ».

Ce choix Uranus Pluton se présente donc dans chacun de nos vies et c’est de cela que nous avons à nous occuper maintenant, en restant très centrés sur nous, là où nous sommes et dans l’instant présent. Restons en contact avec nos blessures quand nous les sentons, avec nos élans quand ils nous animent et avec nos intimes convictions quel que soit le moment.

Mais soyons très clairs : ne mélangeons pas nos intimes convictions à des critères qui ne seraient pas les nôtres comme ceux qui nous viennent de l’éducation ou de notre environnement et que nous n’aurions jamais vraiment réexaminés. Posons-nous de vraies bonnes questions : Est-il bien nécessaire que je continue ainsi ? Est-ce que je t’entends, ce que je vois, ce que je lis cela résonne en écho avec ce que je veux vivre et créer dans ma vie à moi ? Est-ce que les idées et critères que je tenais pour vrais « avant » restent encore valables pour moi ?  Est-ce que je suis dans la joie et dans la foi ? Et sinon de quoi pourrais-je bien me débarrasser pour retrouver la voie de la moindre résistance ?

Restons connectés à notre certitude que tout est divinement programmé, y compris les choses que nous aimerions vite « voir disparaître » ou ne « jamais voir arriver », car  tout a un sens qui dépasse nos propres vies et  est divinement programmé. Accrochons-nous à nous, à notre « centre », ancrons-nous dans l’espoir d’un futur qui est déjà en voie de construction. Nous sommes en 2015, une année universelle 8, c’est la fin d’un cycle qui en compte neuf, avec le bilan nécessaire du passé afin de pratiquer un équilibrage. Regardons honnêtement ce que nous ne voulons plus voir se reproduire dans nos vies et changeons d’expérience en conséquence afin que les nouvelles graines, semées aujourd’hui, donnent des résultats proches de ceux que nous désirons obtenir.

© image de Michèle S.

Gardez l’espoir! Préservez votre part d’optimisme malgré tout ce qui se passe! Si vous êtes si perdus que vous ne savez même plus ce que vous voudriez voir advenir dans votre vie, ne vous tourmentez pas, cela est plutôt « bon signe » : une brume totale dilue les contours et rigidités de votre personnalité qui vous enfermaient, Neptune, l’amour inconditionnel à l’œuvre, délite tout, il arrondit les angles de votre vie qui sont restés acérés et doivent disparaître. Donc toutes les choses deviennent floues pour être ensuite éclairées d’un nouveau jour, c’est comme la brume qui reste le matin avant que le soleil ne s’installe pour un nouveau jour. Parfois le brouillard s’installe pour plus longtemps c’est vrai mais avez-vous remarqué que, même dans ce cas, on finit par s’y habituer et voir suffisamment clair pour se diriger d’instant en instant. Cette comparaison est là pour vous dire : reposez-vous, prenez soin de cet instant présent  sans chercher à faire autrement ni à être autrement car tel et telle que vous êtes, et tel que vous faîtes, c’est déjà parfait !

Avec ma tendresse et ma gratitude,

Michka

Pour rester informé(e)

Si le contenu de ce blog vous plaît et que vous souhaitez être tenu au courant des nouvelles publications, vous pouvez choisir de recevoir la notification de nouvel article.


Assurez-vous de ne pas faire d'erreur en entrant votre adresse mail.

Vous devrez impérativement confirmer votre adresse en cliquant sur le lien contenu dans le mail que vous allez recevoir. Si vous ne l'avez pas reçu dans la journée qui suit, vérifiez dans vos courriers indésirables.


Veuillez noter que, en l'absence de confirmation de votre part, aucun mail ne vous sera envoyé et votre adresse sera supprimée de notre base de données au plus tard dans le mois qui suit.

21 réflexions sur « Gardez l’espoir! »

  1. Aujourd’hui est le lundi 16 mars (et non le 15) mais cela ne change pas grand chose au contenu! Merci de ce second apport qui me rejoint tout particulièrement ce matin: à partir d’un court texte rédigé par des religieuses et publié sur le Net, j’ai ressenti une grosse colère, car ces personnes pieuses demeurent trop souvent à l’étape de la crucifixion, de la souffrance et de la mort dans une compassion qui n’aide guère à vivre. Certes nous traversons tous des passages douloureux, mais ce sont des bien des passages, des traversées, en aucun cas une finalité ou un but en soi. Le monde manque terriblement de témoignages de résurrection, or la Croix du Christ débouche sur la lumière du matin de Pâques. Même si l’on n’est pas croyant, la lumière et l’amour sont le coeur même de nos vies.
    Merci d’en porter la parole, c’est bien un besoin essentiel, et fondamental de nos vies aujourd’hui.

    • Oups! Vous êtes deux à m’avoir signalé que j’étais décalée par rapport au jour du calendrier. Comme quoi je plane un peu… Merci, c’est plus juste ainsi, j’ai rectifié.
      Bienvenue donc à tous et toutes en ce lundi 16 mars!
      Michka

  2. Ouah !
    MERCI Michka.
    Tu mets en mots là, des idées , réflexions et inspirations qui me traversent depuis longtemps, mais sont souvent incomprises par « L’Autre »….
    Belle journée, Bonne semaine à TOU TES S
    Ma.

  3. Bonjour Michka ,

    Etrangement…. hier , j’ai senti profondément que j’avais envie de me révolter
    contre tout travail à faire , je me suis sentie dans un épuisement tel que j’ai tout lâché , le chemin à continuer ,la bonne volonté , l’amour qu’il faut se donner , l’amour pour les autres , la fidèlité à un engagement que j’avais pris il y a longtemps auprès  » du ciel  » … j’ai accepté de ne plus être rien , de laisser les autres penser ce qu’ils veulent …… J’ai senti comme une réddition de tout mon être , je me foutais de tout , il n’y avait plus rien , le ciel pouvait s’écrouler…. !! et puis j’ai dormi , en me disant que mourir ça ne devait pas être pire ……………… Ce matin , il n’y a plus rien , seulement moi , ordinaire mais très paisible , très fatiguée parce que mon corps n’en pouvait plus depuis déjà longtemps ,
    et advienne que pourra ! C’est étrange ….. ça me rappelle une phrase du maitre Morya , je crois , qui disait que le vouloir érigeait des murs infranchissables ! Et Pastor aussi disait  » c’est à force de
    souffrance et d’usure qu’on finit par lâcher prise à tout , et que quand on aurait passer ce cap , on allait rire et pleurer en même temps quand on allait constater que ce qu’on nous demandait ce n’était que
    ça !! » ……. Ce fameux lâcher prise que l’on nous exhorte à pratiquer et qui est si mal compris ….

    LA PAIX , je pense c’est quand on peut sourire à tout , parce qu’on sait désormais qu’il n’y a plus de bataille à mener pour être .. Je vous envoie mes plus belles pensées , Jackie

  4. Merci Michka pour tes mots pour moi je retiens, en particulier, « c’est chaque fois que nous sommes coupés de nous que nous souffrons » je confirme nous avons une boussole à l’intérieur de nous c’est elle qu’il faut suivre. Elle s’appelle « intuition » et elle nous guide vers notre plein épanouissement.
    MERCI ENCORE ET BONNE JOURNÉE.
    jAC

  5. Oui, fabuleux être que tu es, ça sonne juste, colère d’hier passée ce matin avec un beau retour juste avant de te lire. Comme si le nouvel ordre se mettait peu à peu, presque timidement en place, et quoi de plus plaisant, que de prendre le temps, de l’apprécier déjà, de le comprendre, de l’assimiler, de s’en délecter. Comme de voir le cuisinier préparer son plat, s’en délecter d’avance, tout en sachant patienter qu’il soit prêt pour honorer notre palais. Des fois envie de parler de miracles, ç’en est j’en suis certaine, même si quelques peurs subsistent, je reste confiante, c’est un vrai changement qui s’opère, à moi de lâcher encore ce qui obscurcit ma route. Bien à toi belle âme.

  6. Oui, après avoir lu, je sens l’envie de juste laisser faire et advenir, d’accepter les moments où je me sens hérisson tout piquants dressés et les moments où je redeviens chaton joueur, en me chuchotant avec douceur que tout est PARFAIT et qu’il est bon de pouvoir accéder aux billets de Michka.

    • Je me retrouve bien aussi en « chaton/hérisson », en alternance et même parfois les 2 en même temps! Accepter aussi ses contradictions!
      Et Michka, MERCI pour tous tes partages
      Amitié
      Francine

  7. Merci, Mickha

    Cet écrit est magnifique ! je l’ai transmis à ceux de mon carnet d’adresse que je sens apte à le ressentir.

    Quelle belle lumière que la tienne …

  8. Je te lis Michka… j’entends… je me réjouis de notre communauté de points de vue et du signe reçu par ton intermédiaire et des êtres avec lesquels je correspond… une telle joie que cette mouvance des vagues de la vie qui retire ce qui est à l’être pour offrir ce qui est à accueillir… découvrir la joie d’être cette mère et ce père attentionnés… accepter d’être celle que je suis sans jugement… sans le mot « vouloir »… lâcher encore et encore… affronter aussi mes peurs pour leur dire « c’est fini. J’ai compris que derrière toi se cache un cadeau de vie »… découvrir l’étendue de cette connaissance reçue en cette vie et accepter que la dés’illusion est un « bienfait »… je partage et je… suis

  9. Merci pour ce message si doux, comme un baume sur une (petite) blessure.
    C’est généreux de vouloir nous envoyer ce message pour atténuer les « chocs » de cette période. Je vais en faire bon usage…et je me relie à vous, dans la plénitude de l’amour.
    M.S

  10. Merci Mickha,
    pour ce que vous écrivez qui m’ouvre le Coeur.
    Je comprend, en général et je m’Y retrouve. C’est bon et simple.
    Je vous souhaite un bel après midi.

  11. Bonsoir Mickha, bonsoir à tous

    Je suis honoré qu’une de mes toiles soit offerte et partagée sur votre site…
    Vos paroles sont sages et me parle.
    Se que je garde en mon cœur est la positivité comme chemin avec une bonne dose d’optimisme et beaucoup d’amour et empathie
    ( Je suis plus à l’aise avec mes pinceaux qu’avec les mots … sourire )
    Que votre avenir soit soleil
    Marie France

  12. Merci beaucoup Michka, ton message est rassurant et j’ai bien noté tes conseils. En attendant que la brume se lève, belle nuit pleine d’étoiles à toutes et tous. Katia.

  13. Je te vois comme une grande sœur, douce et patiente … Comme cela fait du bien de te lire ! Avec ta compréhension si juste et sensible des événements et des ressentis. Merci du fond du cœur Michka de partager cela avec nous.

  14. Bonjour Michka,
    Même si je ne viens pas souvent afficher mes ressentis, c’est toujours avec un réel plaisir que je lis vos messages tout en douceur, un vrai baume pour le cœur dans ce monde en mouvement.
    Je me retrouve très souvent puisque très impactée par les différents carrés.
    Le dernier paragraphe traduit exactement l’état dans lequel je me trouve actuellement, je suis dans le brouillard, après un traumatisme que j’ai mis 6 mois à guérir, je ne sais plus où j’en suis aussi instinctivement je me suis mise dans ce mouvement, et « tout est parfait »
    Merci Michka pour ce beau message d’espoir très rassurant ,
    Cœurdialement
    Annie

  15. Si la tempête fait rage, si les incertitudes & les doutes nous envahissent, si la douleur revient encore plus violente qu’auparavant, tu es tel un phare qui nous guide à bon port en nous permettant de garder Espoir…
    Merci Michka ❤❤❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.