Ma petite philosophie du sens

méditation

© Machrima, photothèque personnelle

Bonjour à vous tous,

Et d’abord, honneur à Benoit qui m’inspire ce billet spécial. C’est sa question, posée sur le site, qui a fait déferler en moi une foule d’idées qui m’ont donné envie de les publier. La demande de Benoit était : « Comment s’aligner à l’énergie actuelle afin de découvrir ce que vous nommez la philosophie du sens des choses ?! ». Avant de répondre à « comment s’aligner », je désire vous partager ici quelque chose de ma vision personnelle de la quête du sens, une vision dans laquelle beaucoup de personnes pourront se reconnaître, puisque nous sommes tous liés.

Au départ, tout ce qui nous pousse à chercher, pour nous- même, la recherche permanente du sens des choses me semble reposer à la fois sur des notions qui s’expliquent (le besoin de comprendre, de rapporter la vie à la pensée rationnelle, de se rassurer, de gérer, d’évoluer etc.) mais aussi sur autre chose qui ne « s’explique » pas et ne s’acquiert pas forcément facilement, c’est ce que j’ai envie de désigner par « la foi » ou « la confiance » (en soi, en la vie, en une réponse possible au-delà des apparences). Nous en avons tous au moins un peu sinon nous ne pourrions pas trouver la force d’avancer dans cette vie et n’élaborerions aucune projection vers le futur. En astrologie il s’agit des domaines d’expérience de la maison IX (la compréhension supérieure, la philosophie, la spiritualité) et de la maison XI (les projets, les espoirs, les visions du futur).

Le Sagittaire désigne bien l’énergie qui nous porte sous forme d’enthousiasme malgré les déboires mais aussi nous pousse à chercher à comprendre (au-delà du rationnel) le sens fondamental des évènements et des comportements humains.
Toutes les personnes qui « ont la foi » ont une énergie Sagittaire valorisée soit directement par la présence de planètes, soit par Jupiter qui en est le maître, soit par un aspect qui évoque un envol spirituel. Jupiter est aussi, en astrologie traditionnelle, le maître des Poissons avant qu’on lui ait adjoint Neptune lors de sa découverte. Ce qu’il y a en commun, entre autres, dans ces deux énergies c’est justement la foi.
• Dans le signe du Sagittaire, la foi vient du feu qui nous anime tous et nous permet de faire des projets, de vivre encore agréablement malgré les chutes et les rechutes, d’avoir envie d’entreprendre, de croire en un ciel, un dieu, l’Esprit, la science. C’est le signe qui nous permet d’élargir notre connaissance et d’élever nos objectifs.
• Dans le signe des Poissons, la foi vient de la sagesse cosmique, Neptune étant la planète la planète qui transmet les vibrations les plus élevées de notre système solaire. C’est donc dans une connexion à cette Connaissance (majuscule) que nous pouvons puiser la certitude que confère la foi à condition d’avoir fait d’abord un peu de tri dans nos énergies terrestres.

La quête de « sens » proprement dite.

La première chose dont j’aie pris conscience dans ma vie c’est que la succession des évènements avait un sens (dans l’acceptation première « d’aller dans un sens précis »). Cette perception donne tout de suite une signification aux choses, aux rencontres, elle les charge de puissance, d’un rôle, et même d’une logique parfois ou de quelque aspect magique si on a envie de le voir ainsi, de façon un peu plus ésotérique.

Souvent nous nous disons ou entendons dire « si j’avais su, j’aurais fait autrement », « c’est ma faute qu’il soit arrivé ça, j’aurais du faire de telle autre manière » ou bien « si mes parents avaient fait ceci ou cela, je n’aurais pas souffert autant », etc. Pour ma part, j’ai eu très tôt une quête de compréhension des choses impalpables et des motivations profondes des gens, et cela ne me semblait pas juste de vouloir changer « le cours des choses » passées. Pour moi, « savoir « c’était plutôt intellectuel et vouloir exercer du contrôle. Or, en tant qu’hypersensible, je voyais une faille dans le contrôle : nous sommes des êtres vivants et avec des perceptions extrasensorielles, au-delà du mental, nous ne sommes ni des calculatrices ni des machines programmées sur des objectifs logiques. Comment dès lors espérer programmer des choses qui affectent des personnes alors que celles-ci ne dépendent pas que de la logique ?

Ce qui m’apparaissait aussi c’était que cela ne servait à rien de savoir avant que les choses en arrivent là où elles en étaient mais que le plus important c’était « pourquoi ? ». Là est la quête du sens : Pourquoi, dans quel but ? Quel est le sens fondamental pour moi, pour l’autre, pour le Tout ?
Du fait de ma propre expérience, je me demandais pourquoi les gens se disputaient quand ils disaient s’aimer, pourquoi on pouvait arriver dans ce monde handicapé physiquement ou privé d’un de nos sens, pourquoi certains avaient une force de destruction, pourquoi la maladie ne touchait pas de façon égale tout le monde en cas d’épidémie, pourquoi si un dieu existait et était sensé nous protéger n’intervenait-il pas dans nos affaires ?

Toutes ces questions m’attiraient des remontrances de la part des adultes qui ne savaient que répondre à une gamine qui en demandait trop. Mais j’avais dans mon enfance une connexion (que j’ai toujours gardée) à un monde « parallèle » où les adultes n’avaient pas d’accès. Dans cet univers que d’aucuns, très rationnels, appelleraient « imaginaire » ou fantasmagorique (en référence astrologique on parle ici de l’énergie du Cancer et des Poissons), j’avais des réponses personnelles qui me rassuraient. Plus tard, découvrant les écrits des philosophes qui nous ont précédés j’ai compris que j’étais juste alignée sur ma propre sagesse intérieure.
Peu à peu j’ai intégré en moi la certitude que j’avais « en-dedans » tout ce qu’il me fallait pour « m’en sortir » et que je possédais plus de réponses que ne pouvaient m’en apporter les adultes ou les autres en général mais que leur point de vue pouvait, de façon très utile, enrichir ma propre perception et permettre que j’en sois renforcée ou déstabilisée à bon escient.

J’ai traversé ma vie ainsi, avec quand même beaucoup de confrontations au monde ambiant qui était décalé par rapport à ma vie intérieure. Le paradigme que chacun porte en lui une part de la Création, comme une petite parcelle de l’énergie cosmique est venu tardivement me conforter dans ma certitude innée : Chacun crée « sa » réalité, pas forcément consciemment, pas forcément de façon délibérée et pas forcément toujours dans l’utilisation totale du potentiel qui est en sa possession.
Dès lors, si tout ce qui se passe dans ma vie résulte de ma création, c’est que cela sert à quelque chose pour moi…même si je ne comprends pas pourquoi.

Ainsi est née « ma philosophie du sens ». Même si nous ne savons pas toujours « pourquoi » les choses arrivent, pourquoi nos relations tournent bien ou mal, pourquoi les échecs s’amoncellent ou nos réussites s’enchainent, restons intimement persuadés que cela suit une sorte de « logique sage et transcendante » qui nous échappe encore. Prenons pour nouvelle habitude de tout anticiper par la certitude que quoi qu’il advienne c’est bien pour nous et forcément aussi pour les autres, et que cette énergie de sagesse pourvoit au-delà de notre compréhension à satisfaire mes besoins.

Comment pouvons-nous nous y relier dans les énergies actuelles ?

Utiliser notre mental pour apprendre mais rester conscients des limites de l’Humain:
En astrologie c’est la Vierge qui nous le permet, par la réflexion, la lenteur, la méthode, la minutie, le discernement. Actuellement, c’est Vénus en Vierge la garante de notre modestie et de notre réserve, elle permet de réfléchir, trier,
Pour apprendre, il nous faut d’abord devenir vraiment humbles et modestes et ne pas croire que nous n’avons rien à faire. S’il est vrai que notre cœur recèle des trésors, nous n’en avons pas tout de suite le « mode d’emploi » et ne sommes pas capables dans la jeunesse de nos vies de tous les décoder (ou de les retrouver). Il en est encore ainsi dans l’époque actuelle. Le temps passé à se construire (construire notre personnalité, notre corps physique, remplir nos besoins humains..) c’est un temps s’apprentissage. Accepter d’apprendre cela signifie accepter le postulat que nous ne savons pas tout, que notre vérité n’est pas l’unique, que notre expérience est incomplète et partielle. Observer ce qui nous entoure est riche aussi de nombreux enseignements.

« Ce travail de séparation, de triage, qui a lieu dans la nature, est aussi celui que mentionne Hermès Trismégiste dans la Table d’Émeraude quand il dit : « Tu sépareras le subtil de l’épais avec grande industrie », c’est-à-dire avec grand soin. Séparer le subtil de l’épais, c’est séparer le spirituel du matériel. L’Initié, qui participe avec son esprit au travail de toute la nature, sait quand vient le moment de laisser mourir la matière obscure qui reste encore en lui, afin de libérer la vie véritable. »- Omraam Mikhaël Aïvanhov

Ne plus résister:
En astrologie, Pluton actuellement en Capricorne permet une bonne dose de lâcher prise et de remise en questions intégrales si nous acceptons de regarder ce à quoi nous continuons à nous accrocher et qui vient du passé. Il participe de toutes façons, que nous y consentions ou pas, à nous dépouiller de cet ancien. C’est dans la souffrance si nous nous cramponnons, mais bien plus facilement et dans l’authenticité si nous sommes profondément lucides sur nos limites humaines.

« On ne peut pas faire de grandes choses – rien que des petites, avec un immense amour. »- Mère Teresa

Croire en la Bonté et en la beauté de la Vie et s’y abandonner:
En astrologie, la présence actuelle Neptune en Poissons permet de cultiver la foi dans cette Sagesse qui nous habite tous et qui vient de loin, et est véhiculée par notre sensibilité profondément inspirée. L’écouter c’est « savoir » en contactant la Connaissance (majuscule). Savoir le pourquoi fondamental des choses sur cette planète permet de saisir une parcelle de l’essence au-delà de notre petite vision humaine. Cela permet aussi de ne plus rester dans la souffrance que génère la tentative de contrôler pour se rassurer.
C’est un « laisser aller » actif, conscient, choisi et qui n’est ni paresse, ni vice mais une attitude consentie de suivre la route que la vie nous propose et d’en faire l’expérience en recevant intérieurement les messages qui y sont recelés.

« Intéressez-vous aux êtres, aux choses, à la littérature, à la musique. Le monde est rempli de trésors, de belles âmes et de gens intéressants. Oubliez-vous » – Henry Miller

Aimer :
Neptune en Poissons nous relie directement à notre « réservoir » d’amour illimité et inconditionnel. Quand chaque jour nous commençons à accepter e que nous considérons comme les faiblesses de notre propre condition humaine, tout le reste suit car dans cette nouvelle humilité, nous pouvons nous appréhender dans notre totalité et appréhender les choses et les gens sans les juger, sans vouloir les changer, ni les modeler autrement.

« Acceptez ce que vous ne pouvez changer. Changez ce que vous pouvez. Apprendre à aimer reste l’expérience majeure de toute vie » -Paule Salomon.

Oser être spécial :
Uranus en Bélier actuellement, le grand éveilleur de conscience, nous permet d’innover et peut nous donner l’audace de faire le premier pas pour manifester ce que nous avons comme vision spéciale du monde, encore nous faut-il l’accepter pleinement en nous, avec tout ce qu’il a de novateur, de pionnier et surtout de « bizarre » et de différent. Chacun de nous porte en soi une facette marginale, excentrique, hors norme qu’il a la responsabilité de découvrir et d’oser montrer aux autres comme un exemple que tout est possible. Il ne s’agit pas de se révolter, de changer radicalement de tout et de boycotter systématiquement ce qui est ; mais bel et bien de reconnaître les particularités qui nous habitent et d’élargir notre vision, puisque nous sommes à la fois tous différents et reliés, comme le sont les fleurs d’un même champ ou les gouttes d’un même océan. Chaque spécificité individuelle participe au Tout et lui donne sa splendeur. L’accepter c’est évoluer pour enrichir l’ensemble.
Il y a deux façons d’aborder cette forme d’éveil à soi : dans l’amour de soi et du divin en soi ; ou avec la peur au ventre qui nous fait rester en retrait et nous conformer au troupeau.

« Il n’y a que deux façons d’être en relation avec les autres : la première est fondée sur la peur, l’autre sur l’amour » – Kay Pollak

Pratiquer l’introspection :
Toute notre vie Saturne nous permet de nous intérioriser pas seulement pour entrer en méditation dans le but de calmer notre mental mais parce qu’il ouvre à nos espaces intérieurs où sont la sagesse, la responsabilité, la capacité de prendre le temps. Mais chacun doit faire l’effort de se responsabiliser, de s’assumer, de prendre en charge sa propre vie en respectant quelques notions incontournables sur cette planète : accepter la durée, l’impermanence, garder l’espérance, faire preuve d’humilité, ce qui exige de nous la patience, l’endurance, la modestie sans mésestimer notre puissant capital intérieur d’amour.

« Tout l’univers est en vous, c’est à vous que vous pouvez poser toutes les questions » – Rûmî

 

La philosophie du sens apporte beaucoup de bienfaits car elle englobe le tout de façon équilibrée et harmonieuse, met fin à nos conflits intérieurs conscients et permet de mieux traverser les compulsions de l’inconscient.

– Dans notre quotidien et notre travail : Nous pouvons reconnaître que n’être pas forcément très performant dans une entreprise, ce n’est pas une tare mais une différence qui nous aiguille vers un autre job. Ou bien, si nous croyons qu’il nous faut changer parce que nous n’y sommes pas à l’aise dans une ambiance, ce peut être une invitation à voir soit que nous avions présumé de nos forces de « supporter les choses » soit que notre idéal de travail n’est pas accessible pour le moment ou que nous faisons peut-être fausse route en nous croyant destinés à une éventuelle mission collective plus élevée. Dans tous les cas quelque chose doit être accepté en nous, y compris d’écouter nos résistances.

– Face à l’apparition de la maladie : nous savons qu’elle est un message qui nous dissuade de continuer sur un certain mode de fonctionnement psychologique ou comportemental. Avec la croyance en la bonté intrinsèque de la vie, nous enlevons toute forme de désir de se débarrasser de la maladie, nous la remercions pour le sens qu’elle donne à notre évolution et nous la traversons ou la laissons nous traverser sans vain combat. La guérison vient d’autant plus vite.

– Quand le manque d’amour qui a étayé notre expérience est si présent dans nos relations que nous ne pouvons plus profiter de la vie, essayer d’acquérir la certitude que tout a un sens permet de comprendre que nous nous sommes trompés : nous avons longuement cherché ailleurs ce qui était en nous et ce même manque devient alors un potentiel formidable à (re) découvrir en nous même et à le rayonner. Donnons-nous ce que nous voudrions recevoir des autres.

Aucun de nous n’est séparé des autres, aucun n’est puni ni n’a un mauvais karma, ni n’est né sous une mauvaise étoile ou affecté par la malchance. Chacun possède toutes ces énergies et peut se sentir traverser par les bienfaits actuels des planètes et par cet enthousiasme premier qui habite dans le Cœur et que nous avons « apporté » avec notre incarnation. Il reste entendu que je fais confiance à votre propre sagesse pour trouver votre chemin propre et que ce partage n’est ni une leçon de morale ni un protocole exhaustif pour trouver le bonheur. Sentez juste ce qui résonne en vous comme un écho réconfortant ou éclairant.
À bientôt pour de nouveaux échanges!

Michka

 

© La photo est de mon amie Machrima, dont le site ( http://machrimart.unblog.fr) nous offre de belles prises de vue, collectées lors de son voyage en Suède.

Pour rester informé(e)

Si le contenu de ce blog vous plaît et que vous souhaitez être tenu au courant des nouvelles publications, vous pouvez choisir de recevoir la notification de nouvel article.


Assurez-vous de ne pas faire d'erreur en entrant votre adresse mail.

Vous devrez impérativement confirmer votre adresse en cliquant sur le lien contenu dans le mail que vous allez recevoir. Si vous ne l'avez pas reçu dans la journée qui suit, vérifiez dans vos courriers indésirables.


Veuillez noter que, en l'absence de confirmation de votre part, aucun mail ne vous sera envoyé et votre adresse sera supprimée de notre base de données au plus tard dans le mois qui suit.

18 réflexions sur « Ma petite philosophie du sens »

  1. merci Michka d’être sur la toile, de partager ton expérience, de proposer des pistes de réflexion ; tes paroles m’aident à avancer, elles me sont particulièrement précieuses aujourd’hui.
    Que la paix, le calme, la pleine conscience soient avec tous ceux qui lisent ce commentaire et auxquels je me sens si agréablement reliée depuis que j’ai lu cette page. Cordialement !

  2. Merci Michka pour ce beau partage, qui a bien des similitudes avec le mien. Ça n’est pas toujours facile mais avec la foi on avance. La forêt devient moins dense et on atteint la verte prairie. Grâce pour vous, pour tous.

  3. Merci du plus profond du coeur pour cet éclairage du sens qui raisonne comme une musique d’Amour. Merci à vous Michka de nous éclairer, de nous éveiller à notre dimension spirituelle.
    Nadine.

  4. Un grand merci déjà à Benoit d’avoir posé cette question qui a tant inspiré Michka et bien sure 1000 merci à toi Michka pour tous les enseignements que tu nous offre. c’est un beau cadeau à lire et relire pour bien l’intégrer.
    Très beau dimanche à tous rempli de paix.

  5. Donnons nous ce que nous voudrions recevoir des autres. Voila ce que je vais essayer et …… arriver a mettre en pratique dans ma vie. Merci Michka pour cette reflexion pleine debon sens. Bonne journée.

  6. Merci pour tous vos commentaires et messages.
    Parallèlement à vos témoignages qui montrent souvent un cheminement spirituel, il y a encore beaucoup de personnes qui sombrent et tombent et appellent au secours. Comme si l’ombre essayait de compenser la lumière, ce qui est peut-être le cas symboliquement…
    Je reste consciente que si beaucoup d’énergie facilite notre travail d’éveil et que davantage de clarté circule, beaucoup d’entre nous ne peuvent pas encore s’y ouvrir; alors je veille à ne pas sombrer avec eux dans cet univers de séparation, il me faut donc (à moi aussi) sans cesse( re) décider de façon sensible de parfaire ma façon d’aimer, d’ ouvrir mon cœur, de tendre la main mais sans renoncer à ma propre vision, chargée de sens, et en gardant beaucoup d’humilité . Et cela peut n’être pas facile…
    Aussi ne suis je pas si différente de vous que vous le croyez (peut-être 🙂 …) et ai-je à rester bien les pieds dans ma propre vie sans m’attribuer de rôle ni d’autre utilité que ces modestes partages sur le site.
    Participer sans attente de réussite particulière n’est -ce pas une gageure à laquelle nous nous confrontons tous, tôt ou tard?

    Merci encore pour toutes vos contributions, chers amis lecteurs, et à très bientôt!
    Michka

    • Bonjour,

      C’est après deux années que je tiens à vous remercier pour vos mots, vos réponses et votre inspiration.
      J’ai continué à vous lire, j’ai continué à ouvrir les yeux guidés par mon coeur.
      Ma foi n’a cessé de grandir en moi : aujourd’hui mon hypersensibilité et ma compréhension des émotions sont devenus un présent de la vie à mes yeux et je cherche encore comment insérer cette aptitude à ma vie. Ma fille , ma mère et mon épouse sont les personnes avec qui (ainsi qu’un ami gémeaux qui m’a initier à la respiration consciente) je tente de partager l’amour et la force que l’on m’a confié. Cependant, les réactions que mes propos suscitent dans mes partages sont encore très vives. Je suis un poissons ascendant sagittaire de 1981 et je dis ce que je ressens souvent sans filtre et je m’aperçois avec le temps que le calme chez moi est obligatoire si je veux aider et durer. Je fais face à la maladie dans ma famille, je tente de briser des chaines de violence autour de moi , de traduire ces comportements pour réparer la communication chez les couples , je suis toujours en prise directe avec mes ressentis en présence d’autrui.
      Je suis émerveillé de ce don que je sens grandir et j’ai conscience qu’il doit être travaillé avec rigueur et patience. Il me manque l’indépendance matérielle pour être véritablement en place dans ce monde, stable et non manipulable et en ces temps de troubles, m’assoir devient plus qu’une nécessité. Les esprits sont devenus une réalité pour moi et autour de moi, les ambiances , les environnements, tout résonne et vibre et m’inspire des ressentis clairs en moi que je clarifie et peux verbaliser avec moins de confusion que de part le passé. Pour résumé , je tente de créer une place dans cette société pour avoir un pied (en 48 quand même) dans la sphère sociale…
      J’ai usé de beaucoup d’attitudes depuis ma question pour évoluer: le retrait, le pardon, le silence, l’éloignement, c’est donc selon les périodes et les énergies ambiantes que je tente de faire corps avec le présent.
      Je vous raconte mon parcours car votre réponse m’a profondément touché au coeur car elle est votre expérience et votre création. Je sais que l’humilité et la patience me font souvent défaut mais les rencontres spirituelles pour moi se sont dotées d’une telle clarté que je tiens à vous le partager, vous en faites partie et j’en suis très heureux.
      Je tends aujourd’hui à laisser venir et à grandir pour mon bien et celui de tous et pourtant , une détresse persiste car aux siens des miens , il y a comme une violence et une présomption persistante à mon encontre .
      Je veux désormais que cela évolue et souhaite offrir mon énergie et mon amour à ceux qui me le demandent et qui me considèrent car je veux jouir de cette vie sans revivre ces procès d’intentions qui se déclarent dès que je m’ouvre à autrui. Je sais que la force de Jesus Christ vit en moi , que la sagesse du buddha est aussi présente et veut grandir et pour cela , j’ai le souhait grandissant de travailler encore sur moi .
      Car pour être précis Micha, par moment, je sens que je charge beaucoup les douleurs des autres, je les ressens , c’est comme si je pratiquais une forme d’apprenti exorcisme sans savoir comment me protéger ni me nettoyer … parfois j’ai même des moments de transes qui sont très efficaces sur certaines personnes mais qu est que cela peut me vider d’un autre côté. Je sens que par moment, je prie, médite car sinon je sombre dans une forme de ténèbre ou je ne suis plus le décideur mais je suis aidé et protégé. J’aime les enfants, je bouscule beaucoup de parents tant ma sensibilité me le commande quand je ressens la difficulté de compréhension de leurs petits envers eux.
      Dans tout ce marasme , il y a la communication, la sensibilité, les ambiances, les messages d’amour, de sagesse, les étoiles et leur infini Connaissance, mes mains et l’énergie qui peut en sortir …
      Un plein d’aptitudes que je cherche à réaliser ici et maintenant.
      Avec quelques fonds que je me dois de créer , espère vous demander bientôt un thème voir plus. les Astres me fascinent aussi grandement.
      Je m’apprête à commencer un période déterminante pour construire un univers de lumière et d’amour mais aussi de préservation et de transformation. Je mesure mon ego pour être sans peur ni illusions sur la dimension de mes aspirations et en même temps, je sens que le don que l’on m’a confié doit enfin s’encrer et s’exprimer.
      Encore un grand merci pour ce texte et je TE souhaite que l’amour , la paix et la sérénité accompagne ton existence et bien sur que de la joie en découle avec ses marées.
      Je ne t’ai pas cherché, l’on s’est trouvé et j’en suis reconnaissant.
      De chaleureuses bises et ma profonde considération Michka
      Con paz y Amor
      Benua

      • Bonjour Benoit,

        Merci pour ce long partage d’expérience et de ressenti et merci pour l’expression de ta gratitude qui me touche, car je suis heureuse de pouvoir donner et partager.

        La vie prend des chemins multiples au travers de nos ressentis, de nos pensées et de nos actes et chacun de nous est l’artisan qui crée la forme visible dans ce monde. Et c’est ainsi que tu crées, que tu t’ancres dans la vie terrestre et que tu utliseras certainement de plus en plus les talents qui sont les tiens.

        Paix et amour pour Toi aussi, Benoît

        Michka

  7. Un grand merci à toi Michka pour ce partage et tous les autres qui me permettent de poursuivre sur ce merveilleux chemin, parfois difficile avec ses petits cailloux ! bisous de coeur, Nanou

  8. Merci pour ce partage. Vos textes sont toujours inspirants, faciles à intégrer et remplis de douceur et d’humilité.
    Et comme nous sommes tous reliés, vos vibrations d’amour et de sagesse arrivent jusqu’à nous et nous nous mettons aussi à vibrer.
    Que la lumière des astres continue d’éclairer votre chemin et de nous faire bénéficier de la singularité de votre rayonnement
    Cordialement

  9. Un grand merci, douce Michka…pour ton texte inspirant qui résonne et vibre dans mon coeur. Merveilleuse philosophie du sens. J’ y adhère avec foi, amour et gratitude.
    Tendresse

  10. bonjour michka,

    votre site est superbe vos conseils aussi ainsi que vos analyses j’encourage mon entourage a lire votre site ,je voudrais vous posez une question dont je n’aimerai pas la publication est- ce possible ? répondez-moi encore grand merci vos propos rayonnent. michèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.