La justice immanente

©Bernadette TRIKI "Mise en lumière"Bonjour mes amis,

Une petite réflexion sur la Loi de l’attraction et la justice immanente.

Beaucoup de personnes sensibles et naïves, ou simplement innocentes comme des enfants, sont les proies de déboires financiers, sentimentaux ou moraux car elles s’en remettent à des gens moins scrupuleux et moins bien intentionnés qu’elles, et qui les « utilisent ». Alors que, pendant longtemps,  je faisais partie de celles qu’on appelle à juste titre « irresponsables », je me rends compte désormais comme ces expériences m’ont été indispensables pour grandir et devenir l’adulte autonome (ou quasi autonome, hi!hi!) de maintenant!

Quand on dit qu’il n’y a pas de victime sans bourreau ou qu’il n’y a pas de sauveur sans victime, cela implique que chacun a sa responsabilité et qu’il est important que nous fassions le choix de quelle place nous souhaitons occuper, de quelles énergies nous voulons nous nourrir. Ce qu’on appelle « justice immanente » est un concept magnifique car il correspond à une réalité: Nous récoltons bien toujours ce que nous semons, en plaisant comme en désagréable

Mikhaël Aïvanhov  est à la base de ma réflexion matinale avec ce texte:

« La justice humaine juge seulement les actes, mais la Justice divine juge aussi les pensées, les sentiments et les intentions. Si vous avez consciemment donné de mauvais conseils à quelqu’un, si vous l’avez poussé à la révolte, au désespoir, quel tribunal sur la terre peut condamner une pareille conduite ? Aucun, car matériellement, objectivement, on ne peut rien vous reprocher. Si cette personne va chez le juge en disant : « Regardez dans quel désespoir cet individu m’a plongée », le juge lui répondra que ce cas n’est pas prévu par le code et qu’il ne peut rien faire pour elle.
Combien de gens, sachant qu’il n’y a aucun tribunal pour punir les mauvaises pensées, les mauvais sentiments, les mauvaises intentions et les paroles mensongères, sont assez rusés pour être impeccables dans le domaine des actes et ne pas se faire prendre ! Il y a des milliers de façons de mal agir sans tomber sous le coup de la justice humaine. Mais personne n’échappe à la Justice divine. »

Parfois quand j’ai peur de me faire abuser ou « avoir »  (et nous avons tous cette peur plus ou moins présente) je me dis que tant pis! L’autre aussi récoltera les fruits de sa trahison et de sa tromperie et que ce que je perds d’un côté me sera rendu de l’autre car je vis plutôt soutenue par un inébranlable confiance. J’aime beaucoup cette idée de Justice divine qui rééquilibre les choses et ne pénalise jamais les plus purs d’entre nous quand ils sont dans la conscience et la confiance.

Je me souviens d’un beau moment d’émotion sur ce sujet: « Un monde meilleur », un film que vous connaissez peut-être déjà et qui illustre ce sujet de l’innocence et de l’espérance d’un monde plus aimant  au travers de l’histoire d’un enfant au cœur généreux. Au-delà de l’histoire il y a une réflexion possible sur notre propre façon de rendre notre monde meilleur…

Avec ma  tendresse,

Michka

Extraits de « Un monde meilleur », un vieux  film que vous trouverez en DVD et que je vous recommande…

 

 

 

 

 

Pour rester informé(e)

Si le contenu de ce blog vous plaît et que vous souhaitez être tenu au courant des nouvelles publications, vous pouvez choisir de recevoir la notification de nouvel article.


Assurez-vous de ne pas faire d'erreur en entrant votre adresse mail.

Vous devrez impérativement confirmer votre adresse en cliquant sur le lien contenu dans le mail que vous allez recevoir. Si vous ne l'avez pas reçu dans la journée qui suit, vérifiez dans vos courriers indésirables.


Veuillez noter que, en l'absence de confirmation de votre part, aucun mail ne vous sera envoyé et votre adresse sera supprimée de notre base de données au plus tard dans le mois qui suit.

10 réflexions sur « La justice immanente »

  1. C’est bien vrai , je fais partie de ces personnes naïves , confiantes , je souhaite du plus profond de moi : » un monde meilleur » comme le film et je suis tombée bien bas dans l’échelle humaine même si maintenant je me suis relevée . Il y a quelques nuits , je méditais le soir avec internet sur mon lit , d’habitude je fais une méditation et soit je m’endors et l’ordi s’éteint tout seul , soit je me lève et je l’arrête , mais là il n’y a pas eu une méditation mais des méditations en chaine et j’étais dans un demi sommeil, tout à coup je sens le lit se soulever et je me sens comme aspirer par le noir , alors je me dis que je suis dans une sorte de transe , et apparait un crâne dans le noir , je pense à la mort , je lutte de toutes mes forces en appelant la lumière à mon secours et le lit tombe , je suis réveillée complètement , j’ai une colique abominable .. je ne sais quoi penser de cela , un cauchemar ?

    • Je ne sais pas, malouise mais chaque expérience de ce type a un sens pour celui qui la vit: soit ça révèle notre peur- soit cela transforme notre foi…
      Sentez ce que cela révèle pour vous, quelles énergies vous semblez connecter et si c’est ce que vous désirez…
      Michka

      • merci pour votre réponse , je ne pense pas avoir peur , pour le reste je ne sais pas non plus . Bonne journée

  2. Re-bonsoir,
    Mon commentaire s’est « envolé » tout seul…
    Michka, vous commencez
    votre texte avec … »beaucoup des gens sensibles et naïves…. », j’aimerais vous demandez si vous avez envie/le temps/une inspiration de expliquer la différence entre « être naïve » et croire au meilleure et en l’amour en chacun de nous, au moins que de croire ceci est déjà naïve; OU commence la naïveté quand en croire que le monde peux changer, les humains aussi ? Pourquoi on dit, mais quelle naïveté de croire que il/elle va changer ou guérir en croyant fermement à cette possibilité?! Peut-être est-t-il naïve de croire que toute le monde font faire usage de cette possibilité?!
    Qu’ en pensez vous Michka? Vos inspirations me sont précieuses, celles des lecteurs et lectrices aussi bienvenue.
    Merci beaucoup et pleines de petits cœurs roses (avec clin d’œil!)
    Elisabeth

    • Bonsoir chère Élisabeth, quelle joie de vous retrouver, j’ai souvent pensé à vous.

      Pour moi (et chacun peut avoir un autre point de vue bien sûr) être naïf/ naïve c’est différent de l’innocence et de la pureté de l’amour que vous évoquez car il y a de l’aveuglement et de la confusion. La confiance que l’on fait dans les autres ou la passivité de s’en remettre uniquement au ciel sont exagérées, c’est comme être un enfant sans prudence, il est nécessaire d’apprendre que sur cette planète l’expérience peut nous confronter à des abus de pouvoirs et de confiance.
      Jeune je voyais le monde à mon image d’enfant: je le voyais juste en rose, évitant de voir l’impur et le sombre côté de humain.

      Vous demandez si croire en l’amour en chacun de nous est naïf, il e semble que non car même le pire criminel peut aimer quelqu’un sincèrement et être capable de faire amende honorable de ses actes. Donc ce n’est pas naïf. Ce qui l’est c’est de croire que l’Humain ne recèle que de l’amour et de la bonté car il y en a en CHACUN DE NOUS une part d’ombre (selon CG JUNG), (dont une grande partie vient de notre inconscient collectif) et la naïveté c’est denier cette partie de nous. Car elle existe et nous manipule à notre insu.
      Exemple : Si je crois naïvement que je ne crains rien alors que je m’expose à des rencontres avec des personnes violentes et malveillantes, en me disant « elles sont bonnes dans le fond » je suis aveugle et naïve et je prends des risques inconsidérés. Mais si j’aborde ces mêmes personnes avec de la conscience et de l’amour dans mon cœur, en me disant que ces personnes sont dans un état de grande souffrance qui les perturbe et les rend dangereuses, je ne suis pas aussi exposée car j’opte pour une attitude responsable et me prémunis d’éventuels déboires (sans pour autant avoir peur). C’est là la subtilité de cette approche: ne pas tendre le ba^ton pour se faire battre ni l’autre joue car la Source ne nous enseigne que ce que nous semons, nous le récoltons. Si j’aborde la vie avec le sens de ma responsabilité (ce qui est tout sauf naïf) j’ai de grandes chances de montrer cela aux autres et qu’ils respectent mon approche et n’abusent pas de moi.

      Derrière ce que je dis il y aussi le spectre de l’ego spirituel qui se croit protégé par le Ciel parce qu’il est justement très « spirituel » et ne s’engage pas dans la vie concrète autrement qu’en s’en remettant aux mains de Dieu. Mais existe-t-il un Dieu qui ait du temps pour s’occuper de nos vies humaines? Ça je n’y crois pas. Par contre il existe des lois universelles et nous avons à nous soumettre à celles ci (la Justice immanente). Et celle de la cause à l’effet ou Loi d’attraction me semble la plus importante de toutes. Je sème et je récolte selon ce que j’ai semé.

      Ceci dit la naïveté n’est pas critiquable, je l’ai précisé dans ce billet, ce peut être même une forme d’expérience très enseignante, bien que ce ne soit pas très confortable d’être toujours déçu/e par le monde!! cela n’en reste pas moins une façon parmi d’autres de s’incarner et je n’en juge pas autrement. Mais la lucidité est quand même un outil très appréciable!

      Je vous embrasse bien amicalement chère Élisabeth et merci de votre fidélité.

      Michka

  3. Dans le même ordre d’idée… J’aime bien ce que Mikhaël Aïvanhov a dit:
    « L’enfant paraît si faible, si fragile, comment ne pas vouloir le protéger de tout ce qui peut le menacer ou lui faire du mal ? Mais il faut aussi le préparer aux difficultés qui l’attendent nécessairement et pour cela lui laisser faire certaines expériences qui l’instruiront.
    Un enfant commence à apprendre à marcher. Évidemment, il court le risque de tomber. Mais si, pour éviter une chute on lui donne toujours la main ou si, une fois qu’il est tombé, on se précipite pour le relever et, s’il pleure, on le console en le prenant dans ses bras, en lui donnant des bonbons, cet enfant mettra beaucoup de temps à comprendre qu’il doit faire attention et, au moindre incident, il attendra qu’on vienne à son secours et qu’on le plaigne. Un jour, un enfant qui était tombé montrait à sa mère l’écorchure qu’il avait au genou. « Et tu n’as pas pleuré », dit la mère. « Non, répondit l’enfant, il n’y avait personne pour me voir. » Les enfants sont certainement faibles, mais ils sont également très perspicaces : ils sentent d’instinct où est la faiblesse des adultes et ils en profitent. Il faut évidemment veiller à ce que rien de grave n’arrive à un enfant. Mais le moment où il apprend à marcher doit être pour les parents l’occasion de le préparer à affronter seul et avec courage les difficultés de la vie. Et pour les parents aussi, c’est un apprentissage. »

    Ainsi en va t-il de notre naïveté 😉 !!!

    Michka

  4. Bonsoir Michka,
    C’est une GRANDE inspiration là, merci beaucoup Michka!!! Je vais vous relire et relire car il y a tellement la matière à réflexion dans vos lignes…..vous m’avez pas mal éclairé ( et toujours votre stil d’écriture que j’adore avec cette finesse et précision de vos choix de mots…entre autre!) Et oui, d’accord avec Monsieur Aivanhov aussi!
    1. conclusion: Oui encore un peu naïve moi, mais j’aime bien defois. C’est mon arme contre certains personnes fataliste, pessimiste, négative. En revanche les déceptions sont douloureuses parfois, effectivement. Là il s’agit peut-être d’une naïveté inconsciente. Bon, je vais continuer à dénouer tout cela touteseule. Avec vos inspirations ça devrait aller…
    Pleine pleine d’amour pour vous Michka, merci beaucoup et à bientôt!
    Elisabeth

  5. Oh, le commentaire concernant « la justice divine » n’est pas complet!
    Bonsoir Michka,
    J’espère que vous allez bien, vraiment, et merci pour « la justice divine » ainsi que les extraits du film, ça touche directement le cœur (je ne connaissait pas ce film). D’ailleurs, la vie grouille des exemples de la justice divine quand on regarde bien.
    Mais mieux encore de pouvoir « réparer » ses actes manquées avant que la justice divine n’intervienne sans avoir besoin parler à la personne concernée, sans qu’elle le saches, toute simplement par une demande de pardon avec LE COEUR, peut-être en ajoutant la raison. Sur une feuille de papier ou juste dans sa tête… il y a TOUJOURS une retour d’une manière ou d’une autre de la part de cette personne concernée, ça fonctionne, enfin pour moi.
    Une bonne nuit à vous Michka et lecteur/lectrices! Elisabeth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.